S’abonner au mag
  • Billet d'humeur
  • PSG

Jets privés et char à voile : Galtier et Mbappé n’ont rien compris

Par Pierre Maturana
Jets privés et char à voile : Galtier et Mbappé n’ont rien compris

La séquence fait le tour d'Internet depuis ce lundi fin d'après-midi : on y voit Christophe Galtier et Kylian Mbappé, en conférence de presse d'avant-match entre le PSG et la Juventus, prendre à la légère et même à la rigolade une question sur la polémique engendrée par leur trajet en jet privé pour rejoindre Nantes le week-end dernier. Une incroyable erreur de communication.

Une polémique peut s’envoler plus vite qu’un jet privé. Lors de la conférence de presse d’avant-match entre le PSG et la Juventus, Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont offert un drôle de sketch pas très marrant à l’assistance. On rembobine la polémique : comme les comptes des réseaux sociaux de joueurs ont horreur du vide, Marco Verratti poste une vidéo de ses coéquipiers Marquinhos et Neymar dans le jet privé, donc, que les Parisiens ont emprunté pour se rendre à Nantes. Les polémiques pouvant naître sur n’importe quel terreau, que n’avait pas fait là le milieu italien… Ce lundi, un ponte de la SNCF, Alain Krakovitch, directeur de TGV-Intercités, envoyait ce tweet :

Plusieurs lectures peuvent être adoptées. Soit l’on met en avant le caractère peut-être un poil démagogique de la démarche, qui vise à pointer une nouvelle fois du doigt les méchants footballeurs multimillionnaires qui, en plus, se permettent de bousiller la planète. Soit on envisage qu’il y a, malgré tout, derrière ce fait et cette sortie un réel sujet. Un sujet de société duquel les athlètes de haut niveau, les stars et les puissants, comme tout un chacun, ne sont pas dispensés. Factuellement, c’est vrai, Paris-Nantes peut se faire « en moyenne en 2h11 » d’après SNCF Connect (bon, ça ne compte sans doute pas le temps qu’il faut passer dans les méandres de l’application, c’est sûr). Ce qui ne paraît pas insurmontable et ce qui est toujours plus agréable que quatre heures de car via l’A11 ou 77 heures de marche via la D26 d’après Google Maps. 2h11, c’est sans doute un peu plus que les dizaines de minutes ou la petite heure que doivent prendre les jets privés pour relier les grosso modo 400 bornes qui séparent les deux villes, mais ce n’est humainement et dans l’inconscient collectif pas du domaine de l’impensable.

Retour à ce lundi, fin d’après-midi. Au moment où le journaliste de LCI, Paul Larrouturou, demande, légitimement au regard de l’actualité et de la petite ampleur qu’a pu prendre le tweet, quelques jours après la mini-affaire autour des voyages en avion très gourmands de Lionel Messi, « Que pensez-vous de la polémique après votre voyage de Paris à Nantes en avion privé alors que vous auriez pu y aller en train ? », l’entraîneur du PSG s’est fendu, après quelques instants de rigolade et d’échanges de regards hilares avec Mbappé, comme deux mômes contents de leur mauvais coup, comme pour surjouer un peu leur complicité, d’une « punchline » qui allait faire rapidement le tour des Internets : « Ce matin, on a parlé avec la société qui organise les déplacements. On va voir si on ne peut pas se déplacer en char à voile. » Lol. Mdr. Ahah. Tout le monde rigole ? Bah, pas vraiment, non.

Évidemment, Christophe Galtier, Kylian Mbappé ou n’importe quel autre membre du PSG peut être d’accord ou en désaccord avec la proposition de M. Krakovitch. Ils peuvent même, pourquoi pas, avoir des arguments solides et recevables pour expliquer pourquoi les joueurs professionnels, tout du moins ceux du PSG le cas échéant, se déplacent plutôt par les airs que par le rail. La sécurité – comment imaginer Messi, Ramos et Neymar sortir en sifflotant de la gare de Marseille-Saint-Charles sans crainte de possibles incidents ? -, la praticité en matière de logistique, voire éventuellement une bataille de chiffres sur la réalité d’une vraie plus-value écologique d’un dispositif de train spécialement déployé pour eux. Ils peuvent avoir des excuses, des prétextes, des justifications de n’importe quel ordre. Plus simplement, ils peuvent botter en touche comme ils savent parfois le faire, renvoyer vers un autre interlocuteur ou sortir un peu la langue de bois, assurer qu’ils comprennent l’émoi que cela peut créer dans la société actuelle confrontée au dérèglement climatique, préoccupée par les questions écologiques après un été inquiétant, et proposer de réfléchir à des solutions alternatives. Par exemple, hein.

Mais non, patatras, au prix d’une incroyable erreur de communication, les deux interviewés ont opté pour la plus mauvaise de toutes les solutions qui s’offraient à eux : la moquerie et la dérision. Avec l’air de dire qu’il n’y a pas de sujet et hop, circulez, il n’y a rien à voir. Au risque de remettre une pièce dans la machine à procès en déconnexion qui est régulièrement fait au monde du foot professionnel. C’est dommage. S’ils prenaient le TGV, les joueurs du PSG pourraient se payer les prix au wagon-bar et la mauvaise qualité du wifi. Là, ça intéresserait tout le monde. Et ce serait même vraiment un peu drôle, pour le coup.

Par Pierre Maturana

Articles en tendances
30
Revivez la finale Atalanta-Leverkusen  (3-0)
  • C3
  • Finale
  • Atalanta-Leverkusen
Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)

Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)

Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)
Logo de l'équipe Atalanta
Lookman au triple galop
  • C3
  • Finale
  • Atalanta-Bayer Leverkusen (3-0)
Lookman au triple galop

Lookman au triple galop

Lookman au triple galop

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine