S’abonner au mag
  • Mondial U20
  • Demi-finale
  • France/Ghana (2-1)

Thauvin envoie les Bleuets en finale

Par Léo Ruiz
Thauvin envoie les Bleuets en finale

Grâce à un doublé de son ailier lillois, la jeune équipe de France est venue à bout du Ghana (2-1) et a décroché son billet pour la finale de ce Mondial des moins de 20 ans. C'est mérité, mais que ce fut dur.

France – Ghana : 2-1
Buts : Thauvin (43e, 73e) pour les Bleuets ; Assifuah (46e) pour le Ghana

Et Thauvin surgit. Et Thauvin resurgit. Peu à l’aise en début de compétition, perturbé par sa situation en club, le Lillois a qualifié la France pour la première finale mondiale U20 de son histoire. Deux exploits personnels, un dans chaque mi-temps, ont permis aux Bleuets de se débarrasser (2-1) de Ghanéens inférieurs techniquement et physiquement, mais qui ont sérieusement compliqué la tâche de la bande à Mankowski. La faute à une grande inefficacité offensive et à quelques absences derrière, comme sur l’égalisation d’Assifuah. Sans sa charnière titulaire, le Ghana, pire défense de la compétition, est resté dans la partie jusqu’au bout. Et sans un excellent Areola dans les cages françaises, il aurait pu rêver d’une deuxième finale en trois éditions. Voilà donc l’équipe de France en finale d’une Coupe du monde. Une finale qu’elle disputera sans Umtiti, expulsé en fin de partie.

Le slalom gagnant de Thauvin

Sur la pelouse d’un Bursa Atatürk fort peu garni, les joueurs ghanéens se mettent à genoux, en cercle, et prient ensemble. Pour un nouveau coup de pouce divin dans cette compétition. Après cinq minutes de jeu, il semblerait que le seigneur les ait entendus. Thauvin, Digne et Bahebeck s’amusent dans la défense expérimentale ghanéenne, mais aucun ne parvient à conclure, malgré des positions idéales. Quelques minutes passent, et c’est Sanogo qui oublie à son tour d’ouvrir le score, alors qu’il avait le but ouvert. Les espaces sont énormes, l’arrière-garde africaine souffre terriblement, Digne joue plutôt ailier qu’arrière gauche. Mais le score reste vierge. Thauvin perfore et teste les gants d’Antwi, avant de prendre son jaune pour simulation. Techniquement et physiquement, les Bleuets dominent nettement la partie. Ça joue au sol, ça combine bien au milieu, où la paire Pogba-Kondogbia fait la loi, mais devant, c’est trop peu efficace. Capitaine Pogba s’emballe et tente des frappes de plus de 30m, ce qui agace Mankowski. La mi-temps approche, quand Thauvin lance la machine. Un slalom, un appui sur JC Bahebeck, un dribble sur le gardien, et le (pour l’instant) Lillois libère la France (43e). Mais gare au relâchement. Acheampong, de la tête, n’est pas loin d’égaliser dans la foulée.

Thauvin, encore Thauvin

Hormis ce petit coup de frayeur, Areola n’a pas eu grand-chose à glander pendant 45 minutes. La deuxième période est une toute autre histoire. Le jeu a repris depuis moins d’une minute, et le Parisien doit déjà aller chercher le ballon dans ses filets. Contrairement à ses défenseurs, passifs, il n’a rien pu faire sur la jolie frappe d’Assifuah (46e). Les Bleuets n’y sont plus du tout. Areola claque du bout des gants un coup franc d’Acheampong, puis récidive sur le corner qui suit. La différence de niveau était affligeante en première période, celle de mental l’est tout autant depuis la reprise. Les joueurs offensifs ghanéens ont tous le profil d’André Ayew. Pas très grands, pas très rapides, mais verticaux et dotés d’un jeu de corps très intéressant. « Je protège le ballon avec mon cul et mes bras, je mets un coup vers l’arrière et je tombe au contact. » Efficace, c’est coup franc dangereux à chaque fois. La partie est ouverte. Assifuah ne peut reprendre le centre puissant d’un Acheampong intenable, puis Sanogo se précipite et manque le cadre. C’est donc Thauvin, encore lui, qui fait la différence. L’ancien Troyen fixe son vis-à-vis, rentre vers l’intérieur, frappe de son pied gauche et prend Sai, entré à la mi-temps, à contre-pied (73e). Mais rien n’est simple face à ces Ghanéens. Areola doit encore sauver la mise face à Assifuah, puis Umtiti est expulsé suite à un deuxième jaune plus que contestable. Les Black Satellites mettent la pression, mais l’équipe de France résiste tant bien que mal. La voilà en finale d’une Coupe du monde.

Par Léo Ruiz

Articles en tendances
31
Revivez OM-Shakhtar (3-1)
  • C3
  • Barrages
  • OM-Shakhtar (3-1)
Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine