En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 18e journée
  3. // Nancy/Bordeaux (1-1)

Bordeaux n'y arrive plus trop

Nancéiens et Bordelais se sont quittés sur un résultat nul (1-1) ce dimanche après-midi, au terme d’une rencontre médiocre dans son contenu. Mais malgré certaines intentions de part et d’autre, et une volonté de dingue côté girondin, ce partage des points n’arrange personne.

Modififié
Nancy - Bordeaux : 1-1
Buts : Bakar (32e) pour Nancy. Saivet (76e) pour les Bordelais.

Il est des matchs dont on connaît presque la teneur avant même le coup d’envoi. Et ce Nancy-Bordeaux, il a quasiment tenu ses promesses. Sauf que Djamel Bakar, lui, avait tout compris. L’attaquant lorrain avait placé dans sa chaussure la notice du dimanche après-midi. Un centre astucieux de Hélder, et la tête croisée de l’ancien Monégasque faisait mouche (32e). Seul éclair de talent dans un match encore une fois trop fermé, proposé aussi par des joueurs forgés pour ferrailler et cadenasser ferme ? Ben non, puisque Henri Saivet (76e), dans le formol jusque-là, choisissait de priver ses adversaires d’une victoire qui leur aurait permis de quitter la place de dernier de la classe. Mais c’est une contre-performance pour tous. Un partage des points qui ne permet encore une fois pas aux Girondins de humer l’air pur du podium, eux qui ramènent un peu de rouge – un comble – suite à l’exclusion de Biyogo-Poko, le jour de sa première titularisation en Ligue 1. « Poko doit confirmer à Nancy sa bonne forme, il est frais » , indiquait le technicien bordelais. Il sera frais pour le prochain match, c’est certain aussi.

Un seul tir cadré

Bref, la défense à cinq, c’est un label-qualité chez les Bordelais. Un système en « 5-3-2 » fiable, presque fait sur mesure. Mais le problème, c’est qu’il a fait des émules sur le carnet de notes de Jean Fernandez. Quatre matchs sans gagner pour les Bordelais, cinq nuls consécutifs pour les Nancéiens. Ça promettait du bon football. Les deux frères Sané s’affrontaient, et c’était bien là le principal. Ou pas. D’ailleurs, Landry Nguemo, ancien de la maison, s’essayait sur Salif à l’oshi-guruma, prise bien connue des judokas. M. Kalt sévissait d’abord verbalement, sur Haïdara d'abord, qui dégommait sans faire exprès le thorax de Trémoulinas. Un combat, donc, ce match dans l’Est. « Ils ont le gabarit pour (leur rentrer dedans, ndlr), avec beaucoup de puissance physique. À nous de trouver autre chose, car on ne peut pas répondre dans ce domaine-là » , avait prévenu J-Lo. Bon, il avait aussi dit : « Il faudrait les mettre à l’envers dans les premières minutes (de jeu). » Caramba, là, c’est raté ! Zéro occase de part et d’autre au quart d’heure de jeu ; ça confirmait… Allez, on avoue, pour l’anecdote, Maurice-Belay avait frappé au but à la 20e. Grégorini en rit encore.

Aucun centre porteur, peu de frappes dignes de ce nom de part et d’autre, et c’était presque injurieux pour les spectateurs. Sans déconner, heureusement que Puygrenier faisait semblant de toucher la balle sur corner, car ça permettait à Carrasso de détourner des poings sur sa barre transversale (26e), et de réveiller tout le monde ! Seul Poko entretenait un moment l’espoir chez les Marine et Blanc, mais sa tête frôlait le cadre (28e). Sinon, y a eu plein de corners et des cartons jaunes. Obraniak, Jussiê, Diabaté, blessés, devaient alors se dire que s’ils avaient été là…

Moins nul que nul

Mais tout ça, c’était avant le but de l’ASNL. Parce que les locaux, finalement, ils ont provoqué, tenté d’aller vers l’avant et fini par trouver la faille. Logique d’être récompensé. En revanche, pour les visiteurs, Gouffran, NMB et Saivet s’actualisaient sur le serveur vocal de Pôle Emploi. Très peu d’actions construites, des fautes aériennes et l’arbitre qui, lui, ne pointe pas : il a du taf. Fatigue, mauvaises transmissions, déchet technique, mauvais choix de jeu, les Girondins restent fidèles à eux-mêmes depuis plusieurs semaines. Les Lorrains, mauvais élèves du championnat, voulaient quitter la dernière place, celle qui est près du radiateur. Et grâce à un engagement parfois à la limite de l’acceptable, ils ont su mettre de l’impact dans leur pressing et obtenir leur mention « en progrès » . Et cru faire la dif’, également, face à des Aquitains en infériorité numérique. Lesquels, grâce à des changements de joueurs et, donc, tactiques, ont montré un visage plus entreprenant au cours de la seconde période. Mais il était écrit que cette partie serait favorable à André Luiz et consorts, jusqu’à la 76e et le but de… Saivet ! Auteur d’un incroyable loupé dans la minute précédente, le milieu bordelais profitait d’une merveille de passe en retrait de Ben Khalfallah – sur son premier ballon – pour égaliser et redonner confiance aux siens. Un point, aussi, au courage, qui rapproche des places d’honneur. Finalement, c’était nul, mais pas tant que ça, à Marcel Picot…

Nancy : Grégorini – Sami, Hélder (Moukandjo, 77e), André Luiz (cap), Puygrenier, Haïdara (Muratori, 56e) – Lotiès, S. Sané, Mangani – Bakar, Mollo (Karaboué, 64e).

Bordeaux : Carrasso – Mariano, L. Sané, Planus, Marange, Trémoulinas (Plašil, 46e) – Biyogo-Poko, Nguemo (Bellion, 75e), Saivet – Gouffran, Maurice-Belay (Ben Khalfallah, 75e).

Par Laurent Brun
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 40 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 23 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 8
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 17 février Les maillots du PSG floqués en mandarin 25 samedi 17 février La panenka ratée de Diego Castro en Australie 20