S’abonner au mag
  • League Two
  • J38

Pourquoi il faut absolument regarder la League Two aujourd’hui

Par Quentin Ballue
Pourquoi il faut absolument regarder la League Two aujourd’hui

D'accord, c'est une répétition de la finale de la Ligue des champions trois semaines en amont. D'accord, les Skyblues peuvent être sacrés en cas de victoire à l'Etihad. Mais soyons un peu sérieux : le Manchester City-Chelsea prévu ce samedi n'arrive pas à la cheville de la dernière journée de la League Two. Rendez-vous à partir de 16h pour un multiplex de fou furieux, frissons garantis.

Pour départager Cheltenham et Cambridge

Qui succèdera à Swindon Town ? Deux prétendants sont sur la ligne de départ, Cheltenham étant en pole position. Une victoire et les Robins, éliminés en demi-finales des play-offs l’an passé, inscriront leur nom au palmarès du championnat pour la première fois. Deux points derrière, Cambridge United dispose d’une légère avance à la différence de buts (+21 contre +19) qui pourrait faire pencher la balance de son côté si le leader ne parvient pas à gagner. Une hypothèse pas si folle, puisque Cheltenham s’est pris les pieds dans le tapis lors des deux journées précédentes (1-1 contre Carlisle, et défaite 1-0 à Newport).

Les jambes risquent de trembler, la tête de cogiter. Mais pas seulement du côté de Whaddon Road, puisque Cambridge a aussi raté le coche en enchaînant deux revers contre Stevenage (0-1) et Harrogate (5-4). Encore 90 minutes en apnée pour les départager, et peut-être revoir la formidable danse du coach Michael Duff. Le leader recevra Harrogate, qui ne joue plus rien, pendant que son dauphin accueillera un Grimsby déjà relégué.

Pour la course à la montée

Si Cheltenham est assuré d’évoluer en League One la saison prochaine, deux tickets directs pour l’étage supérieur restent à attribuer. Trois équipes les convoitent : Cambridge (77 points), Bolton (76) et Morecambe (75). Oui, Cambridge peut aussi bien finir champion que quatrième et devoir se coltiner un parcours du combattant encore plus redoutable que celui de Koh-Lanta : les play-offs. Les Yellows sentent le souffle de leurs poursuivants, et notamment de Bolton. Alors qu’ils traînaient encore au fond de la classe en janvier, occupant une inquiétante dix-huitième place, les Wanderers reviennent comme une balle. Avec 15 victoires sur leurs 21 derniers matchs, ils ont repris des couleurs ainsi que leur destin en main : un succès contre Crawley leur permettra de faire l’ascenseur et de retrouver la League One, qu’ils ont piteusement quittée l’an passé. Ajoutez le Morecambe de Cole Stockton (cinq buts en un mois) dans la marmite, et vous obtiendrez un sprint final épicé à souhait. Alors qu’en Premier League, le seul enjeu de la dernière journée sera de connaître l’identité du club qui jouera la Conference League. Ennuyeux à mourir.

Pour la Class of ’92

Racheté en 2014 par Nicky Butt, Ryan Giggs, les frères Gary et Phil Neville ainsi que Paul Scholes, Salford City franchit les paliers à vitesse grand V. Encore en D8 en 2015, les Ammies touchent du doigt le rêve d’une accession en D3. Pour ce faire, le récent vainqueur de l’EFL Trophy (meilleure défense du championnat) devra gagner et attendre les faux pas de Forest Green et Exeter.

Forest Green, justement, pointe au septième rang. Le dernier qui donne accès aux play-offs. Le club le plus vert du monde peut lui aussi passer un cap, en atteignant la League One pour la première fois de son histoire. Et qu’importe s’il aborde les play-offs en tant que dernier qualifié : en League Two, la chance porte très souvent le numéro 7. Depuis 2010, six équipes qui figuraient en septième position à la fin du championnat sont montées. Autant de raisons d’y croire.

Pour revivre une orgie

Un multiplex de dernière journée, c’est bien. Mais un multiplex de dernière journée de League Two, c’est mieux. Douze matchs au lieu de dix, et mécaniquement plus de buts. À vue de nez, disons une trentaine, en sachant que l’addition avait atteint les 43 pions en 2017. Comptez sur Paul Mullin pour apporter sa contribution, l’attaquant de Cambridge ayant planté 31 fois en championnat. Une réussite qui lui a déjà valu le titre de joueur de la saison, ainsi qu’une tribune à son nom à l’Abbey Stadium. Mais la razzia ne s’arrête pas là. Encore un, et il battra le record de buts sur une campagne de League Two établi par Tom Pope avec Port Vale en 2012-2013. Sacrée revanche, pour un homme qui était remplaçant à Tranmere.

Dans cet article :
Nicolas Jackson vole au secours d’Enzo Fernández
Dans cet article :

Par Quentin Ballue

À lire aussi
Articles en tendances
21
Revivez le sacre de l'Espagne face à l'Angleterre  (2-1)
  • Euro 2024
  • Finale
  • Espagne-Angleterre
Revivez le sacre de l'Espagne face à l'Angleterre (2-1)

Revivez le sacre de l'Espagne face à l'Angleterre (2-1)

Revivez le sacre de l'Espagne face à l'Angleterre (2-1)
Logo de l'équipe Angleterre
Les notes de la finale
  • Euro 2024
  • Finale
  • Espagne-Angleterre (2-1)
Les notes de la finale

Les notes de la finale

Les notes de la finale

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Chelsea

Angleterre