Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 47 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde U20
  2. // 8es
  3. // France-Italie

Nkunku : « L’Italie sera revancharde »

Jeudi à Cheonan, Français et Italiens vont se retrouver en huitièmes de finale de la Coupe du monde des moins de vingt ans, dix mois après le succès des Bleuets à l’Euro 2016 des moins de 19 ans (4-0). Christopher Nkunku, le milieu de terrain du Paris-SG, raconte son premier grand tournoi international. Et parle (un peu) de son club...

Modififié
Passer de la France à la Corée du Sud en quelques jours, ça n’a pas été trop difficile ?
Physiquement, non, car on avait le rythme de la compétition avec nos clubs. Donc de ce côté-là, ça allait. On a terminé le championnat le 14 mai, et on est parti pour la Corée du Sud deux jours plus tard. Tout est allé très vite. La principale difficulté, c’est le décalage horaire. Il y a sept heures de plus ici. Il faut donc s’adapter rapidement, notamment pour le sommeil. Mais le staff médical a fait ce qu’il fallait. On a pris des cachets et maintenant, ça va.

La France a parfaitement négocié le premier tour, en gagnant tous ses matchs...
Oui, c’était important de terminer en tête de notre groupe. On a gagné toutes nos rencontres – Honduras (3-0), Vietnam (4-0), Nouvelle-Zélande (2-0) – en inscrivant beaucoup de buts, sans en prendre un seul. On pourrait croire que ça a été facile... En fait, on a su se faciliter les choses. À chaque fois, on a marqué rapidement, ce qui nous a permis de pouvoir mieux gérer les matchs. Après les deux premières victoires, on savait que la qualification était acquise, mais pas la première place. On a bien fait le travail jusqu’au bout.

Affronter des équipes aussi différentes que le Honduras, le Vietnam et la Nouvelle-Zélande, ça a son charme...
Ah oui, vraiment. Ce ne sont pas des équipes qu’on va jouer souvent. C’est bien de se mesurer à d’autres styles de jeu. On a eu trois adversaires avec chacun leurs caractéristiques. Et ce n’était pas facile à chaque fois, car la France est un des favoris. Moi, j’ai bien aimé.


Jeudi, ce sera l’Italie. Que savez-vous de cette équipe ?
Déjà, qu’elle sera revancharde par rapport à la finale de l’Euro des moins de 19 ans, l’année dernière. Elle a eu un premier tour difficile, même si je n’ai pas vu grand-chose de ses matchs. Mais on connaît les Italiens, qui vont nous poser beaucoup de problèmes. On a eu quelques jours pour mieux étudier leur jeu, grâce à la vidéo. À ce niveau de la compétition, ce sera très ouvert. Il faut s’attendre à un match compliqué.

Vous ne faisiez pas partie de l’équipe championne d’Europe en 2016 en Allemagne. Prendre le train en marche, ça n’a pas été trop difficile ?
Ce n’est jamais évident d’arriver dans un groupe qui se connaît bien, qui a gagné des choses. Il faut s’adapter au jeu, à l’effectif. Il faut donc un peu de temps, mais ça s’est bien passé. J’avais l’avantage de connaître certains joueurs, parfois depuis Clairefontaine. Jean-Kevin Augustin, qui joue avec moi au Paris Saint-Germain, Denis Wil-Poha, avec qui je partage la chambre en sélection, Amine Harit, Marcus Thuram... Franchement, c’est un bon groupe, une vraie bande de potes. L’ambiance est bonne, et si nous avons de bons résultats, c’est en partie grâce à ça.

Kylian Mbappé aurait pu être là aussi...
C’est vrai qu’il a été champion d’Europe l’an dernier. Il aurait pu être avec nous. Cela aurait été un avantage. Mais il est avec l’équipe de France. C’est bien ce qui lui arrive.


Vous avez disputé seize matchs avec le Paris-SG cette saison. Avec la concurrence qui y règne, c’est plutôt pas mal...
Je voulais avoir un peu de temps de jeu. Plus que la saison dernière. J’ai pu jouer des matchs, et donc progresser. Je regarde beaucoup ce que fait Marco Verratti, qui est un très grand joueur. Je sais que je dois encore beaucoup travailler pour gagner encore du temps de jeu. J’ai essentiellement évolué dans l’axe quand on a fait appel à moi, et c’est la position que je préfère. Mais j’ai commencé le football comme ailier, donc je peux aussi dépanner sur les côtés.

Pourriez-vous être prêté la saison prochaine ?
Pour l’instant, je me concentre sur la Coupe du monde. On verra après, ce n’est pas le moment de parler de ça.

Vous êtes originaire de la République démocratique du Congo. Avez-vous été approché par sa Fédération ?
Non, je n’ai jamais eu aucun contact avec la RD Congo.

Plusieurs joueurs nés en France, mais d’origine congolaise ont été sélectionnés ces derniers mois...
Je sais, mais en ce qui me concerne, à l’heure actuelle, la question ne se pose pas...



Propos recueillis par Alexis Billebault
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 5 heures Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 9 il y a 6 heures Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 16

Le Kiosque SO PRESS