Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Qu'est-ce qu'une bonne contre-soirée ?

La Coupe du monde ? Du côté du Real Madrid, on n'en a rien à carrer. Ce jeudi à 19 heures, jour de l'ouverture du Mondial russe, la Maison-Blanche a décidé de présenter son nouveau coach Julen Lopetegui. Autopsie d'une bonne contre-soirée.

Modififié
Ce jeudi 14 juin depuis 16h30, la planète football a les yeux rivés sur Moscou et le début de la Coupe du monde 2018. Le show de Robbie Williams, le discours de Vladimir Poutine, le premier but de la compétition signé Yury Gazinskiy, la défense saoudienne aux abois, les sucreries d’Aleksandr Golovin et Denis Cheryshev, les poignées de main sur chaque but entre Poutine et le prince Mohammed ben Salmane, et les premiers enseignements à tirer de ce match d’ouverture, voilà à quoi se résume l’actualité football ce jeudi soir. Et pourtant, pendant ce temps-là, quelques Madrilènes refusent de prendre part à la fête. À 19 heures, le Real Madrid présentait son nouveau coach Julen Lopetegui, loin du tumulte du Mondial russe. Une sorte de contre-soirée, en somme. Mais comment bien réussir sa contre-soirée ?

Créer une « alternative »


Vincent, 23 ans, se souvient parfaitement de cette soirée où tous ses espoirs sont partis à vau-l’eau. C’était il y a un an environ, il avait comme d’habitude créé un évènement Facebook pour inviter une trentaine d’amis à une soirée karaoké à domicile. Quelques chips barbecue de bienvenue, un bol dégueulant de cacahuètes grillées à sec, et du Céline Dion au micro pour commencer. Sauf que sur les coups de 22 heures, un petit groupe se dirige vers la cuisine, battant en retraite aux premières notes gutturales de Belle par Garou : « D’expérience, je sais que le karaoké ça divise, mais je déteste les contre-soirées. Tu te fais chier à organiser un truc pour que tout soit cool et on se retrouve à trois pecnots dans le salon, ça saoule. » Une réaction assimilable à celle de Luis Rubiales, président de la Fédération espagnole de football, qui n’a visiblement pas apprécié le conciliabule de Julen Lopetegui autour du four dans la cuisine, discutant avec une nouvelle jeune femme alors qu’il était déjà en couple.

Certains voient également en ces moments d’intimité un moyen de se retrouver entre amis, comme le confie Bruno, co-fondateur de Excuse My Party, sorte de « Airbnb de la fête » : « L’esprit, c’est de trouver quelque chose d’alternatif à ce qui est proposé dans la soirée. S’il y a des cocktails dans le salon, et que certains veulent juste une bière dans le frigo, par exemple. » En somme, assez de cette Coupe du monde faussement champagne, vive la réunion de quartier autour d’une bonne part de pizza et de quelques journalistes. Bruno enchaîne, prolixe : « C’est là que la soirée est encore meilleure, finalement. Ça commence à lancer des petits plats, des pizzas, ou même acheter un truc dehors. C’est essentiel à une bonne soirée, la contre-soirée. » La conférence de presse est aussi un endroit où se reposer les oreilles, discuter, lorsque la musique trop forte dans les quartiers russes empêche de s’entendre à deux mètres.

Entre anticonformisme et frustration


Mais la contre-soirée organisée par Lopetegui et sa bande, c’est bien plus qu’une simple réunion de dalleux dans la cuisine. Il s’agit là d’une soirée organisée dans un autre endroit, en réaction à la tenue de la soirée de l’année boudée par ces « anticonformistes » . En effet, les journalistes présents à la présentation du nouveau coach du Real Madrid font partie de ceux qui n’ont pas été conviés au voyage en Russie, ou qui ont préféré rester au pays. Lopetegui lui-même n’a pas reçu son carton d’invitation, ou plutôt si, mais il a été déchiré. Sélectionneur de l’Espagne jusqu’à l’officialisation de sa prise de fonction au Real après le Mondial, il a été gentiment remercié. Ainsi, comme les rebuts du lycée qui ne sont pas conviés aux fêtes, il a décidé d’organiser sa propre contre-soirée, entre frustrés, comme pour dire : « De toute façon, je m’en fiche, je voulais pas y aller. » L’occasion de quelques confidences, aussi, entre amis qui comprennent leurs peines.

Clara, jeune étudiante en droits de l'homme, se souvient par exemple de cette nuitée peu agréable où un ami lui « a dit qu’il (la) trouvait hyper chiante depuis plusieurs années » , ou de cette occasion où un autre de ses proches lui a avoué qu’ « il n’était pas sûr de ses sentiments envers sa copine de l’époque. Il me demandait si c’était le genre de choses qui venaient avec le temps. Ça m’avait marqué. » La contre-soirée crée en somme un espace-temps unique, un « cocon » de proximité lors duquel le nouvel entraîneur du Real Madrid aura pu glisser quelques détails intimes ou doutes qui ont pu l’assaillir. Le but initial ? Faire son intéressant. Mais face à ces amis venus pour le soutenir, Julen Lopetegui a donc lâché quelques larmes de déception, preuve s’il en fallait que les contre-soirées c’est bien, mais qu’il est quand même préférable de se coller des cul-sec à la grosse boum de la Roja.

Par Kevin Charnay et Theo Denmat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 24 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 20 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 49