Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Superclásico

Le chauffeur du bus de Boca s'est évanoui au volant

Modififié
La pression est montée trop vite d'un coup.

Le chauffeur de l'équipe de Boca Juniors s'est évanoui pendant le caillassage de son bus par les fans de River Plate samedi avant le début du Superclásico qui a finalement été reporté à dimanche. Le véhicule a été pris au piège avant de servir de cible aux jets de projectiles des supporters locaux. Plusieurs fenêtres ont été brisées et quelques joueurs de Boca blessés. Face à l'évanouissement du chauffeur, le vice-président du club jaune et bleu, Horacio Paolini, a été contraint de prendre temporairement le volant.


Ce chauffeur a raconté l'épisode à ESPN : « Il (Horacio Paolini) a pris le contrôle du bus jusqu'à ce que je réagisse de nouveau et essaye de faire ce que je pouvais pour emmener les garçons ici. Ça aurait pu être une tragédie, je me souviens avoir vu les pierres puis plus rien. Je me suis retourné, j'ai serré le volant et j'ai dit : "Je suis bon". »

Juste un coup de chaud, donc. Mais un beau. JP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article