Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nîmes-OM (3-1)

L'OM dans la gueule des Crocos

Attrapé à la gorge par un Nîmes déchaîné et meilleure attaque de Ligue 1 après deux journées, Marseille est tombé pour la première fois de la saison, dimanche soir, aux Costières (3-1).

Modififié

Nîmes 3-1 Marseille

Buts : Bouanga (34e), Thioub (62e) et Ripart (87e) pour Nîmes // Thauvin (49e) pour l'OM.

Bernard Blaquart, homme de 61 ans qui a déjà annoncé qu’il serait « à la pêche, avec [ses] potes » dans trois ans, est fixé : oui, ces hommes sont bien un peu dingues. Ça, l’entraîneur du Nîmes Olympique le savait. Ce qu’il ne savait pas, c'est comment ils allaient réagir à l’heure d’affronter le club qu’ils supportent dès qu’ils sortent du boulot. Comment allaient-ils supporter la pression d’un vrai premier sommet de Ligue 1, le premier disputé aux Costières depuis vingt-cinq ans ? La réponse est tombée au bout de trente-quatre minutes, dimanche soir, en contrebas d’une pile de mecs venus passer la soirée avec les tétons à l’air.


Comment ? Avec style, au bout d’une longue ouverture de Moustapha Diallo, attrapée du bout du pied droit par Denis Bouanga et magnifiée par un enchaînement délicieux du bonhomme devant un Sakai désarticulé (1-0, 34e). Bah, et l’OM dans tout ça ? Simple : la bande à Garcia a découvert sur la piste ce que son entraîneur lui avait promis, « un stade avec du monde, de l’ambiance » où il allait « falloir répondre présent dans tous les domaines » . Face à ça, Rudi Garcia voulait voir la meilleure version de son OM et il l’avait posé au coup d’envoi. Tout y était : Mandanda, Rami, la recrue Ćaleta-Car, Luiz Gustavo, Payet et, bien sûr, Florian Thauvin.

« Il faudrait commencer à jouer... »


Le même Thauvin qui est revenu des vestiaires, après la mi-temps, en demandant à ses potes de « commencer à jouer au ballon » . La raison : neuf jours après avoir secoué Toulouse au Vélodrome (4-0), l’OM est venu à Nîmes en pantoufles, laissant le promu surfer sur la confiance grattée à Angers (3-4) la semaine dernière, Renaud Ripart récupérer trois flèches d’ouverture du score en un quart d’heure (4e, 13e, 14e) et les casser de la tête devant Steve Mandanda, mais surtout Bouanga ouvrir presque logiquement le score au bout d’une demi-heure de jeu. Parce que les joueurs de Garcia se sont fait gober physiquement au milieu, parce que le carré offensif marseillais (Payet, Thauvin, Ocampos, Germain) n’a pas décollé de ses positions et parce que Nîmes n’avait peur de rien. Peur de quoi, après tout ? C’était un soir pour exister, pour se montrer digne d’un tel rendez-vous et pour voir, surtout, ce que ces types ont dans le ventre.

Thioub d'un été


Et on a vu : les Crocos n’ont jamais desserré les mâchoires, avançant aux tripes et à l’audace, mais voyant aussi l’OM se remettre à l’endroit malgré des latéraux (Amavi et Sakai) de travers. Ce qui s’est rapidement traduit par un rééquilibrage numérique quatre minutes après les citrons, Thauvin venant délicieusement finir d’un lob un contre marseillais (1-1, 49e). Et alors ? Nîmes n’a pas lâché, Loïck Landre a envoyé une tête à côté (57e) et Sada Thioub, présenté comme la « huitième merveille du monde » par le club, est venu dans la foulée inscrire un deuxième but consécutif à un corner marseillais (2-1, 62e), sur lequel Mandanda s’est même blessé musculairement. Mieux, le gang de Blaquart a tenu, grâce à un bloc équipe solide, compact, mais aussi à un Bernardoni réflexe devant Germain (70e) et facile face à Gustavo (79e). Puis, la cerise sur la dépouille : à trois minutes de la fin, Renaud Ripart, gamin du coin, est venu s'arracher entre Amavi et Ćaleta-Car pour inscrire un troisième but entre les mailles marseillaises (3-1, 87e). Voilà comment valider une deuxième victoire en deux matchs, sécher l'OM pour la première fois de la saison, prendre l'étiquette de meilleure attaque de Ligue 1 (7 buts) et s'installer derrière le PSG. Oui, c'est bien dingue.


Nîmes (4-2-2) : Bernardoni – Alakouch, Briançon, Landre, Paquiez – Thioub, Savanier, Diallo (Dépres, 88e), Bouanga (Valls, 88e) – Bozok (Guillaume, 75e), Ripart. Entraîneur : Bernard Blaquart.
Marseille (4-2-3-1) : Mandanda (Pelé, 65e) – Sakai, Rami, Ćaleta-Car, Amavi – Sanson, Luiz Gustavo – Thauvin (Sarr, 58e), Payet, Ocampos (Mitroglou, 72e) – Germain. Entraîneur : Rudi Garcia.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible