Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // CDM 2022
  2. // Qualifs
  3. // France-Kazakhstan (8-0)

Demain, c'est bien

Le succès éclatant des Bleus contre le Kazakhstan (8-0) ce samedi soir est un petit plaisir dont il ne faut pas se priver. Il confirme également de beaux motifs d'espoir au moment de se tourner vers la Coupe du monde 2022.

Modififié
L'équipe de France sera à la Coupe du monde l'année prochaine, c'est devenu une habitude, mais cela ne doit pas non plus être une banalité. Ce samedi soir, dans un Parc des Princes content, mais pas vraiment bouillant, les Bleus ont réservé leur vol pour le Qatar un an à l'avance en ne faisant qu'une bouchée d'une faible équipe du Kazakhstan (8-0). En 2022, la France participera pour la septième fois d'affilée à une phase finale de Coupe du monde (quatorze qualifications consécutives en comptant l'Euro) où elle a maintenant son rond de serviette depuis sa dernière absence, en 1994. « C'est de la fierté pour moi. En ce qui me concerne, c'est la quatrième qualification de suite pour une compétition internationale, a souri Didier Deschamps en conférence de presse. Aller au Qatar l'année prochaine, c'est très bien. »

Ce qui est très bien, aussi, c'est que les champions du monde ont décroché leur ticket avec la manière, même si les pisse-froid préféreront mettre en avant l'immense faiblesse de l'adversaire du soir. D'autres se souviendront du 0-0 déprimant contre le Luxembourg quatre ans plus tôt au Stadium ou du succès sans saveur au printemps contre ce même Kazakhstan, qui a d'ailleurs vu son nombre de buts encaissés bondir ce samedi soir (12 en 7 journées avant le match au Parc) dans ce groupe de la vie facile pour les Bleus. Oui, il faut savoir apprécier les petits plaisirs, surtout après le grand malheur de l'été dernier, en attendant de pouvoir retrouver les sensations d'une grande compétition.

«  Il ne manquerait plus que Benzema, Mbappé et Griezmann ne puissent pas jouer ensemble. » Didier Deschamps

Le temps est l'allié de Deschamps


Ni le public du Parc des Princes ni les joueurs de l'équipe de France n'ont dû penser à ce qui pourrait se passer dans quasiment un an tout pile, au Qatar, au moment de communier à travers un tour d'honneur commandé par le capitaine Hugo Lloris à l'issue de la partie. Il est trop tôt pour tirer des plans sur la comète ou se projeter, mais il n'est pas trop tard pour retrouver des bases solides et quelques certitudes. Celle par exemple que le sélectionneur va aborder la nouvelle année en ayant constaté que son schéma en 3-4-1-2 pouvait fonctionner contre les forts (Belgique, Espagne) comme face aux plus faibles (Kazakhstan, Finlande). Le technicien aurait pourtant pu jeter cette idée à la poubelle après la première période cauchemardesque contre la Suisse à l'Euro, il l'avait d'ailleurs fait en repassant en 4-3-3 lors des deux premières sorties de septembre, mais ce système semble correspondre aux forces (et aux faiblesses ?) des Bleus.



Il y a eu l'omniprésence des pistons dans un match fait pour eux ce week-end, mais également l'efficacité du trio offensif qui devait faire rêver l'Europe cet été. Mbappé et Benzema, six buts à eux deux, ont affiché une réelle complicité dans les petits comme dans les grands espaces, confirmant ainsi que le temps serait l'allié de Deschamps, dont la grande erreur aura peut-être été de rappeler l'attaquant du Real Madrid à la dernière minute en mai dernier. « Ils avaient fait de bonnes choses aussi le mois dernier, même de très bonnes, a rappelé DD au sujet de son trident d'attaque. Il ne manquerait plus qu'ils ne puissent pas jouer ensemble avec toutes leurs qualités complémentaires. Pour l'adversaire, il y a toujours du danger, c'est ce qui est intéressant. » Les derniers adversaires des champions du monde pourront en témoigner.

« Les joueurs sont heureux, mon staff et moi aussi. » Didier Deschamps, content

Les beaux Bleus


Le visage de cette équipe de France ne sera sans doute pas le même dans un an quand il s'agira d'aborder une nouvelle mission commando au Qatar pour conserver sa couronne, mais il est déjà bien différent de celui affiché deux mois plus tôt, début septembre. Loin de la déprime ambiante et des grises mines après le nul inquiétant contre la Bosnie-Herzégovine, la bande à Deschamps semble avoir retrouvé le goût de l'effort et du plaisir, un mot qui est revenu dans la bouche de plusieurs joueurs après la partie. Dans celle du sélectionneur, aussi, qui est arrivé dans l'auditorium du Parc des Princes décontracté et d'humeur taquine plus d'une heure après le coup de sifflet final.

L'ancien milieu de terrain a blagué sur le souvenir de France-Bulgarie 1993, la hiérarchie des gardiens ou même la série de 26 matchs officiels (18 victoires, 8 nuls) sans défaites pour les Bleus en faisant une référence explicite à l'élimination contre la Suisse, qui sonne encore aujourd'hui davantage comme une défaite qu'un match nul. « Le socle, c'est le mental et l'état d'esprit » , a-t-il ensuite posé. Un peu plus tôt, il avait rappelé le bonheur général au sein du groupe, confirmant au passage qu'à l'approche d'une décennie passée sur le banc tricolore, DD n'est pas lassé : « Les joueurs ont transmis beaucoup de joie sur le terrain, ils sont heureux, mon staff et moi aussi. Je ne vais pas parler de soirée parfaite, on essaie toujours de se rapprocher de la perfection, mais ça y ressemble. » Il faudra bien sûr voir dans la durée et dans le contexte d'une grande compétition, mais les signes positifs sont nombreux : ce sélectionneur a un ego trop important et ce groupe beaucoup trop de talent pour se ramasser dans un an. L'horizon est bleu, vivement 2022.

Mbappé, comme à la maison


Par Clément Gavard, au Parc des Princes Tous propos recueillis par CG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié






Dans cet article


Partenaires
Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 14:28 Portugal : Tondela pourrait se présenter avec 7 joueurs face à Moreirense ce week-end 39
À lire ensuite
The Soul King