Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Real/FC Barcelone (1-1)
  3. // Notes

Petit Clasico

Petit Clasico, petites notes. Les besogneux ont pris la mesure des habituels bons élèves. C'est ni bon, ni mauvais. C'était juste prévisible. Revue d'effectif avant le premier grand col de mercredi prochain.

Modififié
Real Madrid

Casillas, 7


Il plonge du bon coté sur le pénalty de Messi, puis s'est par la suite offert le luxe de gagner tous ses duels face au Ballon d'Or ou Villa. San Iker a sans doute pondu son match le plus inspiré depuis longtemps.

Ricardo Carvalho, 6,5


Villa est passé plusieurs fois dans son dos, Messi lui a cassé les reins plus d'une fois et Afellay l'a même ridiculisé en pointe de vitesse. Carvalho a souffert, mais il aime ça. Et puis lui au moins ne s'est pas fait expulser bêtement...

Albiol, 4


Un champion du monde de football, qui plus est joueur du Real Madrid et ancien coéquipier de David Villa peut-il se faire piéger comme un con sur un long ballon anodin expédié par l'adversaire du milieu de terrain? Malheureusement pour les merengues, oui. Triste.

Sergio Ramos 7


Il a conseillé gentiment aux barcelonais d'aller se promener du coté de Marcelo pour voir si l'herbe y était plus verte. Sur les ballons arrêtés, son jeu de tête a fait merveille, notamment sur les corners en phase offensive, où il a remisé plusieurs fois des ballons dangereux au premier poteau.

Marcelo, 3,5


Ce mec est une énigme. Il est censé être défenseur mais il ne comprend rien aux spécificités du poste. Il est censé être brésilien, mais il a un déchet technique impressionnant. Il est censé être le nouveau Roberto Carlos, mais il n'en a ni la frappe, ni les cuisses, ni la coupe de cheveux. Il est censé avoir muri, mais il cherche toujours à servir « Papa Ronaldo » . Samedi, il était censé faire beaucoup de choses. Au final on retiendra juste sa gueule de joyeux anniversaire après son "plongeon" dans la surface catalane. Marcelo n'est pas un joueur de football, mais un candidat de téléréalité. Il n'a rien à foutre là mais le public a de la sympathie pour lui. Et si c'était ça son facteur X ?

Xabi Alonso, 4


Il a rarement eu le ballon et n'a pas pesé sur le jeu. Du coup, le basque s'est transformé l'espace de 70 minutes en un vulgaire Didier Deschamps 2.0, gueulant sur l'arbitre et replaçant ses partenaires. Avec plus de classe.

Khedira, 6


Il préfère la chasse à la prise. Ca tombe bien, contre le Barça il a rarement touché la gonfle. Tant mieux pour lui et pour le Real. En attendant, il a parfaitement tenu le milieu de terrain avec Pepe et aurait même pu donner une victoire inespérée en fin de match sur une frappe du gauche "trop cadrée".

Pepe, 8


Mourinho l'a replacé devant sa défense pour faire peur aux enfants Xavi, Messi et Iniesta. Pari gagnant puisque le portugais a été le meilleur merengue sur le terrain. Excellent dans la récupération et le harcèlement, le cannibale du Real s'est distingué par ses relances propres, ses montées tranchantes et ses habituels coups de pute en fin de match. Comment on dit « en feu » en portugais ?

Cristiano Ronaldo, 4


Contre le Barça, il souffre toujours du syndrome « héros de la nation » . Il veut tout faire tout seul et en oublie cruellement de jouer juste. Ok, il a marqué son premier but contre le Barça, n'empêche que le bodybuilder portugais n'aura jamais pesé sur la défense blaugrana. Putain de diva.

Benzema, 3


Une frappe molle en première mi-temps et puis rideau. Match insipide, comme souvent dans les grands rendez-vous.

Di Maria, 2,5


Il a fait n'importe quoi. Il a les jambes, mais malheureusement il lui manque la tête. Avec un peu plus de neurones, l'argentin aurait pu faire très mal au Barça. En même temps avec des si...

Remplaçants

Ozil, 6,5


Son entrée en jeu a dynamisé le Real et donné de l'air à ses coéquipiers. C'est aussi de lui que part l'action du but merengue après s'être débarrassé de Keita comme d'un vulgaire kleenex.

Arbeloa, 4


Il ne respire pas la sérénité mais il a fait ce que Mourinho lui a demandé de faire : perdre du temps et mettre son pied un peu partout. Un martyr.

Adebayor, 5


Il s'est procuré quelques bonnes situations dont il n'a jamais su profiter. Pas facile d'avoir une coupe au carré et un gros cul. Pourtant, même avec ça il s'est montré plus tranchant que Benzema.

Coach

Mourinho, 7


La manita du match aller a refroidi les ardeurs du Mou. Du coup, il a adopté sa fameuse tactique hérisson qui lui avait permis avec l'Inter d'éliminer le Barça. Le problème c'est que le Real n'est pas l'inter. Pas sur que le Bernabeu soit vraiment content de voir son équipe subir autant face à l'éternel ennemi... En attendant, son Real a posé des problèmes au Mes avec un joueur en moins. Et ça, ce n'est pas à la portée de tout de le monde.

[page]
FC Barcelone


Victor Valdes, 6


Une erreur de main sur la frappe molle de Benzema, un poteau, quelques difficultés dans les sorties aériennes et une grosse frayeur quand Adriano est venu sauver une balle de but sur sa ligne. Malgré cela, il est toujours apparu serein et c'est tout ce qui compte.

Adriano, 8


Il s'est contenté de défendre pendant tout le match et a donné une leçon de placement, et d'anticipation à Marcelo. C'est simple, il ne s'est jamais fait passer du match. Son meilleur match sous les couleurs du Barça.

Piqué, 6


Malgré quelques petites erreurs de placement, le waka boy s'est montré plutôt à son aise et s'est même offert quelques petites acrobaties pour enrayer les offensives merengues. Shakira likes this.

Puyol, 6,5


Il a dégouté Di Maria, puis s'est contenté de gérer sa défense comme un patron. Il sort sur civière du terrain avant de regagner son banc de touche tranquillement sur ses deux jambes. Sans aucun doute sa meilleure action du match.

Alves, 4,5


Il s'est fait avoir par Dora l'exploratrice en fin de match mais a su débrancher rapidement la pile Di Maria avec autorité et sans la moindre difficulté...Problème, il n'a quasiment jamais pris son couloir pour venir prêter main forte à ses attaquants. Messi, Xavi et Iniesta l'ont cruellement regretté.

Busquets, 7



Paul Le Poulpe c'est lui. Son pied traine partout, ses relances sont propres, ses coups de pute sont vitaux pour le Barça et sa capacité à se jeter par terre en se tordant de douleur alors qu'il n'a rien forcerait presque le respect. Les bons élèves sont toujours énervants.

Xavi, 5


Il a touché énormément de ballons comme d'habitude, mais cette fois-ci le maitre à jouer catalan n'a pas su aérer le jeu comme il sait si bien le faire. Bien pris par le milieu de terrain merengue, Xavi a été contraint de multiplier les passes en retrait. Fucking Disgrace.

Iniesta, 5,5


Il a joué plus bas qu'à l'accoutumée. Il a fait des merveilles en relançant proprement les premiers ballons depuis la défense mais son absence et ses accélérations se sont cruellement fait sentir en attaque. Dommage.

Messi, 5,5


L'électrochoc blaugrana a placé quelques accélérations et provoqué les murmures du Bernabeu, mais cette fois-ci la Pulga n'a pas débloqué la situation. Il s'est quand même offert son premier but contre une équipe dirigée par Mourinho avant de se faire gronder en fin de match par Pepe. Il a moins fait le malin par la suite et on le comprend...

Villa, 5


Il aurait pu être le grand bonhomme du Clasico, mais l'asturien a vendangé pas mal de situations et montré qu'il n'était pas au meilleur de sa forme. Dommage car ses appels ont martyrisé la défense merengue. Il provoque quand même le pénalty et l'expulsion d'Albiol mais aurait très bien pu tuer la rencontre dans les dernières secondes de la partie s'il n'avait pas loupé son contrôle alors qu'il était seul devant le but de Casillas.


Pedro, 5


Il s'est défoncé défensivement, mais le feu follet blaugrana a énormément souffert face à l'impact merengue. Il revient de blessure et ça s'est vu au moment où il déclenchait un pressing moins saignant que d'habitude.


Remplaçants

Keita, 3


Il s'est fait manger par Ozil sur l'action du but puis a raconté quelques blagues une fois que l'arbitre a sifflé la fin du match. Vis ma vie de Thomas N'Gijol...

Affelay, 3


Ses coéquipiers ne lui passent pas le ballon, et lui ne le passe pas non plus. Pire, il semble qu'il n'ait pas vraiment compris la notice du jeu du Barça depuis son arrivée. Et ça c'est embêtant.

Maxwell, 3


C'est le plus beau de l'effectif blaugrana sans aucun doute. A part ça, quelqu'un s'est aperçu de son entré en jeu ?



Guardiola, 6


Il a tenté un coup de poker en titularisant par surprise un Puyol à peine remis de ses blessures. Pour le reste, il a fait comme d'habitude et c'est bien là le problème. Il savait pertinemment que le portugais allait la jouer à la sauce nerrazzuri, mais il n'a rien fait en conséquence. Guardiola ne fait pas de concession sur la philosophie blaugrana. La question mérite d'être posée : et si Pep était plus conservateur que son homologue merengue ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 29
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24