Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Arsenal-Tottenham (4-2)

Arsenal éteint Tottenham dans un derby électrique

Au terme d'un match d'une intensité folle, Arsenal a trouvé l'énergie nécessaire pour renverser une situation défavorable à mi-parcours. Le plan d'Emery était parfait et, malgré le doute installé dans les têtes par des Spurs accrocheurs, Aubameyang, Lacazette et Torreira ont permis aux Gunners d'avoir le dernier mot.

Modififié

Arsenal 4-2 Tottenham

Buts : Aubameyang (10e sp et 56e), Lacazette (75e) et Torreira (77e) pour les Gunners // Dier (30e), Kane (34e, sp) pour les Spurs

Bien que branchés sur courant alternatif, les hommes d'Unai Emery ont remis la lumière à l'Emirates Stadium. Un stade devenu volcan, quand Alexandre Lacazette s'est mis à courir à gorge déployée vers les tribunes, pour célébrer le but qui redonnait alors l'avantage à Arsenal dans ce 183e North London Derby de l'histoire. Entré à la mi-temps, le Français a ainsi participé à une grande performance collective, rendue d'autant plus impressionnante que Tottenham avait douché les velléités des Gunners, en rentrant aux vestiaires avec l'avantage au tableau d'affichage. Mais finalement, les Spurs rentrent une nouvelle fois battus, eux qui n'ont plus gagné à Arsenal depuis 8 ans, quand les locaux chipent la quatrième place au classement à leurs adversaires du soir.

Les doigts dans la prise


Après avoir subi les déboulés incessants de Kolašinac et d'Iwobi, Serge Aurier en a ras la casquette d'être à ce point esseulé et peut légitimement exploser de colère. Tottenham prend l'eau à droite et, là, c'est Juan Foyth qui a laissé trop facilement Aubameyang s'échapper, obligeant l'Ivoirien à s'employer et commettre une faute. Sur le coup franc, Jan Vertonghen sort son bras pour dévier un ballon qui filait sur la tête de Mustafi et Mike Dean, l'arbitre supposément pro-Spurs, ne peut plus rien faire pour masquer leurs carences : penalty, que transforme Pierre-Emerick Aubameyang (1-0, 10e). Arsenal pose sa main sur ce North London Derby et continue d'imposer sa pression, maîtrisant le milieu de terrain et surtout les couloirs.


Mais que ce soit Aubame qui voit le centre de Kolašinac filer entre ses pattes (12e), Iwobi qui se perd dans son tricot ou bute sur Lloris sur une magnifique remise de Mkhitaryan (18e), ou encore Bellerín sur une nouvelle offrande du latéral bosnien, les Gunners manquent de cet instinct de tueur pour matérialiser cette domination. Erreur fatale, car la réaction des Spurs sera violente.


Si Heung-min sonne la révolte en butant d'abord sur Leno (22e), il ira provoquer la faute de Sokratis qui permettra à Eriksen de servir Eric Dier, enfonçant le gardien allemand à son premier poteau (1-1, 30e). Suffisant pour électriser cette rencontre – les remplaçants d'Arsenal s'embrouillant avec les Spurs sur la célébration – et retourner le scénario du match. Car deux minutes plus tard, on retrouve le Sud-Coréen dans la surface d'Arsenal, déséquilibré par le retour de Holding. Harry Kane ne se fera pas prier pour inscrire le huitième but de sa carrière contre le voisin et permettre aux siens de revenir (2-1, 34e).


Arsenal fait péter les watts


Les hommes de Pochettino continuent d'imprimer la même intensité au retour des vestiaires, notamment sur coup de pied arrêté. Alors que Leno part à la pêche sur le caviar d'Eriksen (47e), le coup franc direct de Kane est tout proche de trouver la mire (50e). Mais les entrées de Ramsey et Lacazette, ainsi que les réajustements tactiques d'Emery, portent rapidement leurs fruits. Et sur une remise du Gallois, c'est une nouvelle fois Aubameyang qui remet Arsenal dans le bon sens, d'une frappe lointaine laissant pantois Hugo Lloris (2-2, 56e). Le début de la furie rouge, une longue période de pression continue, où les Gunners acculent les Spurs dans leurs retranchements. Mustafi met au supplice la charnière adverse, et Lucas Torreira pense transpercer les filets sur un second ballon, mais sa frappe passe tout près du cadre.


Si la folie l'emporte sur la jugeote – en témoigne cette passe directe de Bellerín offrant à Son une fenêtre de tir (67e) – et que ça peut craquer des deux côtés, l'Emirates bascule dans l'euphorie la plus totale quand Alexandre Lacazette envoie une frappe du gauche libératrice pour tout le stade (3-2, 75e). Et pour combler des supporters qui n'attendaient que de vibrer ainsi, c'est Lucas Torreira qui viendra parachever ce succès d'une frappe admirablement croisée (4-2, 77e). Vertonghen restera lui comme le symbole du court-circuit de Tottenham, laissant traîner sa semelle sur la cheville de Lacazette, avant d'être expulsé (85e). Si la tension ne retombera pas jusqu'au coup de sifflet final, Arsenal reprend le contrôle du nord de Londres et Unai Emery tient enfin son match référence.


Arsenal (3-4-3) : Leno - Mustafi (Guendouzi, 70e), Papastathopoulos, Holding - Bellerín, Torreira, Xhaka, Kolašinac - Mkhitaryan (Ramsey, 46e), Aubameyang, Iwobi (Lacazette, 46e). Entraîneur : Unai Emery.

Tottenham (4-1-4-1) : Lloris - Aurier, Foyth, Vertonghen, Davies (Rose, 82e) - Dier - Sissoko, Eriksen, Alli (Winks, 78e), Son (Lucas, 78e) - Kane. Entraîneur : Mauricio Pochettino.


  • Résultats et classement de Premier League

    Par Mathieu Rollinger
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 13:51 Papus Camara : « S'attendre à ce qu'ils montrent un autre visage » 17 Hier à 12:06 Un quintuple sauvetage fou en FA Trophy 13
    Partenaires
    Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
    Hier à 11:22 La gendarmerie saisit 500g de résine de cannabis à l'effigie de CR7 35