Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // Quarts

Les bonnes questions des quarts de finale

Quatre matchs, douze buts, quatre équipes à la maison et quatre autres encore en course pour aller chercher le Graal. En attendant de connaître l’ultime survivant, posons-nous les bonnes questions après les quarts de finale.

Modififié

La génération dorée belge va-t-elle réussir à soulever un trophée ?


Encore raté. Alors qu’elle espérait ramener le trophée Henri-Delaunay à la maison après s’être vengée de l’équipe de France en demi-finales, la Belgique aura eu tout faux. Si les Bleus se sont arrêtés en huitièmes de finale, les hommes de Roberto Martínez ont buté sur l’os italien au tour suivant, cinq ans après l’échec du Groupama Stadium. Cet Euro représentait pourtant l’ultime chance pour la génération dorée du Plat pays (Vermaelen, Vertonghen, Mertens, Witsel, Alderweireld, De Bruyne, Eden Hazard et Courtois) d’enfin soulever un trophée. À moins que tout ce petit monde ne pousse jusqu'en 2022. Après tout, le Mondial est seulement dans 18 mois...


De quoi est fait Pedri ?


Il n’a que 18 ans et une seule saison en professionnel dans les jambes, mais Pedri est en train d’épater tout le monde. Deuxième plus jeune joueur à commencer les cinq premiers matchs d’un Euro (après le Nord-Irlandais Norman Whiteside en 1982, NDLR), le Barcelonais n’a manqué qu’une petite minute depuis le début du tournoi, face à la Suisse ce vendredi. Après une saison à 61 matchs avec le Barça, le milieu espagnol est l’homme de base du 4-3-3 de Luis Enrique, qui lui confie les clefs du camion aux côtés des papys Busquets et Koke. La bonne recette ? Un mental d’acier, un pied soyeux, une influence dans le jeu sans précédent et un nombre de courses incalculable. Pedri est déjà dans les startings-blocks avant la demi-finale face à l’Italie.


Faut-il créer un titre de meilleur défenseur de l’Euro ?


À l’image de la NBA, pourquoi ne pas décerner un trophée au meilleur défenseur de la compétition ? Après leur démonstration de force lors de Tchéquie-Danemark, Simon Kjær et Tomáš Souček ferait sans aucun doute partie des trois finalistes. Le premier, capitaine héroïque lors de Danemark-Finlande, a fini le quart de finale sur les rotules. Ça ne l’a pas empêché de sauver sa patrie de l’incendie tchèque, de plus en plus menaçant. De son côté, Tomáš Souček a carrément donné de son corps pour enlever le troisième but à Yussuf Poulsen. Un tacle qui vaut un but et une arcade sourcilière en moins, ça mérite bien une petite récompense, non ?




Christensen va-t-il remporter le Ballon d’or ?


Alors que le Ballon d’or 2021 devrait logiquement revenir à un joueur ayant remporté la Ligue des champions et l’Euro, la liste des prétendants se réduit petit à petit. Après les quarts de finale, seuls Jorginho, Azpilicueta, Kepa, Chilwell, James, Mount... et Christensen peuvent rêver du trophée individuel ultime. Si trois d’entre eux semblent partir de loin (Kepa, Chilwell, James), la bonne surprise pourrait venir d’Andreas Christensen. Titulaire indéboulonnable dans la défense à trois avec Kjær et Vestergaard depuis le début de la compétition, l’ancien joueur de M’Gladbach s’est montré solide dans les moments qui comptent, notamment en finale de Ligue des champions face à City, malgré la sortie sur blessure de Thiago Silva. Avec 42 rencontres disputées toutes compétitions confondues, le roc danois a grandement participé à la réussite de son club et de sa sélection. Alors que le Ballon d’or boude les défenseurs depuis 2006, le changement, c’est maintenant ?


Qui peut planter deux buts à Donnarumma ?


Ce n’est un secret pour personne, l’Italie version Roberto Mancini est un rouleau compresseur. Sur une série de 32 rencontres consécutives sans défaite, la Nazionale compte dans ses rangs un mur nommé Gigio Donnarumma. À 22 ans, le portier italien n’a connu que deux défaites depuis ses débuts en sélection en 2016 (21 succès, 8 nuls). Mieux, il n’a jamais encaissé plus d’un but avec l’Italie (13 pions encaissés, 18 clean sheet). Dans cet Euro, seuls Saša Kalajdžić et Romelu Lukaku, tous deux sur coup de pied arrêté (corner et penalty) ont réussi à tromper la vigilance du futur Parisien, qui sera l’arme défensive numéro 1 pour les Azzurri face à l’Espagne, ce mardi à Wembley. Avis à Morata, Moreno, Sarabia et consorts, Gigio est caldissimo.


L'Angleterre va-t-elle enfin rompre la malédiction ?


Lors de chaque début de compétition internationale, une seule question revient en boucle dans les bouches des Anglais : va-t-on enfin aller au bout ? À la recherche d'un titre depuis la victoire face à l'Allemagne de l'Ouest lors du Mondial 1966, l'Angleterre s'approche doucement d'un nouveau graal. Après deux demi-finales en Coupe du monde (1990, 2018) et trois à l'Euro (1968, 1996 et donc 2020), les Three Lions n'ont jamais semblé aussi sûrs de leur force. Dotée d'un potentiel offensif cinq étoiles, d'une défense de fer (zéro but encaissé) et d'un buteur enfin décisif, l'Angleterre doit profiter de l'alignement des planètes pour gagner son premier trophée Henri-Delaunay. Après avoir joué la quasi-totalité de ses matchs à Wembley, à l'exception du quart contre l'Ukraine, les hommes de Gareth Southgate volent depuis le début des matchs à élimination directe, après une phase de poules au ralenti. Il y a trois ans, ça avait réussi aux Bleus en tout cas...



  • Profitez de 200€ de bonus en EXCLU chez Unibet au lieu de 150€ en cliquant ICI pour parier sur l'Euro !

    Par Analie Simon
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
    Hier à 17:07 52% des fans chinois trouvent l'e-sport aussi excitant que le football réel 97
    Partenaires
    Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    Hier à 10:54 Le cousin d'Erling Haaland marque pour ses débuts pros 13