Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 20 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Enquête
  2. // Cambriolages

Comment les footballeurs sont devenus les cibles des cambrioleurs

Quasiment plus un soleil levé sans un footballeur cambriolé. Ça en deviendrait presque un concours de celui qui n'a pas retrouvé son logement sens dessus dessous au retour d'un match. Payant le prix d'un emploi du temps connu de tous, les footballeurs sont victimes des passements de jambes d'alarme à répétition et se retrouvent parfois même dans des situations effroyables. Ces dernières semaines, ce sont Weston McKennie, Sergio Rico, Mauro Icardi et Carlo Ancelotti qui ont connu cette désagréable et coûteuse mésaventure. Mais où cette tendance puise-t-elle sa source ? Et surtout, quelles en sont les conséquences ?

Modififié
« On pense toujours que ça n'arrive qu'aux autres. » Pendant le premier (vrai) confinement, Mickaël Alphonse est rentré quelques jours en région parisienne pour retrouver ses proches. Mais son retour à Dijon ne s’est pas passé comme prévu. « Mon propriétaire m'a appelé pour me dire que j'avais été cambriolé. Les mecs étaient rentrés par la porte arrière. Ils ont tout pris, il n’y a vraiment pas de limite. La moindre marque sur une claquette ils prennent, ils volent tout, ordinateur, vêtements... Des fois, il y a des trucs volés on se demande même ce qu'ils vont faire avec » , raconte le latéral droit aujourd’hui à l’Amiens SC.

« On s'est toujours demandé avec les autres comment les cambrioleurs pouvaient savoir où on habite tous, c'est incompréhensible. Est-ce qu'on a tour à tour été suivis ? » Mickaël Alphonse

Le natif de Champigny-sur-Marne a été victime d’une fin de saison mouvementée au DFCO. Après Nayef Aguerd en février 2020, le soir d'un Dijon-Monaco, et Mounir Chouiar un mois plus tard, Mickaël Alphonse a subi la loi « d’une seule et même équipe » comme indiquait à l’époque une source proche de l’enquête dans L’Équipe. « On s'est toujours demandé avec les autres comment les cambrioleurs pouvaient savoir où on habite tous, c'est incompréhensible. Est-ce qu'on a tour à tour été suivis ? On s'est souvent posé la question parce qu'on n'a pas tous été cambriolés pendant le confinement. C'était quelque chose qui n'était quasiment jamais arrivé à Dijon avant, donc c'était un peu bizarre. On en parlait un peu entre nous, c'était souvent le même procédé, avec peu de traces laissées. Ce n'était pas des amateurs en tout cas. » Le préjudice des trois coéquipiers s’est élevé à un total d’environ 50 000 euros.

Une taupe au sein des clubs ?


Un hasard ? Plutôt un « profil de proie convoitée » , selon Olivier Horps, directeur commercial et marketing de la société de sécurité Verisure : « Il y a 370 000 cambriolages en France chaque année, le profil type de l’habitation cambriolée étant la maison en périphérie d’une grande ville. La plupart ont lieu au moment où les propriétaires sont absents comme à Noël ou au Nouvel An. Avoir un planning public est donc forcément facilitateur. » A fortiori, lorsqu'on fait partie d’un des foyers de ces méfaits. À Marseille, le phénomène s’est mué en triste tradition. Depuis 2010, plus d’une quinzaine de proches de l’OM, joueurs, staff et administration confondus, ont pu constater que la réputation sulfureuse du club phocéen n’était pas galvaudée.

« Il fut un temps où les voyous n’allaient pas cambrioler une personne qui était vénérée. Les joueurs avaient un tel statut d’idole qu’on n'allait pas s’en prendre à eux. Ça a changé avec l’évolution de la société, aujourd’hui, il y a moins de respect par rapport à ça. » Source policière

« Mais ce n’est plus un phénomène sériel, atteste une source policière proche des dossiers. Depuis Aldebert, (Thierry Aldebert, M. Sécurité de l’OM depuis 2017, NDLR), ce sont des cambriolages d’opportunisme, des gens qui visitent plusieurs résidences huppées, parmi lesquelles se trouvent, par hasard, un joueur de l’OM. J’ai en mémoire un truc qui remonte à un ou deux ans où les types entrent dans un séjour, tombent sur une montre et des bijoux et s’arrachent. Alors que s’ils descendent, ils tombent facilement sur des paires de chaussures et des maillots au nom du joueur qui ont une valeur énorme et se revendent facilement. » Une ère révolue qui n’implique plus qu’une fuite venant directement du club ne soit la source des précieuses adresses. « Avant, notamment à l’époque d’Anigo, ou lorsque Courbis gravitait autour du club, on rapprochait davantage ça des mauvaises fréquentations que pouvaient avoir certains membres de l'OM. Ça paraissait plus fréquent par rapport à la connotation plus sulfureuse de l’encadrement du club. Mais ça a évolué » , assure cette source. Un contexte idoine auquel s'ajoutent les affres d’une époque sans considération pour ses idoles. « Il fut un temps où les voyous n’allaient pas cambrioler une personne qui était vénérée. Les joueurs avaient un tel statut d’idole qu’on n'allait pas s’en prendre à eux. Ça a changé avec l’évolution de la société, aujourd’hui, il y a moins de respect par rapport à ça. »

« Quand t'es jeune, tu as une espèce de haine envers ces gens-là »


Si les footballeurs sont en théorie censés être mieux protégés grâce à un niveau de vie qui le permet, c’est justement celui-ci qui attire les voleurs. « On va vers les personnes friquées parce qu'on est sûrs de tomber sur des coffres-forts, de l'argent, des bijoux, explique David Desclos, ancien cambrioleur ayant passé dix ans en prison et désormais comédien. Quand t'es jeune, tu te dis que ce sont des bourgeois gavés et t'as une espèce de revanche et de haine envers ces gens-là. »

« On va vers les personnes friquées parce qu'on est sûrs de tomber sur des coffres-forts, de l'argent, des bijoux. » David Desclos

Si David Desclos ne sait pas s’il s’est déjà introduit chez un footballeur, les cambrioleurs se moquent du métier de leurs victimes et sont plutôt concentrés sur l’appât du gain. « Quand on est référencé dans le milieu, on a des contacts qui nous donnent des coups. Ils savent qu'il ne faut pas donner ce genre de maisons à n'importe qui et au petit cambrioleur d'opérette. Avec mon gang, on avait notre réputation et on était souvent sollicité, car on travaillait proprement. »

« Gang des footballeurs » vs FC Metz


Et il n’y a pas forcément besoin d’aller chercher bien loin pour remonter à la source des malfaiteurs. Comme à l’automne 2014, pendant lequel sept cambriolages sont commis des soirs de match du FC Metz par le « gang des footballeurs » , surnom donné à l’époque par la presse locale à l’équipe de cambrioleurs. Parmi les victimes : Sylvain Marchal, Gaëtan Bussmann, Yeni Ngbakoto et Bouna Sarr. « Ils se sont organisés pour visiter les logements des personnes qui étaient soit joueurs soit des proches ou des personnes dont ils savaient qu'elles étaient toutes au stade » , se souvient Maître Joseph Roth, avocat de Jonathan Kempfer, capitaine du bien nommé « gang des footballeurs » et condamné à quatre ans de prison dont six mois avec sursis en novembre 2015.

« C'est comme ça que vous avez des personnes malveillantes qui vont filer ça à quelqu'un pour pouvoir toucher un billet. Des fois, ce sont même des règlements de compte entre joueurs et on ne le sait pas. » Maître Roth

« Il y avait certainement un complice au club, une taupe qui les a renseignés sur la localisation et les habitudes des joueurs. Mon client, on lui avait filé l’opportunité, et avec ses complices habituels, il y est allé. » Pour Maître Roth, les joueurs seraient également victimes du bouche-à-oreille qui se déroule dans leur dos sur leurs informations privées. « Le milieu du football draine parfois de mauvaises fréquentations. Ils font beaucoup d'envieux, puis il y en a qui ont envie de les dépouiller de leurs belles apparences. C'est comme ça que vous avez des personnes malveillantes qui vont filer ça à quelqu'un pour pouvoir toucher un billet. Des fois, ce sont même des règlements de compte entre joueurs et on ne le sait pas. »

Cambrioler n'est pas gagné


Des cambriolages dont les conséquences se cantonnent au matériel ? Malheureusement pas. Car si les dossiers sont bien vite classés, le choc peut avoir des conséquences, notamment sur le sportif : « Les victimes de cambriolages peuvent souffrir de plusieurs traumatismes : reviviscence, conduites d’évitement, attitudes d’hypervigilance et insomnies, énumère Evelyne Josse, psychologue et auteure spécialisée dans les traumatismes psychiques. Elles résistent à l’endormissement et souffrent d’insomnie ; elles dorment d’un sommeil léger, agité et non réparateur ; elles se réveillent en pleine nuit, inquiètes et aux aguets. Un grand nombre de victimes souffrent aussi d’angoisses ou de troubles dépressifs. La peur, l’irritabilité, les accès de colère et l’agressivité sont des manifestations très fréquentes. »

« Un grand nombre de victimes souffrent d’angoisses ou de troubles dépressifs. La peur, l’irritabilité, les accès de colère et l’agressivité sont des manifestations très fréquentes. » Evelyne Josse

Autant de symptômes déconseillés pour performer sur le pré. Car, coïncidence ou corrélation, le FC Metz a été relégué à l’issue de la saison 2014-2015, la faute, entre autres, à un automne 2014 catastrophique pendant lequel les Grenats ne récolteront que cinq petits points en onze journées. Une période pendant laquelle le « gang des footballeurs » tournait, lui, à plein régime. Une théorie que confirme Evelyne Josse : « Dans le cas d’une vague de cambriolages touchant plusieurs joueurs, les effets négatifs au sein du groupe se cumulent, ce qui peut avoir des effets désastreux sur les résultats globaux de l’équipe. » Ou la confirmation que pour assurer le maintien, il faut déjà être solide à domicile. Mais pas de quoi banaliser la chose. « Quelqu'un qui se fait cambrioler, qu'il soit ouvrier ou footballeur, il le vit comme un viol. Un cambriolage peut durer dix minutes, une heure, deux heures, mais ça reste des années de traumatisme pour ne pas dire perpétuité » , regrette aujourd’hui David Desclos.

Une augmentation de 44%


Certains cas amènent même à des conséquences plus profondes et définitives. « Lorsque le vol a été violent ou lorsqu'un logement a été visité à plusieurs reprises, certaines familles décident de déménager » , ajoute Evelyne Josse. Un pas que n’a pas hésité à franchir Mounir Obbadi, pour le bien de sa famille. Une nuit de septembre 2016, alors que l’international marocain est absent de son domicile lillois, sa femme ainsi que ses deux enfants, âgés de 4 et 10 ans, sont victimes d’un home-jacking, ces vols de voiture à domicile doublés de violences particulièrement traumatisantes pour les victimes. Quelques mois plus tard, et malgré la mise à disposition par le LOSC d’un psy, Btisem Obbadi, la compagne du joueur, l’enjoint à faire ses valises pour la quiétude niçoise, proposition que Mounir accepte, précipitant son transfert à la dernière journée d'un mercato hivernal qui avait déjà vu Ryan Mendes quitter le navire lillois pour le club turc de Kayserispor.

« On a des systèmes autonomes connectés, en lien direct avec la police, des systèmes de télésurveillance et on a même développé un brouillard anti-cambriolages. Mais sur les dix dernières années, on observe une augmentation de 44% du nombre de ces visites. » Olivier Horps

La faute à des systèmes de sécurité trop facilement déjoués alors ? « On a des systèmes autonomes connectés, en lien direct avec la police, des systèmes de télésurveillance et on a même développé un brouillard anti-cambriolages. Mais sur les dix dernières années, on observe une augmentation de 44% du nombre de ces visites » , constate Horps. « Je sais qu’avant mon départ de Dijon, un autre joueur avait été cambriolé, et le président envisageait de voir avec la police pour faire des rondes et surveiller pendant les matchs » , relate Mickaël Alphonse. Des systèmes de sécurité sans cesse réinventés et un regard plus acéré des clubs au sujet de cette problématique, rien n'y fait. Pour stopper le FC Cambriolage, pas de solution miracle donc, si ce n’est d’espérer que cela n’arrive qu’aux autres.

Par Alexandre Delfau et Tom Dépériers Tout propos recueillis par AD et TD sauf mention.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi
Hier à 18:13 OM : Le coup de fil d'Eyraud à Rolland Courbis 48
Hier à 16:35 Viens défier la rédac jeudi 20h sur un quiz "le foot à la télé" Hier à 15:37 Jacques-Henri Eyraud : « Peut-être que j’ai été victime d’un délit de faciès » 159
Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 14:30 Verdict le 11 mars dans l'affaire entre Canal et la LFP 5
Hier à 13:30 La collection de tirages photo So Foot de mars est dispo ! Hier à 11:57 Iniesta : « Être blessé m’a donné encore plus envie de continuer à jouer » 21