Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupes d'Europe

Bientôt une Super Ligue des Champions ?

La Ligue des Champions continue de séduire alors que l'Europa League peine à trouver son public et son intérêt. Du coup pourquoi ne pas fusionner les deux en une… Super C1 ? Fantaisiste dites-vous ? Pas tant que ça car l’idée serait semble-t-il dans les tuyaux.

Modififié
Il faut peut-être espérer que l’expression « saoul comme un Polonais » ne soit pas qu’une vue de l’esprit et qu’effectivement, les enfants de Lech Walesa se mettent des mines à toute heure de la journée. Même les plus éminents d’entre eux. Même devant micros et caméras. Car franchement, Zbigniew Boniek a pris tout le monde de court lors d’une sortie sur un site polonais, Weszlo.com, au sujet d’une future refonte de la Coupe d’Europe. Plus particulièrement, la fusion entre la Ligue des champions et la Ligue Europa ! Et ne pas prendre la décla à la légère car « Zibi » est un très proche de Platini et donc sa sortie a forcément du sens: «  Je pense que ça ne va plus être un secret très longtemps. Ce genre d'idée est effectivement pris en compte. La situation de la Ligue des Champions ressemble un peu à celle du championnat d'Europe. Moi, j'ai participé à un championnat d'Europe avec une phase finale à quatre équipes. Maintenant, il y a en 24. La Ligue des champions serait moins élitiste. Mais va gagner en attractivité  » .

Enfin ça, ça reste encore à voir car la formule promet d’être indigeste au possible. La RTBF, qui suit l’affaire avec intérêt, a ainsi révélé que la formule pourrait compter quelques quatre-vingt équipes réparties en vingt poules de quatre. Un étouffe-chrétien qui file la gerbe. Et qui rappelle que le football obéit à un rythme, une dramaturgie. Or, en l’état de ces projections, tout cela serait allègrement bafoué et promettrait de détourner le grand public un peu plus encore de la reine des compétitions de clubs.

Gare à la chiasse !

Car il ne faut pas se tromper, seuls les passionnés les plus fiévreux s’intéressent à une intrigue au long cours. Une preuve ? Quand l’UEFA, jamais en retard d’une occase de s’en mettre plein la panse, avait collé une seconde phase de poule de la saison1999-2000 à 2002-2003, les audiences étaient retombées comme un zboub après une orgie de plaisirs. Pourtant, à l’époque, il fallait voir la mine gourmande de TF1 et de son présentateur des grands-messes Ligue des champions, Roger Zabel, selon un principe bête comme chou : «  Vous aimez une phase de poule, vous adorerez une seconde fournée » . Pourtant, on a envie de rappeler cette phrase pleine de bon sens signée Léodagan dans Kaamelott : « Bon ben moi j’adore les fraises mais si je m’en enfourne une bassine entière, je suis comme tout le monde : j’ai la chiasse !  » .

Résultat : un retour à une seule et unique phase en 2003-2004 qui proposait un équilibre entre garantie de voir les grands clubs plus de deux matches et la phase des rencontres aller-retour qui font le sel des Coupes d’Europe, voyez encore le pétaradant Chelsea-Naples d’une intensité qu’aucun match de la première phase ne peut approcher. Une autre preuve ? Les audiences encore très pauvres cette saison, y compris avec l’OM pourtant dans un groupe pas dégueu (Arsenal, Dortmund), et en nette augmentation en huitièmes de finale face à un Inter Milan pourtant tout droit sorti d’une maison de repos.

Resserrer la C1 ?


Alors bien sûr, on ne peut pas être complètement aveugle non plus : c’est une évidence que la Ligue Europa souffre de la comparaison avec sa grande frangine. Un plateau moins prestigieux, un packaging moins réussi aussi (les petites musiques respectives sont très parlantes de ce point de vue). Et la façon dont Manchester United a pris par-dessus la guibole son huitième face à l’Athletic Bilbao n’a grugé personne : les Red Devils ne voulaient pas de ce prix de consolation après leur ratatouille prise en C1. Mais à la rigueur, venant d’un club qui cumule trois Ligues des champions et une C2, ce snobisme, même regrettable, peut s’expliquer. Mais quand on songe que les clubs français, qui n’ont pourtant jamais raflé la moindre C3, la dédaignent constamment, on se dit qu’il y a des paires de claques qui se perdent certes, mais aussi que non, décidemment, cette Ligue Europa fait chier tout le monde.

La seule solution en l’état serait de qualifier son vainqueur directement pour la Ligue des champions suivante. Mais cela ne répondrait qu’aux problèmes éventuels de motivations de certaines équipes, pas celui de l’intérêt du public. Alors quoi ? Il ne reste guère que deux options. Soit resserrer le nombre de qualifiés en Ligue des champions (ce qui ne laissera que la crème de la crème en C1) pour pouvoir reverser des « gros » en C3 et c’était le cas avant soit dit en passant (par exemple, cette saison, en prenant l’hypothèse de deux billets pour la C1, on aurait une C3 avec Tottenham, Arsenal, Chelsea, Liverpool, Rome, l’Inter, Valence…). Soit supprimer purement et simplement la Ligue Europa et arrêter de chercher à refiler un lot de consolation en trompe-l’œil. Récompenser de nouveau l’excellence, en somme. N’était-ce pas après tout la vertu première de la Coupe d’Europe ?

Par Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25