Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Manchester City-Liverpool

Liverpool, le plus dur reste à faire

Six jours après la démonstration de Liverpool face à Man City à Anfield (3-0), les deux équipes vont rallumer la mèche à l’Etihad Stadium. Puisque ces Reds, cracheurs de feu, ne connaissent pas le mot gestion, le plus dur reste à faire.

Modififié

Une avalanche surgit sans prévenir. Puissante et brutale, elle balaye tout sur son passage. Être emporté par une coulée de neige donne l’impression de se faire remuer par le tambour d’une machine à laver. Pas le temps de voir sa vie défiler, l’instinct de survie pousse à se débattre pour ne pas se faire complètement ensevelir. Mercredi dernier, à Anfield, l’avalanche s’est abattue sur les Citizens. Trois buts en vingt minutes, et voilà la plus belle équipe de football de la saison qui se retrouve avec un 3-0 à surmonter, à mi-chemin de son quart de finale de Ligue des champions. Mais, l’avalanche est passée, City est en béquilles, mais est encore vivant. Avec la possibilité de déclencher à son tour un déluge qui couvrira les Reds de Liverpool.

Réussite maximale à l’aller pour Liverpool


Portée par un public en fusion – celui qui donne ce supplément d’âme dans les grandes heures européennes des Reds –, l’équipe de Jürgen Klopp, son pressing de tous les instants et son trident offensif aiguisé ont réussi le coup parfait contre la formation de Pep Guardiola. Résultat : des buts marqués, aucun encaissé. Et le sentiment de voir, en face, une équipe aussi stabilisée qu’un cul-de-jatte, avec Kyle Walker tout seul pour camper le rôle d’arrière droit et d’ailier devant les dédoublements de Mané et Robertson.


Mais, Liverpool a-t-il vraiment surclassé City ? Avant l’ouverture du score de Salah, c’est Manchester qui mettait son emprise sur l’entame de match, à l’image des percussions de Leroy Sané. À 1-0, l’Allemand a croqué une énorme occasion en contre. En seconde période, les Citizens, dominateurs, ont enchaîné les corners, sans vraiment réussir à trouver Gabriel Jesus devant le but de Karius. « Je n’ai pas le sentiment que nous avons joué pour concéder ce résultat.. (...) Je n’ai pas beaucoup de regrets » , estimait Pep Guardiola après la défaite. Une manière de dire, que selon lui, le score est sévère.


En septembre dernier, Manchester City a dérouillé Liverpool 5-0 à domicile. Difficile, cependant, d’en tirer un quelconque enseignement quand on se rappelle que l’exclusion de Sadio Mané dès la 37e minute a complètement bouleversé la rencontre. En revanche, il faut se pencher sur l’autre match de Premier League entre les deux équipes, en janvier. Jusqu’au derby de samedi dernier, c’était la seule défaite des Citizens en championnat. En comparaison avec le quart de finale aller de Ligue des champions, le concentré de domination des Reds était plus fort encore. Quinze minutes de folie, 4-1 au tableau d’affichage. Et, pourtant, Anfield a retenu son souffle dans le temps additionnel quand la tête d’Agüero a frôlé le cadre. Le fait de concéder une balle d’égalisation après avoir tant dominé son adversaire illustre bien comment Liverpool est capable de souffler le chaud et le froid en un rien de temps.

Salah incertain, Henderson suspendu


« Klopp est plus dans l’émotion que Guardiola » , témoigne İlkay Gündoğan, ancien lieutenant de l’Allemand au Borussia Dortmund, désormais sous les ordres du Catalan à Manchester. Jürgen Klopp ne connaît pas le mot gestion. C’est son football hyper agressif qui lui a permis de gagner à l’aller, c’est celui-là qu’il produira au retour. Pas exactement avec la même équipe, cependant. Mohamed Salah, le meilleur joueur de Liverpool, est incertain – celui qui a dynamité le quart de finale aller a l'adducteur qui couine. Jordan Henderson, le capitaine croqueur de mollets, est suspendu. En face, Guardiola peut compter sur un renfort de poids. De retour à la compétition ce week-end, le Kun Agüero a les armes offensives pour être le facteur X offensivement. Que cette seconde période commence !

Par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4 Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 29

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24