En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. // Angleterre – FA Cup – 3e tour
  2. // Crystal Palace/Stoke City

Wilfried Zaha, la nouvelle star

Le néo-international anglais, qui dispute cet après-midi un match de FA Cup avec son club de Crystal Palace face à Stoke City, intéresse tous les plus grands clubs d’Angleterre, dont certains souhaitent le récupérer dès ce mois de janvier. C’est que l’Ivoirien de naissance a tout du joueur frisson : rapide, technique, précoce et déjà très sûr de son talent comme de ses succès futurs.

Modififié
« La saison dernière, Guly, le joueur de Southampton, a eu une altercation avec moi. À un moment, lors du match, il m’a choppé et m’a dit : "Respecte-moi." Je me suis dit : "Je ne te connais pas, je m’en fous qui tu es, donc pourquoi devrais-je te respecter ?" » Ces propos rapportés par le Guardian sont signés Wilfried Zaha. Et d’emblée, ils donnent un aperçu du caractère du garçon. Arrogant, sûr de sa force, à la limite du gros branleur. Récemment au Daily Mail, il a dit aussi ceci : « Je n’ai jamais affronté un défenseur en me disant : "Mais comment vais-je faire pour passer ce mec ?" » Pour l’insolent gamin de 20 piges qui n’a encore jamais évolué en élite, c’est bien simple, aucun joueur ne lui est supérieur, si ce n’est les intouchables Messi et Ronaldo.

« Les adversaires rebondissent »

Mioche insupportable ? Peut-être, oui. Certainement même. Mais mythomane, c’est à voir. Car, à en juger son début de carrière pro, il se pourrait bien qu’il ait raison. Que, dans son registre, il n’y ait déjà plus grand monde de meilleur que lui. Son parcours est celui d’un modèle de génie précoce. À 4 ans, il quitte sa Côte d’Ivoire natale avec sa famille, direction South London. Rapidement, Wilfried découvre le foot en bas de chez lui. Et découvre vite qu’il est bien meilleur que tous ses voisins. George Burley, un de ses premiers entraîneurs, estime que deux de ses principales qualités – équilibre et rapidité – sont nées sur ces trottoirs de la banlieue sud de la capitale anglaise, « à l’époque où il était poursuivi par vingt adversaires dans la rue, balle au pied. C’est le genre de joueur qui, même attaqué, ne va pas tomber. Les adversaires rebondissent et lui peut continuer sa course. » Et Burley de lui trouver trois modèles de profil similaire : Best, Maradona et Messi. Il y a pire.

À 8 ans, Wilfried Zaha est repéré par le club du coin, Crystal Palace, qui l’enrôle peu de temps après en 2002. Il faut croire que les recruteurs de jeunes des « Eagles » ont du pif, puisque c’est dans ces mêmes années aussi qu’ils repèrent un autre bon petit gars du quartier, un certain Victor Moses, qui évolue depuis cette saison à Chelsea… Zaha débute chez les pros lors de la saison 2009-2010, à même pas 18 ans, lors d’un match face à Cardiff. Dès la première journée de la suivante, il signe un but et une passe dé’ face à Leicester et ne lâche plus sa place de titulaire, le plus souvent sur le flanc droit de l’attaque. À tel point qu’il totalise déjà 120 matchs officiels sous les couleurs de Palace, alors qu’il n’a soufflé ses 20 bougies qu’en novembre dernier ! MVP de la D2 anglaise la saison passée, ce fan de Ian Wright possède toute la panoplie du super-héros : rapide, technique, habile des deux pieds, ultra fort dans les un contre un. Son entraîneur actuel Ian Holloway l’affirme, il n’a « jamais vu un talent pareil de toute (sa) carrière » .

« He’s just too good for you »

À tel point que ces derniers temps, Zaha est au cœur d’une guéguerre entre ses deux pays, la Côte d’Ivoire et l’Angleterre. Le premier, par l’intermédiaire de Drogba lui-même qui l’aurait appelé personnellement, souhaite le récupérer. Mais c’est la sélection aux Trois Lions qui a pour l’instant les faveurs du prodige. Roy Hodgson l’a convoqué et sélectionné une première fois en novembre face à la Suède. Ce qui ne veut pas dire que le choix est définitivement fait, le règlement de la FIFA précisant que dans pareil cas de double nationalité, il est possible de changer d’avis dans la limite de trois matchs amicaux disputés.


Dragué en sélection, le francophone Wilfried Zaha l’est aussi en club. Suivi par les deux de Manchester, Liverpool, Tottenham, Arsenal ainsi que par Mourinho, il a été évalué à 25 millions d’euros par Crystal Palace. Arsenal et Tottenham auraient pour l’instant proposé à peu près la moitié de cette somme. Si un transfert aboutit dès ce mercato d’hiver, son club actuel, qui joue la montée en Premier League, souhaite en tout cas pouvoir se faire prêter le joueur dans la foulée pour l’avoir dans son effectif jusque la fin de saison. De son côté, Zaha jure qu’il est déjà prêt à découvrir l’élite. Plus que jamais, la campagne d’abonnement des « Eagles » cet été, avec une photo de Wilfried Zaha et la citation « He’s just too good for you » , est en passe de se retourner contre eux.

Vidéo


Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 7 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 8 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9