Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Bilan

Ligue 1 : cette saison a-t-elle été vraiment si magnifique ?

La Ligue 1 s'est achevée samedi dernier. Cette saison est souvent présentée comme l'une des meilleures et des plus belles vécues depuis longtemps. Naturellement, entre calino-théraphie post-Covid, besoin de survendre le foot français (la LFP fantasme sur 1,8 milliard de droits télé sous quatre ans) et la traditionnelle gloriole hexagonale, cet enthousiasme ne se révèle guère surprenant. Dès lors, il convient de prendre un tout petit peu de recul et de se demander si le bilan est tant positif que cela ?

Modififié
On pourrait commencer par la fin, le fameux sprint final. Alors qu'en Italie et en Angleterre, il a fallu patienter jusqu'à la dernière journée, voire les dernières minutes, pour connaître le tenant du titre, un surprenant AC Milan et un Manchester City hors normes, tout était bouclé depuis des lustres en France. Le PSG est le premier point noir de cette saison. Certes, le niveau de jeu a quelque peu grimpé, grâce aux prestations de Rennes ou Lens. Mais justement, en survolant le classement, les Parisiens n'ont clairement pas tiré vers le haut tout ce petit monde. Le PSG est statistiquement champion, mais il n'a impressionné personne, et nombre d'équipes l'ont fait trébucher de son trône. Marquinhos et ses coéquipiers ont beau avoir bouclé l'exercice avec 15 points d'avance sur leur dauphin marseillais, quel match de ce PSG a laissé une trace impérissable ? Depuis des mois, le club de la capitale ne semble d'ailleurs s'être concentré que sur le cas Kylian Mbappé. Pour le reste, le public et les supporters ont davantage vibré à la Meinau ou à la Beaujoire. La terne consécration domestique d'un PSG gestionnaire à domicile, toujours impuissant et fragile en Europe, et fâché avec ses supporters (jusqu'à une grève des encouragements), résume nombre des traits décevants de l'édition 2021-2022 de la Ligue 1. N'oublions pas au passage le sort des arbitres - ne serait-ce que lors de l’interruption de Nice-OM ou devant la colère de Sylvain Armand -, boucs émissaires perpétuels des joueurs (à réécouter la pitoyable prestation d'Adil Rami à leur encontre pendant les trophées UNFP) et des staffs. Un statut de souffre-douleur qu'a accentué la VAR, pourtant censée freiner cette cabale.

Le Frexit de la Ligue 1 ?


L'OM a bel et bien finalement remporté le second championnat. Il est resté un des volcans du foot français. Mais à l'image du parcours européen de Rennes ou Lyon, les Marseillais ont éclairé crument les limites tricolores. Sur le papier, les adversaires des équipes françaises étaient largement à leur portée. Sauf peut-être pour Rennes qui découvrit le gap persistant avec la Premier League, à l'instar de Lyon se cognant sur West Ham. Les Phocéens ont été incapables de surpasser Feyenoord, représentant d'un championnat qu'on dit si souvent inférieur au nôtre. La vanité de la Ligue 1 en a pris une fois de plus un coup. Le prochain mercato risque de démontrer encore une fois la faiblesse tant économique, mais aussi d’attractivité de notre championnat, avec une longue liste de talents sur le départ (Aurélien Tchouaméni, Boubacar Kamara, Jonathan David, Renato Sanches, Randal Kolo Muani...). Et on se demande qui va combler les rangs. Le « remain » de Mbappé ne saurait tout dissimuler, pas plus que le carnet de chèques de QSI.

Bordeaux, la vraie catastrophe de 2022


La Ligue 1 a aussi montré la difficulté à faire vivre et valoriser son fond propre et son patrimoine. Strasbourg échoue au pied du podium européen, alors que les Alsaciens avaient constitué la « surprise » inattendue de cette saison, la preuve qu'avec moins de 50 millions de budget, tout reste possible. Las, ses devanciers dépassent la centaine de millions. L'ordre économique est respecté quel que soit le projet de jeu. Dans le même temps, Metz et Bordeaux descendent en Ligue 2, au pire moment, car l'an prochain, avec le passage à 18 clubs, uniquement deux remontées seront possibles. Saint-Étienne jouera les barrages en position de force, mais peut trembler face à l'AJ Auxerre qui brûle de revenir à la table des hautes instances. L'échec du club girondin reste la vraie catastrophe de 2022, l'accident industriel si révélateur, avec au menu une crise de gestion, démobilisation de l'effectif, et la rupture avec les supporters et ultras.


Les relations avec le monde des tribunes ont enfin été le gros point noir. Le contexte était singulier et il a été marqué par les conséquences sociales de la pandémie, voire même plus largement politiques (le 1er mai, on a ainsi vu réapparaître une croix celtique dans les mains de certains hooligans rémois en déplacement à Lorient). La saison a néanmoins été émaillée d'incidents (envahissements de terrain, etc.), de tensions (jets de bouteilles, etc.) et de conflits structurels entre groupes et directions. Dimitri Payet, lors des trophées UNFP, est revenu sur le sujet à juste titre. Le nombre d'interdictions de déplacement de supporters a explosé. On se demande surtout que va devenir le timide dialogue entamé sous l'égide de Roxana Maracineanu maintenant qu'elle a cédé la place à Amélie Oudéa-Castéra, une pure technocrate macroniste. Pendant ce temps, les services de police en lutte contre le hooliganisme ont démontré qu'il est toujours plus facile d'interdire de stade pour un fumigène que d'empêcher des affrontements prévisibles, par exemple avec le déplacement des Néerlandais à Marseille. La Ligue 1 reste encore, quoi qu'en en pense, aux limites de l'empire du foot du Vieux Continent.

La ligue des autres talents


Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié





Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 13:00 EuroMillions mardi 28 juin 2022 : 176 millions d'€ à gagner ! 1
Hier à 17:39 Le Borussia Mönchengladbach se met au rugby à l’entraînement 18 Hier à 16:11 Les supporters du Velež Mostar enflamment la ville pour le centenaire du club 19 Hier à 14:48 La Coupe du monde de baby-foot 2022 débute à Nantes ce mardi 71 Hier à 09:39 Instant boulard : le nouveau tatouage du « mur » Thibaut Courtois 190
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons