Alors, ça dit quoi, le Rennes de Gourcuff ?

Il est revenu en Bretagne il y a un peu plus d’un mois, avec comme un air de revanche à prendre. Le seul vrai accroc dans la carrière d’entraîneur de Christian Gourcuff ? S’être fait évincer du Stade rennais après seulement une saison en 2001/2002. Rappelé par le président Ruello pour remplacer Courbis, qui lui-même avait succédé à Montanier, le druide veut redonner du crédit et une identité à un club qui manque actuellement des deux. Le chantier est grand…

Modififié
1k 13
Ce n’est pas nouveau, c’est plus que jamais d’actualité : la situation du Stade rennais dans le paysage footballistique français est complexe et bancale. Trop gros, trop « français » pour être un porte-étendard crédible et respecté du peuple breton, et en même temps pas assez puissant ni gagnant pour faire partie du gratin hexagonal. Le Stade rennais chasse pourtant les deux, surtout depuis que le tempétueux René Ruello est revenu à la présidence. D’un côté, le club s’agite pour retrouver a minima les compétitions européennes, recrute beaucoup, tente des coups, joue l’audace sans que ce soit gagnant pour l’instant. Le ventre mou refuse de laisser s’échapper les Bretons vers un destin plus ambitieux.

Sur l’autre tableau aussi, Ruello s’agite pour bretonniser son club. Au Roazhon Park, l’hymne breton est diffusé avant le coup d’envoi des matchs, très timidement repris par un public non bretonnant. Pas grave, il y a aussi les hermines omniprésentes, la mascotte « Erminig » , et puis surtout les déclarations régulières pour affirmer que l’équipe de la région, son meilleur représentant, c’est le Stade rennais. Ruello aime beaucoup le penser même si, dans le coin, la concurrence footballistique est forte et taquine. (Bertrand Desplat, le président de Guingamp, a ainsi déclaré lors de l’arrivée d’Étienne Didot, ancien du SRFC : « Tu rejoins enfin un vrai club breton » .)

Un Breton pour succéder à un Méditerranéen


Dans cette situation ambiguë et complexe dans laquelle se trouve le Stade rennais, le retour de Christian Gourcuff n’a rien d’anodin. Surtout s’agissant de l’objectif du club d’enfin imposer une identité claire, culturellement comme dans le jeu. Le nouvel entraîneur a dû ravir son président lorsqu’il a lancé à la presse début juillet que Rennes est « le club des Bretons » . Pour que ce soit effectivement le cas, Gourcuff sert d’ailleurs lui-même la cause. L’ancien coach lorientais « transpire » la Bretagne, dans l’allure comme dans le caractère. Nationalement, il est identifié comme tel. Contrairement à ses prédécesseurs : Courbis le Méditerranéen, Antonetti le Corse et – plus grave ! – Montanier le Normand.

Avec ce choix assumé et forcément calculé, le Stade rennais de l’ère Pinault revient à son projet initial, celui d’il y a plus de 15 ans, quand la richissime famille bretonne voulait façonner un club estampillé BZH. En 2001/2002, Christian Gourcuff n’avait tenu qu’une saison. À l’époque, le club était peut-être trop impatient, trop ambitieux, se voyait trop grand, voulait tout faire trop vite... Cette fois, l’ex-Merlu pourrait avoir droit à plus de patience, et bénéficier d’un peu plus d’indulgence de la part de sa direction si l’équipe ne réussit pas tout de suite comme il faudrait. Ça reste à voir…

Quarante-quatre joueurs sous contrat pro


Lors de la même rencontre avec la presse début juillet, Gourcuff disait ceci : « Dire qu’on veut être européen, c’est de la communication. » Ou encore : « C’est la qualité de jeu qui fera naître des ambitions. » D’objectif précis en revanche, il n’en est à l’heure actuelle pas question. Comment cela serait-il possible autrement pour un club dont la politique actuelle est si déroutante ? La saison dernière, il y avait eu l’imbroglio Courbis, accueilli à la gare par Montanier en sa qualité de conseiller du président, avant de lui prendre sa place sur le banc quelques jours plus tard.

Plus intéressant encore, la gestion des jeunes issus du centre de formation – un temps le meilleur de France, et qui reste aujourd’hui l’une des références. Pendant un moment, aucun de ces talents n’avait droit à un contrat pro ; même les meilleurs partaient faire briller d’autres équipes (Brahimi le meilleur exemple). Désormais, tous ou presque ont droit à leur chance : sept formés au club viennent de garnir l’effectif en cette intersaison (dont deux champions d’Europe U19, Poha et Gelin). Cette vague de promotion, combinée aux nombreux retours de prêt (Toivonen, Saïd, Hunou, Brüls…), combinée aux nouvelles recrues (Chantôme, Nardi, Figueireido…), aux joueurs qui ont un bon de sortie, mais qui n’ont pas trouvé de nouvel employeur (Costil, Habibou, Sio…), et au fait que le vestiaire la saison dernière était déjà bien garni, crée une situation ubuesque : le Stade rennais possède à l’heure actuelle 44 joueurs sous contrat pro ! Quatre équipes possibles, donc, quand Gourcuff en voudrait déjà au moins une performante, capable d’aller chercher le premier tiers de la L1…

Ntep et Gourcuff, deux leaders offensifs si fragiles…


S’il est blindé plus qu’il ne faut quantitativement, tellement qu’il va falloir vendre, prêter encore, voire brader d’ici la fin août, que vaut ce groupe rennais qualitativement ? Il a perdu son meilleur joueur, le joyau Ousmane Dembélé, déjà flamboyant lors des matchs de préparation avec le Borussia Dortmund, de quoi laisser des regrets en Bretagne de ne pas l’avoir fait jouer plus tôt en pro… Impossible à retenir, Dembélé n’aura pas eu longtemps l’occasion de s’exprimer au Roazhon Park, une enceinte où devraient évoluer pour encore au moins une saison deux autres beaux joueurs : Paul-Georges Ntep et Yoann Gourcuff. Sauf que les deux sont convalescents, fragiles physiquement (et peut-être même mentalement dans le second cas). Ntep, qui venait de faire son retour sur les terrains pendant les matchs de préparation, serait à nouveau sur le flanc. Quant à Gourcuff Jr., son retour en Bretagne la saison dernière n’a pas été un flop, mais pas non plus une grande réussite, le joueur paraissant encore timide dans l’engagement, sur la retenue, pas encore vraiment « débloqué » ni épanoui comme footballeur, après des années de galère. L’état de forme et le rendement de ces deux hommes forts du secteur offensif interpellent, alors que le début de saison approche.


Défensivement, le constat est le même : Mexer a été gêné par les blessures en fin de saison dernière, Armand apparaît sur le déclin, Danzé n’a plus forcément le totem d’immunité… Dans les cages, qui pour remplacer Costil ? Diallo ou Nardi ? En attaque, c’est également le flou : Sio peine à convaincre, Ntep ne semble pas à son poste en pointe, Saïd n’a pas d’expérience, Erasmus apparaît comme un choix très audacieux… Quid encore de Grosicki, très en vue pendant l’Euro, qui sera difficile à retenir, surtout avec un effectif à dégraisser impérativement… Plus globalement, quels joueurs sauront se montrer « Gourcuff compatibles » et performants dans l’immuable 4-4-2 du Druide ? En cet été 2016 à Rennes, il y a décidément plus de questions que de réponses. C’est aussi ce qui fait tout le charme et le particularisme – l’identité ? – de ce drôle de club.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

On verra bien quel est le onze qui démarre au premier match de L1, mais je suis pas du tout confiant à titre personnel. Tant de joueurs sous contrat et si peu de certitudes ... On risque encore de se retrouver avec plein de joueurs au niveau moyen au milieu et aucun cadre derrière ...
Pour moi ce club est une énigme. J'ai jamais vraiment compris pourquoi ça ne décollait. Il y a des moyens relativement conséquent pour s'inscrire durablement dans le haut du panier ligue1 (entre 7eme et 4e place) de façon régulière, jouer l'europaligue, voire la ldc dans une bonne année.
De quoi grandir tranquillement et s'installer comme place forte du foot français.
J'ai pas envie de donner crédit à la loose rennaise.
Bref, y a-t-il des rennais (ou autres) pour éclairer ma lanterne ?
44 joueurs sous contrat !!!
Par curiosité je vais regarder la liste ...
Balibalibalo Niveau : District
Message posté par boulaouane
Pour moi ce club est une énigme. J'ai jamais vraiment compris pourquoi ça ne décollait. Il y a des moyens relativement conséquent pour s'inscrire durablement dans le haut du panier ligue1 (entre 7eme et 4e place) de façon régulière, jouer l'europaligue, voire la ldc dans une bonne année.
De quoi grandir tranquillement et s'installer comme place forte du foot français.
J'ai pas envie de donner crédit à la loose rennaise.
Bref, y a-t-il des rennais (ou autres) pour éclairer ma lanterne ?


Justement, il y a tout. Les joueurs sont dans leur petit confort, ils ne donnent jamais l'impression de vouloir se sublimer. Il semble qu'ils aient des objectifs peu ambitieux, et s'en contente. Ca manque d'âme et de combativité.
Message posté par boulaouane
Pour moi ce club est une énigme. J'ai jamais vraiment compris pourquoi ça ne décollait. Il y a des moyens relativement conséquent pour s'inscrire durablement dans le haut du panier ligue1 (entre 7eme et 4e place) de façon régulière, jouer l'europaligue, voire la ldc dans une bonne année.
De quoi grandir tranquillement et s'installer comme place forte du foot français.
J'ai pas envie de donner crédit à la loose rennaise.
Bref, y a-t-il des rennais (ou autres) pour éclairer ma lanterne ?


Pour suivre le club depuis longtemps, j'ai vraiment (mais vraiment) l'impression que le club a "peur" de la victoire. A chaque fois ça craque sur la fin. Un problème mental qui vire à la malédiction (finales perdues et reperdues, fin de saisons gâchées).

Pourtant, il y a toujours un moment dans l'année où la qualité est au rendez vous. Peut être qu'il manque une figure forte capable de "fixer" cette qualité au groupe, et de ne plus la lacher, une bonne fois pour toutes. Le duo de Gourcuff peut être ? j'ai envie d'y croire.

PS : Malgré ma photo de profil, j'aime et supporte tous les clubs bretons.
Balibalibalo Niveau : District
Message posté par boulaouane
Pour moi ce club est une énigme. J'ai jamais vraiment compris pourquoi ça ne décollait. Il y a des moyens relativement conséquent pour s'inscrire durablement dans le haut du panier ligue1 (entre 7eme et 4e place) de façon régulière, jouer l'europaligue, voire la ldc dans une bonne année.
De quoi grandir tranquillement et s'installer comme place forte du foot français.
J'ai pas envie de donner crédit à la loose rennaise.
Bref, y a-t-il des rennais (ou autres) pour éclairer ma lanterne ?


Pour appuyer mon propos : je me souviens que lors de la "grande" époque rennaise sous Pinault, celle de Frei, Monterrubio, Kallstrom, les mecs quand ils perdaient ils tiraient une gueule de ouf, ils étaient énervés... Aujourd'hui, quand on voit Armand ou Fernandes qui sont limite hilares après une défaite...
Merci les gars !
Moins + moins = plus , donc un club flippé + un joueur flippé égale grande saison à venir !
Huracán Quiteño Niveau : District
En fait à Rennes la langue locale c'est le Gallo (langue d'oï) pas le Breton.
Bisous
JeanPierre-Pasdepain Niveau : CFA2
Le prochain titre de Sofoot: "Wesh bien ou bien à Bordeaux ?"
Bonobossis Niveau : CFA2
Oui...
Mais non.

Si Rennes est en pays Gallo, le breton y a toujours aussi été parlé localement du fait entre autre de l'importance de la ville (commercialement...).

Quand à faire du club de Rennes le club de la Bretagne, ça ne reste qu'une volonté mégalo de son actionnaire et de quelques gogos pour y adhérer.

Si la Bretagne de l'extérieur semble présenter une identité homogène, en réalité c'est très loin d'aller de soi. Il y a peu d'endroits qui fasse de la querelle de clocher et de la défense de son pré carré à ce point un particularisme local...
La condescendance à peine voilée des bretons bretonnant pour le Gallo, ceux de la côte et ceux des terres, les différents "pays" (Glasik, Cornouailles, Vannes, etc.).

On fera jamais d'un Brestois ou d'un Lorientais un supporter Rennais, c'est ne rien savoir du coin que de penser une niaiserie pareille. Tout comme ni Rennes ni Nantes ne peuvent être considérées comme une "capitale", ce genre de vision correspond bien à cette volonté de rassembler sous une même bannière tous ceux suffisamment naïfs et malléables pour suivre les intérêts d'un gus comme Pinault.
Message posté par Bonobossis
Oui...
Mais non.

Si Rennes est en pays Gallo, le breton y a toujours aussi été parlé localement du fait entre autre de l'importance de la ville (commercialement...).

Quand à faire du club de Rennes le club de la Bretagne, ça ne reste qu'une volonté mégalo de son actionnaire et de quelques gogos pour y adhérer.

Si la Bretagne de l'extérieur semble présenter une identité homogène, en réalité c'est très loin d'aller de soi. Il y a peu d'endroits qui fasse de la querelle de clocher et de la défense de son pré carré à ce point un particularisme local...
La condescendance à peine voilée des bretons bretonnant pour le Gallo, ceux de la côte et ceux des terres, les différents "pays" (Glasik, Cornouailles, Vannes, etc.).

On fera jamais d'un Brestois ou d'un Lorientais un supporter Rennais, c'est ne rien savoir du coin que de penser une niaiserie pareille. Tout comme ni Rennes ni Nantes ne peuvent être considérées comme une "capitale", ce genre de vision correspond bien à cette volonté de rassembler sous une même bannière tous ceux suffisamment naïfs et malléables pour suivre les intérêts d'un gus comme Pinault.


Je ne suis pas tout à fait d'accord. Le SRFC possède des originalités par rapport aux autres clubs bretons: les meilleurs joueurs bretons ont quasi tous joués au SRFC (Kéru,Prouff,Gourcuff,etc...),ils l'un des seuls clubs a posséder des supporters aux 4 coins de la Bretagne.

Je pense que ce club n'est pas comme les autres clubs bretons, Guingamp est un club bretonnant mais je trouve que Desplat fait beaucoup de com' (bizarre pour un breton...) sur le coté non-bretonnant de Rennes alors que quand on regarde l'histoire du foot breton, le SRFC à toujours été populaire...
Stade Khéné 0 titre Niveau : Loisir
Message posté par 22gus
Je ne suis pas tout à fait d'accord. Le SRFC possède des originalités par rapport aux autres clubs bretons: les meilleurs joueurs bretons ont quasi tous joués au SRFC (Kéru,Prouff,Gourcuff,etc...),ils l'un des seuls clubs a posséder des supporters aux 4 coins de la Bretagne.

Je pense que ce club n'est pas comme les autres clubs bretons, Guingamp est un club bretonnant mais je trouve que Desplat fait beaucoup de com' (bizarre pour un breton...) sur le coté non-bretonnant de Rennes alors que quand on regarde l'histoire du foot breton, le SRFC à toujours été populaire...


@22gus

Seul le FC Nantes peut se targuer d'avoir des supporters aux 4 coins de la Bretagne.

"De la Bretagne à la Vendée, tous avec vous les jaunes et verts" !!
Message posté par Stade Khéné 0 titre
@22gus

Seul le FC Nantes peut se targuer d'avoir des supporters aux 4 coins de la Bretagne.

"De la Bretagne à la Vendée, tous avec vous les jaunes et verts" !!


Hahaha, excellente blague
jeudi 16 février Pronostic PSG Toulouse : jusqu'à 390€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 ce week-end ! jeudi 16 février 203€ à gagner avec Chelsea, Atalanta Bergame & Burnley
Hier à 20:52 La virgule petit pont de CR7 Hier à 19:38 Le but somptueux de Thauvin Hier à 16:27 Ronaldo explique son départ du Barça Hier à 15:27 Dwight Yorke refoulé des États-Unis Hier à 15:21 Suspendu six matchs pour avoir bousculé un ramasseur de balle
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 13:36 Cyril Hanouna veut racheter Guingamp Hier à 12:57 Un club norvégien signe un défenseur grâce au crowdfunding Hier à 10:14 Momo Sissoko de retour en Europe, en Serie B Hier à 09:37 CR7 à la télé turque avec Angelina Jolie Hier à 09:15 André-Pierre Gignac marque enfin Hier à 08:54 Suspendu 47 matchs pour avoir frappé l'arbitre vendredi 17 février Le coup franc soyeux de Dybala vendredi 17 février Des Iraniens copient Messi et Suárez
vendredi 17 février Ronaldinho publie son deuxième clip vendredi 17 février But contre son camp... du milieu de terrain vendredi 17 février Les Ultramarines à l'honneur sur le maillot girondin vendredi 17 février Chabal avec les Chamois niortais vendredi 17 février Lutz Pfannenstiel et les pingouins vendredi 17 février La banderole provocatrice des fans de Thessalonique vendredi 17 février SO FOOT & Mon Petit Gazon vendredi 17 février Les clubs de Championship donnent leur accord pour la goal-line technology vendredi 17 février Les hooligans du Legia se déchaînent contre l'Ajax vendredi 17 février Les Pogba à Manchester jeudi 16 février La merveille de Bernardeschi jeudi 16 février Mark Clattenburg file en Arabie saoudite jeudi 16 février Dégoûtés, les fans d'Arsenal revendent leurs tickets jeudi 16 février La coupe de cheveux fraternelle de Florentin Pogba jeudi 16 février Quand Darmstadt invite Barack Obama jeudi 16 février Infantino n'a pas peur des hooligans jeudi 16 février Un bar ouvre en hommage à Chapecoense jeudi 16 février Baston pendant un entraînement à Boca Juniors jeudi 16 février La boulette du gardien de Newcastle jeudi 16 février Les hooligans russes sont déjà prêts pour « leur » Mondial jeudi 16 février Lemina, lui aussi de retour à l'OM ? jeudi 16 février La compagne de Maradona ne fait pas de dépositions jeudi 16 février Le Bayern enterre Arsenal sur Twitter jeudi 16 février En Suisse, des ultras deviennent sponsor maillot de leur club
1k 13