Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Dijon-Lille (1-0)

Galtier, les peintres et le nombril

Lille est aussi inconsistant à l’extérieur que performant à domicile. La preuve : dimanche, les Dogues se sont inclinés à Dijon (1-0), après avoir longtemps évolué en supériorité numérique. Un échec qui a provoqué la colère de Christophe Galtier.

Modififié
Au stade Gaston-Gérard, le vestiaire des visiteurs est accolé à la salle de presse, où les entraîneurs viennent déverser la bonne parole après les matchs. En général, les bruits qui s’en échappent sont des cris de joie après une victoire, ou ceux d’une sono qui crache des décibels. Dimanche, Christophe Galtier a gueulé à lui tout seul plus fort qu’une armée de braillards en short. Le mur séparant le vestiaire de la salle de presse a beau être épais, les premiers journalistes arrivés sur place n’en ont pas perdu une miette. Il suffisait juste de s’asseoir pour entendre « Galette » dire tout le mal qu’il avait pensé de la prestation de ses joueurs, une nouvelle fois battus à l’extérieur par une équipe en lutte pour le maintien.

La troisième plus mauvaise formation de Ligue 1 à l’extérieur

Le LOSC s’était déjà incliné à Amiens (1-0) et Toulouse (2-1) avant ce nouveau raté à l’extérieur, ce qui fait de lui la troisième plus mauvaise formation de Ligue 1 à l’extérieur, avec seulement cinq points. Et cette litanie de contre-performances a poussé Galtier à hurler dans le vestiaire qu’il « en avait marre de perdre contre des équipes de peintres » . Les Amiénois, Toulousains et Dijonnais apprécieront, même si le coach des Dogues, sans chercher à nier ses paroles, s’est excusé : « C’est de la colère. J’ai parlé d’équipes qui luttent pour le maintien, et à chaque fois, on perd de la même façon. » Chaque match a son scénario, et celui de dimanche risque de pourrir les journées à venir de Galtier. Car son équipe s’est retrouvée très rapidement en supériorité numérique, après l’expulsion d’Hamza Mendyl (20e). Un avantage dont elle n’a jamais su profiter, la faute à une certaine suffisance, un manque notoire de détermination, et surtout à l’attitude d’un adversaire capable de bien jouer et d’y associer un état d’esprit irréprochable. « Je crois que l’expulsion de Mendyl a provoqué un déclic dans nos têtes, cela nous a permis de nous surpasser » , a expliqué Romain Amalfitano, le milieu de terrain dijonnais.

Galtier promet du banc et des tribunes

Galtier n’a pas dit le contraire. «  La détermination, la solidarité étaient dans le camp d’en face. » La concentration aussi. Lille a perdu pour la septième fois de la saison en déplacement à cause d’un but encaissé deux minutes après le début de la seconde période, consécutif à une longue touche d’Ahmad Ngouyasma, une déviation de Mama Baldé et une frappe puissante de Julio Tavarès. « On avait déjà remarqué que les longues touches dijonnaises pouvaient être un danger. Avant le match, puis à la pause. Mais cela ne nous a pas empêchés de prendre un but sur une touche. C’est un problème de concentration, de détermination, analyse Galtier. On a des objectifs collectifs, mais ce que je vois beaucoup, ce sont surtout des objectifs individuels. Donc ceux qui ont tendance à se regarder le nombril iront le faire sur le banc. Ou en tribunes. Le groupe a des qualités, je peux le voir tous les jours à l’entraînement, mais il manque clairement de caractère. » Dimanche à Dijon, presque toute l’équipe lilloise, hormis Maignan, Gabriel ou Soumahoro, était à côté de ses pompes, et les menaces de l’entraîneur semblent viser d’autres cadres, tels Ikoné, Xeka, Sanches ou Soumaré, stupidement expulsé en seconde période. À condition qu’elles soient suivies d’effet...

Au fait, c’était qui les peintres ?

Cette inconsistance des Dogues à l’extérieur, si elle devait s’étirer dans le temps, pourrait à terme plomber les objectifs fixés par Gérard Lopez. « Nous avons des ambitions pour disputer une compétition européenne la saison prochaine, mais si à chaque fois qu’on affronte une équipe qui joue le maintien, on manque d’envie, on n’y arrivera pas. On ne pourra pas toujours récupérer chez nous les points que nous perdons à l’extérieur, estime le président. J’ai l’impression que les joueurs estiment que ce n’est pas si grave de perdre en déplacement, parce que le prochain match est à domicile. Il faut absolument sortir de cette zone de confort. » Dimanche à Dijon, Lille n’a vraiment été dangereux qu’en première mi-temps, avec quatre véritables occasions d’Araujo, Soumahoro, Xeka et Ikoné (9e, 10e, 36e, 39e), et dans les dernières minutes de la seconde période, par Bamba, Osimhen et Araujo (85e, 86e, 90e+2). Trop peu aux yeux de Galtier, qui a stigmatisé « le manque de détermination dans le secteur offensif » . Samedi (15 heures), les Lillois devront obligatoirement se refaire la cerise au Havre contre Gonfreville (National 3) pour s’épargner une nouvelle gueulante de leur coach. Lequel admettra volontiers que dimanche après-midi, c’est plutôt Dijon qui a tiré une équipe de peintres.

Par Alexis Billebault, à Dijon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi

Hier à 17:58 Chicharito s'envole aux USA 8
Hier à 16:50 Olive et Tom débarquent sur nos consoles 66
Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 12:03 Ces 11 pelouses sur lesquelles on rêve de jouer au foot 12
Hier à 11:28 Quand un journaliste remplace un arbitre en district 4 Hier à 11:13 Nos 5 conseils pour vider un stade de foot 6