Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Barcelone-Valence (2-1)

Un Barça record s'impose contre Valence

Auteur de son 39e match consécutif de championnat sans défaite, le Barça entre dans le livre des records de la Liga après sa victoire contre Valence (2-1). Insuffisant toutefois pour faire oublier la défaite à Rome et le jeu toujours aussi peu convaincant.

Modififié

Barcelone 2-1 Valence

Buts : Suárez (14e) et Umtiti (50e) pour le Barça // Parejo (86e sp) pour Valence

Le Barça devait remplir deux missions ce samedi après-midi face à Valence : retrouver le sourire quatre jours après l’élimination traumatisante en quarts de finale de Ligue des champions sur la pelouse de la Roma (3-0) et entrer dans le livre des records de la Liga en enchaînant une 39e rencontre de championnat sans défaites. Et si le Barça est loin d’être redevenu terrifiant pour ses adversaires, l’essentiel est là avec cette victoire sur Valence (2-0) qui leur permet de battre le record de la Real Sociedad et de rêver encore à un championnat clôturé sans connaître la moindre défaite. Ce qui serait inédit en Espagne.

La muraille Ter Stegen, le finisseur Suárez


Bien décidé à empêcher le Barça de battre le record d'invincibilité en Liga, Valence presse d’entrée de jeu les Blaugrana pour les empêcher de relancer. Une tactique qui aurait pu être payante si Ter Stegen n’avait pas eu la mauvaise idée de se détendre pour sortir la frappe enroulée du droit de Gonçalo Guedes (3e). L’orage passé, Barcelone peut déployer son jeu habituel, mais Luis Suárez manque le ballon alors qu’il était seul dans la surface (5e). Pas vraiment du genre à manquer deux occasions de suite, l’attaquant uruguayen se rattrape en reprenant une merveille de passe de l’extérieur du pied de Philippe Coutinho pour battre Neto (1-0, 14e).


Une ouverture du score qui va étrangement mettre un coup de boost aux Chés qui, à l’image de Santi Mina qui s’amuse avec Piqué, mettent en danger le Barça. Et comme souvent lorsqu'ils sont en souffrance, les Blaugrana s’en remettent à Marc-André ter Stegen, une nouvelle fois impérial devant un Gonçalo Guedes intenable (17e), avant d’écœurer Rodrigo qui avait profité d’une erreur de relance de la part du portier allemand pour l’allumer à bout portant (23e). Et les rares fois où Ter Stegen semble battu, Sergio Busquets et Samuel Umtiti sont là pour contrer les frappes de Guedes (19e) et de Rodrigo (33e).

Umtiti marque, Dembélé provoque un penalty


Malmené en première période, le Barça va revenir des vestiaires avec les mêmes largesses défensives et la même efficacité offensive. Un défaut et une qualité qui se sont posés sur les épaules de Samuel Umtiti en l’espace de deux minutes. Auteur d’une vilaine glissade devant Santi Mina, l’international français aurait pu coûter l’égalisation de Valence, si Gerard Piqué n’était pas venu jouer les sauveurs sur sa ligne (49e), il est finalement l’auteur du but du K.O. en reprenant de la tête un corner de Phillipe Coutinho (2-0, 50e).


Abattus par ce double enchaînement, les Chés lèvent le pied, au contraire des Blaugrana qui repartent de l’avant, mais Neto sauve les siens sur une volée acrobatique d’Andrés Iniesta (70e). Presque serein, Ernesto Valverde fait souffler Coutinho, auteur d’une grosse prestation, pour permettre à Ousmane Dembélé de se montrer. Problème, si les jambes de l’international français sont au rendez-vous, elles vont surtout se distinguer pour un tacle non maîtrisé dans sa surface sur José Gayà. Penalty. Une offrande que Dani Parejo accepte avec plaisir, bien aidé par Ter Stegen qui voit le ballon glisser de ses mains (2-1, 86e). Une réduction du score qui augure une fin de match de folie ? Pas vraiment, puisque seul Denis Suárez va se distinguer en manquant son face-à-face avec Neto (90e+2). Peu importe, le Barça remplit son objectif du jour et file vers le titre, tandis que Valence devra espérer un faux pas du Real Madrid pour garder sa place sur le podium.



Barcelone (4-4-2) : Ter Stegen - Roberto (Semedo, 93e), Piqué, Umtiti, Alba - Coutinho (Dembélé, 79e), Busquets, Paulinho, Iniesta (D. Suárez, 84e) - Messi, Suárez. Entraîneur : Ernesto Valverde.

Valence (4-4-2) : Neto - Vezo, Garay, Gabriel, Gayà - Soler, Kondogbia, Parejo, Guedes (Pereira, 69e) - Mina (Vietto, 71e), Rodrigo (Zaza, 80e). Entraîneur : Marcelino.


  • Résultats et classement de Liga

    Par Steven Oliveira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 4 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 11
    À lire ensuite
    Un City sans voiles