Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Gr. A
  3. // Uruguay-Russie (3-0)

L'Uruguay fait redescendre la Russie sur terre

Bien lancé par un coup franc de Suárez et rapidement en supériorité numérique, l'Uruguay a fait descendre la Russie de son petit nuage et décroche avec autorité la première place du groupe A.

Modififié

Uruguay 3-0 Russie

Buts : Suárez (10e), Laxalt (22e), Cavani (90e) pour l'Uruguay

Il faut croire que c'était trop beau pour durer. Large vainqueur de l’Arabie saoudite (5-0), puis de l'Égypte (3-1), la Russie planait au-dessus des critiques qu'elle avait suscitées avant le Mondial et avait retrouvé l'estime du public russe, désormais massivement derrière la Sbornaya. Un tableau idyllique, que l'Uruguay s'est malicieusement permis de noircir. Un coup franc vicieux de Suárez, une défense hermétique et un coup de pouce de Smolnikov, qui a vite laissé la Russie à dix contre onze, et le tour est joué. La Celeste s'empare de la première place du groupe A. Au métier.

L'Atlético de Uruguay

Suárez ouvre la voie


Plus de 40 000 spectateurs, une concentration record de drapeaux russes au mètre carré et l'hymne de la Sbornaya gueulé à tue-tête : l'avant-match a de quoi réchauffer le petit cœur sensible de Vladimir Poutine. Le sélectionneur russe, Stanislav Tchertchessov, n'a, lui, pas fait de sentiments : son meneur, Aleksandr Golovin, qui aurait pu être absent en huitièmes en cas de carton jaune aujourd'hui, commence le fessier collé au banc de touche.

Du coup, les Russes débutent piano piano et se font surprendre par ce petit vicelard de Luis Suárez. El pistolero snipe sur coup franc Akinfeïev, en envoyant une flèche ras de terre dans le petit filet. Mais la Sbornaya a aussi quelques balles dans le chargeur. Dans la foulée, Cherichev, bien servi de la tête par Dzyuba, envoie une galette dans les bras de Muslera, qui détourne en corner. La Russie cavale, mais l'Uruguay, sans transpirer, contrôle la situation. Et double la mise avec un maximum de réussite : Diego Laxalt joue au flipper avec les défenseurs adverses et sa frappe finit au fond de la cage russe. Frustrant pour les Russes et pour Igor Smolnikov, qui pète un câble en séchant Laxalt et se chope un second jaune synonyme de rouge. Sympa pour les Uruguayens, qui dominent la partie montés sur le petit nuage de Luis Suárez, dont les courses incessantes mettent au supplice l'axe central russe.

Du béton et encore du béton


Les hommes d'Óscar Tabárez, fidèles à leur réputation, blindent alors leurs arrières, quitte à parfois se retrouver le cul par terre pour défendre face aux ailiers russes. Volontaire, la Russie tente toujours, elle, d'envoyer du jeu, mais se casse sans surprise les dents sur le béton uruguayen. À l'autre bout du pré, Cavani, bien servi par Nandez puis Suárez, vendange comme un cochon. Avant d'enfin se faire plaisir en plantant un but de vautour en fin de partie, après un coup de casque de Godín.

La défense uruguayenne, elle, se relâche à l'approche du coup de sifflet final et laisse Smolov s'amuser dans sa surface, mais ce dernier bute sur Muslera. Qu'importe, l'essentiel est ailleurs pour la Celeste, qui finit première de ce groupe A devant les Russes. Et pourrait potentiellement retrouver l'Espagne, le Portugal ou l'Iran en huitièmes de finale. Mais quel que soit le prochain adversaire des poulains de Tabárez, il devra sans doute se creuser la tête pour percer le coffre fort uruguayen, toujours impénétrable après trois matchs de Coupe du monde.


Uruguay (3-5-2) : Muslera – Cáceres, Godín, Coates – Laxalt, Betancur, Vecino, Torreira, Nandez – Suárez, Cavani. Sélectionneur : Óscar Tabárez.

Russie (4-2-3-1) : Akinfeïev – Koudriachov, Ignashevich, Koutepov, Smolnikov – Gazinski, Zobnine – Cherichev, Mirantchouk, Samedov – Dzyuba. Sélectionneur : Stanislav Tchertchessov.




Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

I récup ze ball !

Vidéo

Groupe A - J3 - Uruguay-Russie (3-0)




Dans cet article


il y a 10 minutes La statue de Falcao 2 il y a 11 minutes Un Ballon d'or créé pour les femmes 3
il y a 3 heures Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 2
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Les notes d'Uruguay-Russie