Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Juventus-Real Madrid

Higuaín et ses rendez-vous manqués

Malgré son palmarès et ses buts à la pelle, Gonzalo Higuaín peine à se faire accepter parmi les meilleurs neuf de sa génération. Face au Real Madrid, il a l'occasion de mettre un coup de polish sur une image faussée par les manqués du passé.

Modififié

Une question de point de vue. Voir le verre à moitié plein ou alors à moitié vide. Des phrases qui veulent à la fois tout et ne rien dire, mais qui peuvent bouleverser complètement le regard que les observateurs ont sur un joueur. C’est un peu ce que vit Gonzalo Higuaín, lui qui court après une reconnaissance qui prend un malin plaisir à lui filer entre les doigts. L’image de cet homme fort contre les faibles et faible avec les forts est tenace, sûrement exagérée. Mais elle colle aux basques du natif de Brest qui a pourtant fait les efforts pour se montrer toujours plus fort, toujours meilleur. Pour l’instant en vain.

Gonzalose Higuaín, vraiment ?


Dans son histoire de footballeur, partout où il est passé, il est malhonnête de dire qu’Higuaín a véritablement échoué. À River, il s’est d’abord fait un nom. En Italie, il a tout explosé au Napoli et compte bien continuer à en faire de même à la Juventus. Même au Real, il a longtemps lutté fort pour conserver sa place de titulaire, finalement ravie par Benzema, comme il l’a rappelé au micro de Tyc Sports : « Je suis parmi les 10 meilleurs buteurs du Real Madrid. J’ai joué avec la sélection et je suis parmi les 10 meilleurs buteurs de la sélection, je suis allé au Napoli et je suis parmi les 10 meilleurs buteurs du Napoli, je suis à la Juventus et j’espère faire de même.  »


Car s’il est presque évident de rappeler qu’Higuaín a gagné tous les titres possibles en Espagne et en Italie, l’international argentin n’a pas oublié de marquer : il a passé la barre des 100 buts en Italie après à peine 153 matchs, une performance qu’il avait d'ailleurs déjà réalisée au Real Madrid (107 buts en 190 apparitions). Malgré ses stats, son parcours et ses titres, on a encore en tête de Pipita des ratés, comme lors de la finale de la Coupe du monde 2014, ou des matchs manqués en Copa América ou en Ligue des champions. Car même quand on prend sa défense, il y a toujours un « Oui, mais » qui traîne, à l’image de Diego Maradona qui déclarait à son propos en septembre pour DirecTV Sports à la suite de sa non-sélection : « Il a raté des buts qui auraient tout changé en sélection, mais on ne peut pas prendre un autre joueur que personne ne connaît, alors que tout le monde le connaît. » Un peu cruel de résumer Pipita seulement à ça.

Cette fois, c'est la bonne ?


Son départ de Madrid en 2013 porte d’ailleurs le sceau de la plus grande critique qui lui soit faite : ne pas être décisif dans les matchs à enjeu. « Celui qui va partir, c’est Higuaín. Pour le président, il n’a jamais été l’avant-centre qu’il attendait, et surtout pas en Ligue des champions » , aurait même déclaré un proche de Florentino Pérez en 2013. Car ce qui est vrai aussi, c’est qu’Higuaín n’a jamais remporté de titre majeur sur la scène européenne ou internationale. Entre 2014 et 2017, il a même disputé une finale de Coupe du monde, une de Ligue des champions et deux de Copa América avec à la fin le même constat d’échec. Difficile, derrière, de réussir à se défaire de cette étiquette de loser magnifique.


Face à Tottenham en huitièmes après le match aller, c’est peut-être aussi pour cela qu’inconsciemment les observateurs retenaient de lui presque uniquement son penalty manqué, alors qu’il avait inscrit un doublé. Sauf que cette fois-ci, au match retour, c’est lui qui a terrassé les Londoniens en trois minutes avec un but et une passé dé filée à Dybala. Avec 5 buts et une passe décisive en 8 matchs de Ligue des champions, Higuaín a déjà égalé son record établi la saison dernière dans la coupe aux grandes oreilles. Face à son ancien club, c’est bien lui qui sera le danger numéro 1 pour l’arrière-garde madrilène. Et tant pis s’il n’a pas le physique parfait de CR7, car Higuaín a un rendez-vous avec son histoire à honorer.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 16 Hier à 11:52 Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 77