Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 96 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Une reprise de la Ligue 1 sous tension

Enfin. La Ligue 1 reprend ses droits (à défaut de se les faire payer), selon l’expression consacrée. Sauf que ce retour s’effectue dans une contexte hors-norme. La pandémie de la Covid-19, et de ses variants, s’éternise et se conjugue désormais avec une crise de confiance sportive et des doutes économiques lancinants, sans parler du retour du public et surtout des ultras, soucieux de faire entendre leur voix. Une chose est sûre, on ne parlera pas que du terrain.

Modififié
Le Trophée "fantoche" des champions à Tel-Aviv a donné le ton. Pour l’instant, on continue sur la lancée de la saison précédente. Un LOSC à peine remanié, sur lequel plane encore l’ombre tutélaire de Christophe Galtier, a tactiquement tenu en échec un PSG (diminué) qui s’était pourtant lourdement armé durant le mercato. La saison de Ligue 1 qui va reprendre n’annonce donc pas pour le moment le feu d’artifice que nombreux espèrent en secret pour se remonter le moral ou remettre le foot français dans le droit chemin. Outre un marché des transferts particulièrement atone, stressé par les projections économiques, l’Euro, et dans une moindre mesure les JO, n’ont guère permis au foot tricolore de grandir, comme ce fut le cas après la Coupe du monde 2018. L’orgueil national en a pris au passage un coup.

Les péripéties des droits télé n’en finissent d’ailleurs pas de faire tanguer les certitudes. Et quelque soit l’issue du bras de fer avec Canal+, un fait demeure, indéniable et impitoyable, Amazon n’a versé que 250 millions d’euros pour 80% des rencontres, affiches du dimanche soir comprises. Il reste à savoir combien d’abonnés à Prime accepteront de débourser 13 euros pour regarder une compétition qui se déroulera, sauf PSG, dans une ambiance de sobriété peu commune. Car il va falloir vivre à l’économie, et même Vincent Labrune avait du reconnaître que la valeur du "produit" Ligue 1 s’avérait plus proche de celui du Portugal que de son voisin d’outre-Rhin, la Bundesliga. L’enjeu est de taille, et sur le long terme. On se souvient que l’un des arguments en faveurs de la Superligue reposait, entre autre, sur la concurrence d’autres disciplines sensées être davantage attractives pour les jeunes générations, comme la NBA.

Bataille culturelle


Et justement, sur le versant culturel, ce combat si important aux yeux d’Antonio Gramsci, le ballon rond semble avoir laissé par chez nous des plumes ces derniers mois. L’échec des Bleus lors du dernier Euro, sans parler de la Bérézina aux JO, ne sont guère de nature à booster le désir de foot. En retour, le beau parcours des Tricolores en hand (une habitude), en volley (exceptionnel), et en basket (inattendue) font émerger le panorama d’un hexagone multisports, qui se traduira peut-être d’abord lors des inscriptions des gamin-es en clubs en septembre.



Certes, ce n’est pas la première fois que l’on balance dans les pattes du sport-roi un quelconque félon doté de toutes les qualités -éthiques- et mérites – en médailles. Mais il existe bel et bien le risque que la L1 en pâtisse, surtout si la tension et le spectacle ne révèlent pas au rendez-vous. Sur le plan sportif, si le foot garde le haut du podium, l’amour des Français a toujours fonctionné par a-coup, au-delà des passionnés et des fidèles. Or, c’est justement de ce public flottant, à l’instar d’un électorat indécis entre les deux tours d’une présidentielle, dont la Ligue 1 a besoin pour regonfler sa valeur et ses comptes. Pour le moment, on ne ressent pas de frémissement.

Des tribunes ni ne pass pas


Enfin, dernier point, le retour du public, particulièrement mis en scène par la communication de la LFP, qui certes nous a habitué a mener de front mépris des tribunes et belles images sur fond de fumis, ne sera pas non plus uniquement marqué du sceau des belles retrouvailles. Le monde des ultras demeure notamment très partagé au sujet du pass sanitaire, qu’il accepte à contre-cœur pour pouvoir reprendre son sacerdoce, comme à Bordeaux. À Nantes ou à Saint-Étienne, il a par exemple été décidé un boycott préliminaire lors de la première rencontre par crainte d’une nouvelle entaille, durable, dans leurs libertés et leur droits. Plus largement, si les posts individuels se sont multipliés sur les réseaux sociaux à l’occasion des matchs de préparation pour célébrer un retour dans les stades si fortement désiré, en retour le chemin reste long avant que la fête reprenne tout son sens et ses priorités.

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié





Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 15:15 La Ligue anglaise autorise cinq changements en Carabao Cup 2 Hier à 14:45 Le Steaua Bucarest décimé par la Covid-19 15
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 11:02 Entraîneur-joueur depuis dix jours, Nuri Şahin raccroche les crampons 3
Hier à 10:29 Une étude autrichienne chiffre l'impact de la Covid sur les joueurs 6 Hier à 09:58 Viens mater PSG – Leipzig lors d’une projection So Foot ! Hier à 09:37 Mondial tous les deux ans : Infantino défend le « droit de rêver » des petits pays 107