S’abonner au mag
  • Ligue 1
  • J13
  • Lille-Saint-Étienne (3-1)

Lille émiette le Sablé

Par Mathieu Rollinger
Lille émiette le Sablé

Saint-Étienne était déjà au fond du seau. Mais le LOSC, bien que peu convaincant, a su profiter de la fébrilité des Verts pour enfoncer un peu plus leur adversaire du soir (3-1). Pour Julien Sablé, il faudra retourner au moulin pour redonner du craquant à ces Verts.

LOSC Lille 3-1 AS Saint-Étienne

Buts : Pépé (20e), Thiago Mendes (71e), Ponce (89e) pour le LOSC // Bamba (45e, sp) pour Sainté

Le toit du stade Pierre-Mauroy avait beau être fermé, les Stéphanois ont joué avec la peur que le ciel ne leur tombe sur la tête. Encore sous le choc de la débâcle face à Lyon, le groupe stéphanois a néanmoins montré qu’il était toujours soudé, visiblement bien harangué par son nouveau coach, Julien Sablé. Mais ils se sont heurtés à un LOSC brouillon, peu ambitieux dans la construction du jeu, mais terriblement efficace. Les hommes de Bielsa ont remis la tête des Verts sous l’eau en inscrivant trois buts sur cinq frappes cadrées. Il faudra encore un peu de temps aux Verts pour retrouver de l’allant et passer à autre chose.

Tremper le biscuit

Tout est une question de perspective et de trajectoire. De sa position confortable au classement, Saint-Étienne regarde aujourd’hui vers le bas, alors que le mal classé lillois commence à relever la tête. Ce vendredi, le dix-neuvième de Ligue 1 n’avait étonnamment rien à envier au sixième. Les Verts sortent de deux semaines éprouvantes, la cicatrice du derby s’étant rouverte mardi avec la démission d’Óscar García. Et c’est dans ces conditions que Julien Sablé, ex-capitaine du club et précédemment responsable du centre de formation, plonge dans le grand bain. Le LOSC et Marcelo Bielsa, eux, s’étaient au contraire octroyé un sursis bienvenu en allant gagner à Metz avant la trêve (0-3). Avec la réception d’un Saint-Étienne en crise, combinée au match d’Amiens qui sera rejoué ce lundi, les Dogues savent qu’ils peuvent faire un bond au classement en deux temps, trois mouvements.

Et du mouvement, il y en a dans ce début de match. Concernés et volontaires, les Stéphanois n’en restent pas moins tendus, fébriles et imprécis. Florentin Pogba est proche de concéder un penalty d’entrée de jeu en plaquant Thiago Mendes, mais l’arbitre laisse l’avantage et le Brésilien peut trouver Júnior Alonso, dont la tête fuit le cadre (5e). Idem pour Loïc Perrin, de retour à la compétition, qui essaye de ressortir balle au pied depuis sa surface qui aurait pu se faire chiper le ballon sans l’intervention de M. Hamel (12e). Les Lillois, eux, se font pressants. Anwar El-Ghazi, installé ce soir à droite, trouve d’un centre succulent le front de Nicolas Pépé, qui avait déposé Pogba et Pierre-Gabriel sur son appel (1-0, 20e). La troisième réalisation de la saison pour l’Ivoirien et la première de la tête pour le LOSC cette saison. Une révolte forézienne s’esquisse, notamment sur corner (huit en première mi-temps), mais est matée par des Nordistes qui intensifient le défi physique, tout en s’exposant. Et dans ce match de combattants, c’est Bryan Dabo qui va chercher un penalty crucial, déstabilisé par Thiago Maia, transformé par Jonathan Bamba (1-1, 45e). L’ASSE rentre aux vestiaires secouée, mais en tenant encore sur ses jambes.

Gloire à l’approximation

Le deuxième acte commence comme une discussion ennuyeuse dans un salon de thé : chacun a son temps de parole sans que les langues arrivent à se délier, malgré la chaleur qui dilate les papilles. On passe alternativement de l’intéressant à l’ennui. Comme Pierre-Gabriel qui envoie une frappe dans les gants de Maignan, mais concède dans la foulée un coup franc dangereux de l’autre côté du terrain (47e). C’est paradoxalement les Stéphanois qui dégagent le plus de solidité à ce moment de la partie, alors que les Lillois se montrent approximatifs. C’est seulement sur un coup franc d’El-Ghazi que Ruffier détourne de sa lucarne que le match sort de sa torpeur (65e). Son coéquipier Thiago Mendes lui emboîte le pas. Sur une frappe enveloppée, le milieu trompe le gardien stéphanois sur sa gauche (2-1, 71e). Sainté est sonné. Trouvé aux six mètres par un Bamba très remuant, Vincent Pajot envoie les derniers espoirs dans les tribunes (85e). Geste que n’a pas manqué Ponce (3-1, 89e) pour les enterrer définitivement.


Lille (4-2-3-1) : Maignan – Malcuit, Amadou (c), Alonso, Ballo-Touré – Mendes, Maia – Bahlouli (Araújo, 32e), Benzia (Ponce, 63e), El-Ghazi – Pépé (Soumaré, 82e). Entraîneur : Marcelo Bielsa.

Saint-Étienne (4-2-3-1) : Ruffier – Janko, Perrin (c), Pogba, Pierre-Gabriel – Selnæs, Maïga – Pajot, Dabo (Søderlund, 79e), Monnet-Paquet (Diony, 60e) – Bamba. Entraîneur : Julien Sablé.

Résultats et classement de Ligue 1 Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici.
Dans cet article :
Dans cet article :

Par Mathieu Rollinger

Articles en tendances

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Lille

Saint-Étienne