Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Droits TV
  3. // Amazon Prime Video Ligue 1

Alex Green (Amazon) : « Nous ne nous comparons pas à Mediapro »

Ça y est, Amazon débarque très officiellement, avec le lancement de sa nouvelle plateforme Prime Vidéo Ligue 1. Après plusieurs semaines de doutes et de craintes, le big boss de la marque américaine, Alex Green, directeur général d'Amazon Prime Vidéo Sport pour l'Europe, a présenté son offre et surtout ses objectifs à terme pour notre bonne vieille Ligue 1.

Modififié
Amazon va diffuser 80% du football français pour 12€99, à travers une nouvelle chaîne Prime Vidéo Ligue 1, en plus d’un abonnement à la plateforme Prime, pour 49€ par an ou 5€99 par mois. Croyez-vous en votre projet et pensez-vous que cela soit suffisamment attractif pour le téléspectateur ?
C’est une offre que nous pensons très qualitative. Pour ce prix, vous n’avez pas seulement accès au football français, dont les plus grandes affiches, mais à tout le service Amazon, des séries, des films, de la musique, de la vente en ligne, etc. Le tout est extrêmement attractif, simplifié, sans aucun engagement, annulable à tout moment. Puis, notre objectif est véritablement d’améliorer l’expérience fan du téléspectateur, de tirer vers le haut la qualité, le rendu du football français. Notre équipe est déjà bien constituée, avec des journalistes de talent, Thibault Le Rol, Marina Lorenzo, Smaïl Bouabdellah ou encore Julien Brun. Malgré notre manque d’expérience, nous avons appris à diffuser du sport en live, avec la Premier League, en Angleterre, ou récemment le tournoi de Roland-Garros en France. Finalement, le rendu sera très intéressant, la couverture sera optimale.

« Combien faudra-t-il d’abonnés pour dégager des bénéfices ou des intérêts ? Je ne me pose pas cette question, cela est secondaire. »
Pourquoi choisir la France ?
Il y avait un réel intérêt, une véritable motivation, venir en France faisait partie de nos plans depuis longtemps. Nous croyons en la Ligue 1, qui est un championnat compétitif, attractif, performant. Nous avons décidé de réaliser un investissement significatif sur le football français, mais ce n’était pas seulement une opportunité, c’était une réelle volonté de développer et de parier sur ce secteur. Nous voulons travailler et développer la marque, il n’y a pas encore de projet fixe, mais nous voulons nous installer dans la durée.

Mais après l’échec Mediapro en France, ne pensez-vous pas que le football s’est détérioré ? Que le téléspectateur ne veut plus payer autant pour les matchs ? Il faudra beaucoup d’abonnés pour assurer une rentabilité.
Nous sommes confiants sur notre projet, nous ne nous comparons pas à Mediapro. Je suis sûr et certain que ça va marcher, nous avons tout préparé, nous avons une vraie offre pour le consommateur, accessible et compétitive, j’ai confiance en notre capacité à attirer le public. Concernant les seuils de rentabilité, vous les calculerez vous-même. Combien faudra-t-il d’abonnés pour dégager des bénéfices ou des intérêts ? Je ne me pose pas cette question, cela est secondaire. Ce qui compte, c’est de satisfaire le fan de football, je ne me préoccupe que de cela.

« Nous pensons qu’en France, les fans de foot regarderont tous les grands matchs, pas seulement les matchs de leur équipe. »
Quel est votre avis sur la situation de Canal+, qui se retire du lot 3, et refuse de diffuser les 2 dernières rencontres ? Allez-vous vous positionner sur ce lot ? Pensez-vous que cela pourrait altérer la réputation de la Ligue 1 ?
Nous n’avons pas discuté avec Canal+, ni même avec beIN Sports, qui détient officiellement ce lot. c’est leur affaire. Je ne veux pas faire de commentaire, c’est la situation de Canal+, nous nous positionnons sur nos matchs, notre situation, notre projet. La Ligue 1 va toujours intéresser les fans de football français, quoi qu’il arrive, j’en suis persuadé. Tous les dirigeants sont avec nous, j’ai discuté avec eux longuement, lors de nombreuses réunions, ils nous font confiance et croient en nous. Contrairement à ce qui a pu être dit dans la presse, il n’y a eu aucune friction, aucune dispute. C’est une relation de confiance qui s’est installée.



Et vis-à-vis du public français ? Amazon n’a pas une très bonne réputation dans notre pays, entre les questions fiscales et les conditions de travail de certains salariés.
Je ne me préoccupe pas de cela, je veux seulement satisfaire les fans de foot, permettre que le plus grand monde ait accès au football français, aux meilleures rencontres, aux plus grands matchs. Je ne pense qu’à ça.

« Contrairement à ce qui a pu être dit dans la presse, il n’y a eu aucune friction, aucune dispute avec les dirigeants de clubs. »
Selon Mediapro, l’une des explications de l’échec de sa chaîne était la place trop importante du piratage, du streaming et de l’IPTV en France. Que comptez-vous faire pour lutter contre ce problème ?
Nous travaillons directement avec la ligue pour lutter contre le piratage, je soutiens tous les mouvements, toutes les actions contre le piratage, avec tous les autres diffuseurs d’ailleurs. Je pense que l’un des meilleurs moyens est d’améliorer qualitativement l’offre aux fans, qu’ils aient accès à du contenu premium, de très grande qualité. C’est véritablement ce que nous comptons faire et ce que nous allons faire.


Une loi sur ce sujet est en préparation en France. En avez-vous discuté avec des représentants politiques pour accélérer sa mise en place ? Avez-vous parlé avec le président de la République ou l’Élysée, très présent sur la question des droits TV depuis un an ?
Je n’étais pas au courant du projet de loi anti-piratage et anti-streaming discuté à l’Assemblée nationale. Je n’ai, à aucun moment, discuté avec l’Élysée, le président Emmanuel Macron ou un membre du gouvernement. Nous discutons surtout avec la Ligue.

Dans son offre, Canal+ avait proposé d’innover en mettant des micros aux arbitres ou en filmant les vestiaires. Comptez-vous apporter des changements techniques et innovants en France ? On pense surtout à des diffusions sur Twitch, qui est la propriété d’Amazon, ou la mise en place d’un Team-Pass, chose que vous faites déjà aux États-Unis, en NBA.
Oui, nous travaillons avec la NBA sur le Team pass, mais ça n’est pas comparable avec le marché et l’état d’esprit français. Nous voulons de la simplicité, un prix unique, mais nous pensons qu’en France, les fans de foot regarderont tous les grands matchs, toutes les grandes affiches, pas seulement les matchs de leur équipe. Qu’ils soient supporters de Paris, de Lyon ou de Marseille, c’est tout le championnat qui les intéresse. Pour le reste, nous avons innové en Premier League, nous voulons faire de même pour la Ligue 1. Nous avons 3 ans pour le faire. Nous allons développer, nous allons travailler, étudier et moderniser le football français, innover et le rendre encore plus intéressant. Nous pourrons réfléchir avec des partenariats et des diffusions de matchs sur Twitch, nous le faisons déjà avec la NFL et la Premier League. Ce sont des pistes intéressantes, mais rien n’est encore acté.



Propos recueillis par Pierre Rondeau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom