Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lazio-Napoli (1-2)

Le Napoli couche la Lazio

Un but de vautour de Milik et un coup de patte génial d'Insigne ont suffi au Napoli pour dompter une Lazio bien en place, mais en manque de cartouches offensives.

Modififié

SS Lazio 1-2 SSC Napoli

Buts : Immobile (25e) pour la Lazio // Milik (45e+2), Insigne (60e) pour le Napoli

C'est un fait : Carlo Ancelotti est un type qui n'a pas peur des mots. Lorsqu'on lui a demandé quels étaient ses objectifs, peu après sa nomination à la tête du Napoli, le Mister ne s'est pas caché : « La conquête du Scudetto. » Une conquête en 38 chapitres comme autant de matchs de championnat, que Naples a entamée de la meilleure des façons, en dominant avec autorité la Lazio ce samedi soir.

Ciro Miracle et Napoli sauce Sarri


Même si c'est Don Carlo qui s'assoit désormais sur le banc des Azzurri, ces derniers entament la rencontre à l'ancienne. À savoir, en multipliant les combinaisons et mouvements hérités de l'ère Sarri. La Lazio, à qui on ne le fait pas, reste pépère derrière, bien campée sur son 3-5-2 maison et attend de trouver des espaces pour gicler en contre. Un plan de jeu un peu filou qui fonctionne parfaitement : servi en profondeur, Immobile efface Albiol, Koulibaly et Mário Rui d'un dribble derrière son pied d'appui, puis nettoie la lucarne de Karnezis du gauche. De quoi faire passer les défenseurs napolitains pour un tiercé de joueurs amateurs qui a eu l'envie de se dégourdir les gambettes sur la pelouse de l'Olimpico.


Un chouia trop vexant pour les Partenopei, qui se font de plus en plus mordants devant et ne lâchent plus le cuir. Invisible jusqu'ici, Arkadiusz Milik déploie ses grandes ailes d'albatros pour enquiquiner l'arrière-garde laziale. Et pense ouvrir le score en plantant seul face au but, avant de ravaler sa joie lorsque son pion est annulé en raison d'une faute préalablement commise sur Radu. Pas de pot pour la Lazio, elle ne fait que retarder l'inévitable : Insigne envoie une galette sur le peton droit de Callejón, qui sert Milik, encore lui. Le Polonais conclut froidement, à bout portant, et peut cette fois-ci célébrer sa banderille en toute quiétude.

Lulu et Lorenzo


De mauvais augure pour la Lazio, qui se met à cumuler les sprints dans le vide. Naples contrôle bien son affaire, sans lâcher complètement les chevaux non plus. Car la Lazio reste piquante par séquences, à l'image d'une reprise sur corner d'Immobile qui donne quelque sueurs froides à Karnezis. Heureusement pour les poulains d'Ancelotti, Lorenzo Insigne, lui, n'a peur de personne. Et décide de fusiller Strakosha sur la place publique, en envoyant une frappe enroulée direction la lulu. De quoi refroidir les Laziali, qui manquent d'un peu de folie offensive pour recoller au score. Acerbi sera tout de même à un rien d'égaliser en toute fin de match, en touchant le poteau d'un coup de casque à bout portant. Qu'importe, le Napoli peut souffler un bon coup et décocher un sourire en coin : sa romance avec Ancelotti débute par un premier rencard joliment réussi.


SS Lazio (3-5-2) : Strakosha – Luiz Felipe, Acerbi, Radu – Marusić, Parolo, Badelj, Milinković, Cáceres – Luis Alberto, Immobile. Entraîneur : Simone Inzaghi.

SSC Napoli (4-3-3) : Karnezis – Hysaj, Albiol, Koulibaly, Mário Rui – Allan, Hamšík, Zieliński – Callejón, Milik, Insigne. Entraîneur : Carlo Ancelotti.


  • Résultats et classement de Serie A

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 1 heure DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
    Partenaires
    Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    À lire ensuite
    Le retour du roi Kylian