Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // 8es
  3. // Real-Atalanta (3-1)

Le Real surclasse l'Atalanta

Vite refroidie par un but opportuniste de Benzema à la demi-heure de jeu, l'Atalanta n'a jamais semblé en mesure de secouer le Real, qui l'a sereinement emporté ce mardi sur ses terres. La Maison-Blanche, qui avait déjà remporté le match aller (0-1), verra donc cette saison les quarts de finale de la Ligue des champions.

Modififié

Real Madrid 3-1 Atalanta

Buts : Benzema (37e), Ramos (60e, sp), Asensio (85e) pour le Real // Muriel (83e) pour l'Atalanta

C'est ce qu'on appelle avoir l'exigence du travail bien fait. Si le Real Madrid laisse manifestement le sens du spectacle aux saltimbanques, c'est bien pour expédier le boulot vite fait bien fait. Le suspense est une coquetterie qui lui sied peu, et l'Atalanta, équipe d'esthètes par excellence, a vite dû ranger ses ambitions artistiques au placard. Trop solide, trop fort, trop réaliste : le Real Madrid a fait le boulot, et Zinédine Zidane peut, sait-on jamais, continuer de rêver éveillé d'une quatrième Ligue des champions sur le banc de la Maison-Blanche.

Sportiello, c'est cadeau


D'emblée, c'est un jeu cérébral qui s'annonce. Gasperini l'a dit haut et fort : l'Atalanta est venue pour jouer son football d'attaque ce mardi soir, quitte à se saborder en tentant de harponner le galion madrilène. La tactique bergamasque, pourtant, est en réalité un poil plus modulable qu'annoncée : tantôt très haut pour mordre au pressing, tantôt bloc bas, la Dea est changeante, imprévisible, et le Real, confus, se fait rapidement des nœuds au cerveau en début de rencontre. La surprise, néanmoins, ne dure qu'un tout petit quart d'heure. Rapidement, les Madrilènes prennent la mesure de leur 3-4-3 et Modrić se met à dicter le tempo au milieu. Benzema, brillant en pivot, peut aussi allumer la mèche de la fusée Vinicius, à plusieurs reprises dangereux sur son côté gauche. L'Atalanta monte alors légèrement en température, quitte à se cramer elle-même les pattes : Sportiello foire sa relance en offrant une passe généreuse à Modrić, qui trouve intelligemment Benzema, seul au point de penalty. Le Français n'a plus qu'à conclure en première intention, pour permettre aux siens d'achever le premier acte en toute sérénité.

La maîtrise madrilène, l'impuissance bergamasque


C'est triste, mais c'est ainsi : à la suite de l'ouverture du score espagnole, la fête est déjà finie. Bien sûr, Gasperini tente de bidouiller en faisant entrer Zapata et Iličić à la pause, mais ses changements sont plus cosmétiques qu'autre chose. La Dea ne parvient toujours pas à trouver ses décalages habituels et à jouer sa petite musique offensive, qui fait d'elle une équipe à part en Italie. Le disque est rayé, le Real rodé. Et Vinicius, après un dribble chaloupé dans la surface, peut embobiner Toloi et obtenir un penalty. Ramos transforme et balaye sans pitié les derniers espoirs des Nerazzurri. Les gars de Gasperini ne renonceront jamais tout à fait, Muriel réduisant même le score d'un maître coup franc en fin de match. Mais l'évidence est là, implacable, alors qu'Asencio creuse à nouveau l'écart dans la foulée : la marche était trop haute pour les Bleu et Noir. Le Real, après deux éliminations en huitièmes de finale les deux saisons précédentes, peut lui se satisfaire de retrouver le top 8 européen cette saison.



Real Madrid (3-4-3) : Courtois - Nacho, Varane, Ramos (Militao, 64e) - Mendy, Kroos, Modrić, Valverde (Asensio, 82e) - Vinicius (Rodrygo, 69e), Benzema, Lucas Vázquez. Entraîneur : Zinédine Zidane.

Atalanta (3-4-2-1) : Sportiello - Toloi (Palomino, 61e), Romero, Djimsiti - Maehle, De Roon, Pessina (Caldara, 84e), Gosens (Iličić, 57e) - Pašalić (Zapata, 46e), Malinovskyi - Muriel (Mirantchouk, 84e). Entraîneur : Gian Piero Gasperini.


Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
il y a 3 heures David Beckham va jouer dans une série de Disney+ 15 il y a 3 heures Viens défier Édouard Cissé sur un quiz spécial "Classico PSG-OM" ! 3
il y a 4 heures En Équateur, un match à sept contre onze s'arrête après 17 minutes 11 il y a 6 heures Antonio Di Natale nommé entraîneur d'un club de Serie C 17
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons