S’abonner au mag
  • Paraguay
  • Club Olimpia

Adebayor au Paraguay, mais quel est le projet ?

Par Diego Tonatiuh Calmard
Adebayor au Paraguay, mais quel est le projet ?

C’est peut-être la plus grosse surprise de ce mercato hivernal : alors qu'il s'apprête à fêter ses 36 ans à la fin du mois, Emmanuel Adebayor s'est envolé au Paraguay et s'est engagé avec l'actuel cinquième de la Primera division, le Club Olimpia. Mais il ne faut pas s'y tromper : s'il y a forcément une histoire de sous là-dessous, le Togolais rejoint une institution historique et l'un des clubs les plus titrés du monde.

Chacun ses cadeaux de Saint-Valentin. « Et voici le trans-fert le plus im-por-tant de ces dernières années dans le football sud-américain, Emmaaaaannnuuuueeeeeelllll Adddebaaaaayyyoooooooor ! » , lance le speaker aux 3000 hinchas qui l’entourent. Ovation instantanée de tout le Para Uno. Le Togolais fait alors son entrée au milieu du stade, tout heureux de faire connaissance avec ses nouveaux supporters après avoir atterri à deux heures du matin la nuit précédente, à l’aéroport Silvio Pettirossi, tout près d’Asunción. Le coup de folie du président Marco Trovato a donc fonctionné. Samedi dernier, ce dernier avait lâché cette promesse : « Si lundi, on compte 20 000 socios, Emmanuel Adebayor sera un joueur d’Olimpia… » Promesse tenue après que les hinchas du Decano se sont rués dans les différents guichets afin de renouveler leur amour pour le club. En deux jours, Olimpia a même gagné 4932 nouveaux socios.

Ade, sur le toit de l’Olympe

Au Paraguay, celui qui portera son fameux numéro 25 touchera alors 200 000 dollars par mois. Une véritable mine d’or pour la Primera division paraguayenne. « Oui, Adebayor aura le salaire le plus élevé du football paraguayen. On a cassé la tirelire. On a cassé les codes. On était à la lutte avec Boca Juniors pour ce joueur » , a confié Miguel Brunotte, le trésorier de l’institution. Mais après tous ces bisous et tous ces sous distribués, reste à savoir si l’ancien Monégasque sera une véritable recrue pour Olimpia ou un simple coup de pub, comme le fut la promesse faite par le président. Car l’avant-centre n’a marqué que deux buts lors du dernier semestre, passé à Kayserispor, en Turquie, où il a atterri cet été après avoir déjà déçu à l’Istanbul Başakşehir.

Après ces accrocs turcs, difficile donc de savoir s’il saura être au niveau. Le championnat paraguayen n’est pas le plus relevé d’Amérique du Sud, mais Olimpia dispute quasiment chaque année la Copa Libertadores, objectif avoué du club cette année. Et avec l’attaque que l’équipe est en train de se forger, rien n’est impossible, car Adebayor pourra compter sur l’autre bombe de ce mercato, le milieu offensif Derlis Gonzalez, star de la sélection guarani. Mais surtout, il doit son transfert à la présence de son ancien compère à Manchester City, Roque Santa Cruz, 38 ans, capitaine et idole d’Olimpia. « Il n’est pas facile d’amener un joueur de ce calibre en Amérique du Sud. Mais Roque a parlé à Adebayor, ce qui l’a aidé à comprendre dans quel type de club il arrivait » , a glissé l’agent qui a négocié son arrivée.

Un seul Olimpia

Il ne faut pas croire qu’Adebayor débarque n’importe où. Oui, Olimpia n’a pas l’aura d’un Boca Juniors ou d’un Flamengo. Mais c’est une institution mythique sur le continent : il s’agit du doyen du football paraguayen, d’un club fondé en 1902 et qui, en 1979, est devenu le premier club non argentin, brésilien ou uruguayen, à soulever la Copa Libertadores en battant Boca Juniors. El Decano, appelé ainsi pour avoir remporté cinq titres de champion d’affilée dans les années 1950, a même réussi à remporter le trophée sud-américain à trois reprises. La dernière fois, c’était en 2002, l’année de son centenaire. Les Olimpistas peuvent aussi se targuer de compter 44 titres de champion du Paraguay, devant leurs grands rivaux de la capitale guarani et du Cerro Porteño.

Au Paraguay, il se murmure déjà que le pays pourrait devenir une nouvelle destination exotique pour joueurs africains. Libertad, un autre club d’Asunción, serait même en embuscade pour récupérer Yaya Touré… En effet, l’Ivoirien souhaiterait quitter la Chine. En 2002, le Camerounais Geremi Njitap avait déjà tenté l’aventure quelques mois au Cerro Porteño, grand rival d’Olimpia. L’idylle olympienne d’Adebayor va-t-elle durer plus longtemps ? Pour ça, le Togolais semble avoir oublié un élément important pour son épanouissement… En effet, Pako Rabane, l’homme de petite taille qui le suit partout, n’a pas été vu depuis longtemps sur son compte Instagram. Espérons malgré tout qu’Adebayor parviendra à s’adapter au football paraguayen sans son nain de compagnie.

Dans cet article :
Le récap du jour : ces Néerlandais ont le nez creux
Dans cet article :

Par Diego Tonatiuh Calmard

À lire aussi
Articles en tendances
Logo de l'équipe Allemagne
Allemagne jacta est
  • Euro 2024
  • Gr. A
  • Allemagne-Écosse
Allemagne jacta est

Allemagne jacta est

Allemagne jacta est

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

01
Revivez Serbie-Angleterre (0-1)
Revivez Serbie-Angleterre (0-1)

Revivez Serbie-Angleterre (0-1)

Revivez Serbie-Angleterre (0-1)
11
Revivez Slovénie - Danemark (1-1)
Revivez Slovénie - Danemark (1-1)

Revivez Slovénie - Danemark (1-1)

Revivez Slovénie - Danemark (1-1)
12
Revivez Pologne-Pays-Bas (1-2)
Revivez Pologne-Pays-Bas (1-2)

Revivez Pologne-Pays-Bas (1-2)

Revivez Pologne-Pays-Bas (1-2)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus E. Adebayor