S’abonner au mag

Foot féminin : Le bal des faux-culs

Par
Foot féminin : Le bal des faux-culs

Si les Françaises sont championnes de monde d'achat de chaussures, elles sont en revanche bien loin de ce record en matière de chaussage de crampons.

Avec 10% de licences supplémentaires depuis la victoire des Bleus et 48 500 inscrites pour la saison 2004-2005 (soit 2,5% de l’effectif national), l’effet Coupe du Monde 98 n’aura porté que de maigres fruits. En effet, les Allemandes sont quatre fois plus nombreuses à pratiquer petits ponts et autres gestes techniques quand les Suédoises sont dix fois plus à fouler le gazon. Ces chiffres laissent d’ailleurs rêveuse la Fédération Française de foot (FFF), qui cherche en coulisses le moyen de séduire les belles.

« Je suis sûre que les filles peuvent jouer un rôle-clé » . Aimé Jacquet
Aimé Jacquet, le sélectionneur qui aura offert aux Français (hommes et femmes réunis) leur premier orgasme simultané un 12 juillet 1998, évoque le plafonnement des licences masculines et l’inéluctable marge de progression chez les femmes dans le quotidien Le Monde (daté du 31 janvier). « On sent qu’avec plus de 2 millions de licenciés le football masculin plafonne, alors que chez les filles on a une énorme marge de progression » livrait-il, sans oublier d’ajouter que « jusqu’à récemment, il y avait encore des barrages assez lourds au sein des instances dirigeantes sur le sujet » . C’est également le point de vue de Christine Mennesson*(sociologue et auteur), qui tire de ses analyses que les « instances fédérales, (…) ont compris l’intérêt d’intégrer des femmes, notamment en termes d’image. Mais à l’échelon local, les esprits ne sont pas encore prêts » . Hypocrites ou fins stratèges, cadres, entraîneurs et Fédération cherchent donc depuis quelque temps à mettre des deniers dans la machine pour lancer la course aux affiliations.

Hausse des licences is sponsors. Sponsors is money

A ce jour, très peu de clubs disposent d’une section féminine. C’est donc avec les garçons que les intéressées doivent effectuer leurs premiers rateaux et sombreros, mais l’histoire tourne court à 14 ans. Dès lors, finies les passes décisives et les franches camaraderies entre filles et garçons, conformément aux règles édictées par la FFF. « C’est là que la plupart des filles s’arrêtent. Après, seulement les plus motivées continuent » commente Bernadette Constantine, responsable de la ligue fédérale amateurs. Chaque année, de nouvelles sections se créent néanmoins grâce aux subventions ministérielles mais les sponsors, eux, ne semblent pas encore totalement convaincus.
A l’image de Canal+ qui dénonce le contrat qui liait la chaîne cryptée à la fédération jusqu’au 30 juin pour la retransmission des Bleues. Stéphane Guy, un des Monsieur foot de la chaîne, glose : « Ce n’est pas vraiment un problème d’audimat, puisqu’un match des Bleues fait juste un peu moins qu’une rencontre de championnat. C’est plus un souci de spectacle. Les caméras n’aiment pas les tribunes vides » . Le problème du foot féminin se trouverait donc dans ses tribunes et non pas – comme d’autres semblent l’affirmer – dans le manque de spectacle offert par la gent féminine. Pourtant, si l’audimat d’un match des Bleues reste inférieur ou égal à celui d’un match de championnat, peut-on en déduire que les téléspectateurs, eux, semblent convertis ? Faux-culs ou pas, à chacun d’en juger.

GD

* Etre une femme dans le monde des hommes (L’Harmattan)

Par

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
03
Live : Lyon-Lens (0-2)
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens
Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

03
Live : Lyon-Lens (0-2)
Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine