Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Ce que nous dit vraiment l'affaire Rami-Anderson

Adil Rami et Pamela Anderson. Le sujet est délicat et l’histoire bien plus sérieuse qu’une simple rupture entre deux personnalités people. Car désormais, le football pèse dans la société bien au-delà de son périmètre sportif, et la parole des femmes ne s'entend plus systématiquement au conditionnel.

Adil Rami vient de squatter l’actualité people, et même davantage, après les révélations de Pamela Anderson, son ex-compagne, sur sa « double vie » et ses accusations de « violences » à son égard. L’attention médiatique est pour le moment retombée, jusqu’à de nouvelles révélations peut-être. Et surtout avant de savoir quel sort l'OM réserve à son « champion du monde » , puisqu'une procédure disciplinaire a été entamée à son encontre (qui va être bien compliquée juridiquement à justifier, mais gérer ce genre de crise doit retourner le cerveau des dirigeants phocéens). Le bon timing pour se demander de quel type et quelle place du footballeur dans la société Adil Rami est-il devenu quelque part le modèle, y compris donc en négatif.

Le « monstre » qui est en lui ?


Le jour ou l’ancienne Baywatch a choisi de révéler au monde, du haut de ses millions de followers sur les réseaux sociaux, sa rupture et les raisons qui l’ont motivée, l’onde de choc a très vite débordé la simple sphère Voici & Gentside. Ce qu’elle a raconté, le vocabulaire employé, s'inscrivaient tout de suite dans un autre registre que les précédentes tribulations de John Terry ou Franck Ribéry. Au-delà du sentiment de trahison personnel de la femme blessée par la double vie de son homme, et sans s'appesantir sur les détails sordides autour de sa participation à Danse avec les stars et sur l'entourage du défenseur central, l’essentiel reste, du simple point de vue légal, la description par l’actrice américaine d’agressions, de violences et de pressions psychologiques exercées par le défenseur central marseillais. Des révélations bien sur niées en bloc par ce dernier qui sur son compte Instagram « hallucine tellement c'est grave (...) mon engagement pour la cause des violences faites aux femmes est quelque chose de vraiment important pour moi » . Sur ce plan, il est partiellement soutenu par la mère de ses enfants, Sidonie, qui pour sa part, a répété n'avoir rien subi de similaire quand elle était avec lui.


Mais désormais, ce type de dénonciation tombe rarement dans le silence, qu'il soit social ou juridique. Dans un ordre de gravité sans comparaison, y compris des stars d’un autre calibre comme Ronaldo ou Neymar l'ont récemment découvert. Surtout qu’en devenant le porte-parole de la campagne de la Fédération nationale Solidarité femmes (qui depuis a mis un terme à leur partenariat), jusqu'à participer à Fort Boyard, Adil Rami a accordé inévitablement aux mots de Pamela Anderson une tout autre résonance. Le foot français, qui commence très timidement à lever le voile sur ces questions, et leurs non-dits, vient peut-être de prendre en pleine face sa première « grosse » affaire.

Public Image Limited


L'ancien Bleu n’est pas en effet n’importe quel joueur. Sa stature, sa renommée et son aura sont certes le fruit de son talent, mais d'abord dorénavant celui de savoir occuper tous les écrans. Il avait d'ailleurs sûrement précocement deviné que ses performances en Ligue 1 ne lui permettraient plus de demeurer un joueur de premier plan. Alors il est devenu un joueur de plan com'. Sa capacité à incarner la seconde étoile, à s'en introniser quasiment le scribe officieux pour les futures générations YouTube, sans taper une seule seconde le ballon, en forme la parfaite illustration. Son histoire avec Pamela Anderson lui offrait également une sacrée montée en grade, avec une notoriété internationale que son arrivée à Marseille et ses ratés lors de l'affiche du dimanche soir sur Canal ne lui garantissaient pas franchement. De même, en donnant son image à la lutte contre les violences faites aux femmes, au moment où le #metoo et autres problématiques s’invitaient partout, il arrivait à grappiller une visibilité surdimensionnée, peu importe les notes de L'Équipe ou les sondages internet auprès des supporters marseillais.


Quand sur le site de sa fondation, Pamela Anderson décrit un homme qui ne respecte aucune femme sauf sa mère, que derrière les belles paroles se cache l'extrême opposé, elle sait très bien à quel point cette façade et l'image publique qui va avec sont essentielles pour Adil Rami aujourd'hui. Cette histoire est bien moins anodine que ce que d'aucuns peuvent penser.

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Hier à 18:28 Johan Micoud quitte la présidence de l'AS Cannes 8
Hier à 11:24 Un gosse de 13 ans marque un joli penalty acrobatique (mais non valable) 12
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible