Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barcelone-Inter (2-0)

Rafinha, Monsieur Bricolage

Intermittent du spectacle au Barça, où il colmate avec talent les failles du navire blaugrana dès qu'on fait appel à lui, le Brésilien a saisi sa chance ce mercredi soir, en plantant le pion qui a lancé le succès des Catalans face à l'Inter. L'Inter, où il se serait bien vu rester, alors qu'il avait été prêté au club lombard la saison dernière. L'amour vache a encore frappé.

Modififié
Qui est donc Rafael Alcântara do Nascimento, dit Rafinha ? Plus précisément, quelle fonction épouse-t-il au sein de cette équipe du Barça, depuis qu'il s'est fait une place dans l'équipe première du club catalan en 2014 ? Les mauvaises langues diront qu'il bouche simplement les trous, en attestent ses 49 petites apparitions en Liga sous le maillot blaugrana depuis son arrivée au club. Les autres diront qu'il colmate les failles comme personne et répond souvent présent quand on lui laisse le temps de le faire. Et ce sont plutôt ces derniers qui étaient dans le vrai ce mercredi soir. Aligné pour compenser l'absence de Lionel Messi, le Brésilien a à peu près tout bien fait face à l'Inter, notamment en ouvrant le score après un une-deux limpide avec Suárez.

Fragile idylle


Ironie du sort, c'est à l'Inter, justement, que Rafinha aurait bien aimé s'éterniser cet été. Notamment parce qu'il avait pu y obtenir tout ce que le Barça rechignait et rechigne toujours à lui accorder : autre chose qu'un second rôle. Prêté avec option d'achat aux Nerazzurri lors du mercato d'hiver 2018, le Brésilien s'était adapté à une vitesse folle à l'Italie, avait vite assimilé le 4-2-3-1 de Luciano Spalletti dont il était devenu le meneur de jeu attitré, sans pour autant oublier de se retrousser les manches à l'heure de faire les efforts défensifs. Avec 17 matchs de Serie A en une demi-saison, Rafinha délivrait ainsi une copie prometteuse en Italie. Problème : son option d'achat, fixée à 35 millions d'euros, est jugée trop copieuse par la direction interista. L'idylle tourne court, au regret de Spalletti et encore plus du principal intéressé, obligé de repiquer vers Barcelone : « J'espérais que l'Inter me garderait, je savais qu'ils étaient très contents de mes prestations, mais ça n'a pas pu se faire... Mais là-bas, j'ai regagné énormément de confiance, je me suis à nouveau senti comme un footballeur... Pour moi, ça a été une expérience incroyable. »

Joker de luxe


En attendant, de retour en Catalogne, le joueur de 25 ans se retrouve une fois de plus le fessier sur le banc, alors qu'Ousmane Dembélé, un de ses concurrents sur l'aile, réalise un début de saison fracassant. Mais ça, c'était avant que Lionel Messi ne se pète le bras et qu'Ernesto Valverde ne se rende compte que l'ancien Rennais manque encore un chouia de maturité pour larguer ses tripes sur le pré : « Il doit travailler tous les jours sur le terrain, je ne vois pas autre chose... et en match bien sûr !  » déroulait le coach catalan avant le choc face à l'Inter. C'est donc Rafinha, qui a probablement à la fois moins de talent, mais plus de gnaque que le Français, qui a été choisi pour suppléer à l'absence de Messi face aux Interisti. Avec le succès qu'on connaît. De là à postuler plus régulièrement dans le onze type ? Rien n'est moins sûr. Ce que sait Valverde, en revanche, c'est que si l'effectif du FC Barcelone a encore des trous d'air, il a dans ses rangs un type qui a les épaules pour les colmater sans flancher. Un bricoleur pas comme les autres, qui a pour nom Rafael Alcântara do Nascimento, dit Rafinha.

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4 Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 29

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24
À lire ensuite
Les notes de Paris