Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Everton-MU (1-1)

MU évite la défaite, malgré De Gea

Plombé par une énorme boulette de David de Gea juste après le coup d'envoi du match, Manchester United a accroché un résultat nul à Everton. Mais les Red Devils, qui pouvaient revenir à un petit point de Chelsea, ne méritaient pas mieux.

Modififié

Everton 1-1 Manchester United

Buts : Calvert-Lewin (3e) pour Tottenham // Fernandes (31e) pour Manchester United

Un gardien de haut niveau ne devrait pas faire ça. Pas quand on protège les cages de Manchester United. Pas quand on est considéré comme l'un des meilleurs portiers de son pays et de son championnat. Pas si tôt, pas comme ça. Retour sur le lieu du crime : le chrono indique donc la troisième minute à Goodison Park lorsque David de Gea, qui a autant de temps que d'espace devant lui pour dégager la sphère à la suite d'une passe en retrait d'Harry Maguire, commet sa boulette.


Au lieu d'assurer, l'Espagnol attend que Calvert-Lewin soit tout proche de lui pour taper dans le ballon. Résultat : l'attaquant saute, contre et marque. Conséquence : Everton mène, alors que la rencontre n'a pas encore commencé. Ok, les Red Devils ne repartiront pas avec une défaite dans les valises. Mais pas avec une victoire non plus, ce qui ne les arrange pas du tout dans leur course à la Ligue des champions (cinquièmes, trois unités de retard sur Chelsea).

United séduisant, c'est possible


Une bonne première période de Manchester, quelle surprise ! S'ils ont pris l'habitude de se montrer régulièrement poussifs dans le jeu et concèdent l'ouverture du score de Calvert-Lewin dès la troisième minute de jeu sur l'erreur de De Gea, les Red Devils paraissent en forme en ce dimanche après-midi. Après avoir évité le break du même Calvert-Lewin, la machine MU se met en effet en marche : Matić tente deux fois sa chance pour une barre et un arrêt de Pickford, la tête de Greenwood passe du mauvais côté de la transversale et... Fernandes égalise à la demi-heure, le tir des trente mètres de la recrue hivernale faisant mouche. Déjà indispensable à son équipe, le Portugais.


Entre-temps, Everton a la malchance de perdre Coleman sur blessure. Sidibé le remplace, plutôt bien d'ailleurs, et les Toffees ne se réveillent qu'en toute fin de première mi-temps avec quelques accrochages et cartons. Comme s'ils avaient décidé de ne jouer qu'aux extrémités des périodes. Restant sur seulement deux défaites en dix journées (contre cinq succès) et ayant gobé 18 unités sur trente possibles depuis l'arrivée d'Ancelotti, les Blues savent qu'ils peuvent faire mieux.

Manchester Rhumatisme


À la reprise, Everton se met donc à accélérer dans une partie rythmée. Manque de bol, l'essai de Sigurðsson tape le poteau de De Gea, et Banes foire complètement son corner. Avertissements sans frais pour Manchester, désormais dominé par des Toffees bien plus entreprenants. Il faut dire que les locaux, onzièmes de Premier League, ont tout intérêt à s'imposer s'ils veulent continuer à croire à l'Europe.



En tout cas, Ancelotti y croit. Empli d'espoirs, le coach italien procède à des changements offensifs pour faire craquer ces Red Devils beaucoup moins convaincants qu'avant la pause. MU a-t-il peur d'une nouvelle cagade de De Gea, ou a-t-il tout simplement évolué à un niveau qui n'est pas le sien en première mi-temps ? Toujours est-il que les visiteurs sauvent leur peau d'un rien : après un sauvetage de Pickford devant Fernandes puis Ighalo, l'arbitre refuse la réalisation décisive aux Bleus dans le temps additionnel pour hors-jeu. Ouf, De Gea n'a pas fait perdre son club...


Everton (4-4-2) : Pickford - Coleman (Sidibé, 28e), Keane, Holgate, Baines - Walcott (Bernard, 63e), Gomes (Kean, 82e), Davies, Sigurðsson - Calvert-Lewin, Richarlison. Entraîneur : Ancelotti.

Manchester United (3-5-2) : De Gea - Wan-Bissaka, Lindelöf, Maguire, Shaw - Matić, McTominay, Fred, Fernandes - Greenwood (Ighalo, 72e), Martial. Entraîneur : Solskjær.


Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

À lire ensuite
Deux salles, deux ambiances