Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. // Copa Libertadores
  2. // Finale
  3. // River-Boca

Mais bordel, comment va se terminer cette finale entre River et Boca ?

Ce week-end, la finale de la Copa Libertadores 2018 entre River et Boca devait se dérouler pour désigner le vainqueur de la compétition. Au lieu de cela, l’événement a laissé place à un désastre sportif sans précédent. Désormais, quelle issue est-il possible de donner à cette tragédie ?

Modififié

L’avis des clubs

Après avoir délaissé leurs hôtels respectifs où les deux équipes séjournaient pour démarrer cette manche retour, River et Boca ont quitté une zone de guerre autour du Monumental, entourés par des forces policières déjà en pleine bataille avec la population locale. Du côté de Boca Juniors, il y a forcément beaucoup de rancœur à avoir subi une réelle agression populaire au moment d’arriver en bus aux abords du stade. De fait, les deux présidents Daniel Angelici et Rodolfo D’Onofrio ont signé ensemble « El Pacto de Los Caballeros » (Le Pacte des Gentlemen, en VF) visant à reporter la finale à une date encore inconnue. De plus, le président Angelici a déposé une plainte auprès de la CONMEBOL afin de mettre en lumière certains points de règlement favorables à l’équipe xeneize. Entre autres, Angelici fait référence à l’article 18 du code de discipline de la CONMEBOL, considérant « la gravité et les actes de récidive » . Lors de la Copa Libertadores 2015, Boca avait été exclu de la compétition au profit de River après avoir lancé du gaz poivre à l’encontre des Millonarios dans le tunnel de la Bombonera. De son côté, le compte Twitter de River incite ses supporters à conserver leur billet d’entrée dans l’attente d’une nouvelle date et d’une nouvelle heure afin de jouer cette foutue manche retour (2-2 à l'aller).




L’avis des institutions

D’abord désireuse de jouer le match malgré les débordements extérieurs au stade, mais confrontée au refus écrit des deux clubs de jouer la rencontre, la CONMEBOL va devoir statuer sur ce fameux article 18 de son propre règlement. Cet article expose les différentes possibilités de sanctions envers le club organisateur de la rencontre, à savoir River Plate. En voici la traduction :

« Les alternatives de sanctions sont, avec la possibilité d’une application singulière ou plurielle :
a) Mise en garde.
b) Répression, avertissement ou sommation.
c) Amende économique, qui ne sera jamais inférieure à 100 dollars américains ou supérieure à 400 000 dollars.
d) Annulation du résultat d’une rencontre.
e) Répétition d’un match.
f) Déduction de points.
g) Décision du résultat d’un match.
h) Obligation de jouer à huis clos.
i) Fermeture complète ou partielle des tribunes.
j) Interdiction de jouer un match dans un stade prédéfini.
k) Obligation de jouer la rencontre dans un pays tiers.
l) Disqualification de compétitions en cours et/ou exclusion des compétitions futures.
m) Retrait d’un titre ou d’un prix.
n) Retrait de licence professionnelle.
o) Interdiction de vente/achat de billets.
 »

De son côté, la FIFA, organisation souveraine de toutes les organisations internationales du football, a annoncé via son compte Twitter qu’une décision serait prise mardi matin.




Quand est-il possible de jouer le match ?

La date de la prise de décision étant déjà actée, il est maintenant nécessaire de trouver une nouvelle date à l’organisation de la rencontre, alors que le match a déjà été repoussé deux fois. De plus, les instances sont sous la pression des dates actées du Mondial des clubs, organisé du 12 au 22 décembre aux Émirats arabes unis. Dès lors, plusieurs médias argentins font déjà état d’une possible réorganisation du Superclásico pour le 8 décembre prochain, soit quatre jours seulement avant le début du Mondial et dix jours avant l’entrée en lice du champion d’Amérique du Sud. Autant dire que River et Boca pensent maintenant avec un chronomètre dans la tête.


Où est-il possible de jouer le match ?

C’est la grande interrogation pour toute l’Argentine.
D’après une information d’ESPN, c’est Abu Dhabi qui tiendrait la corde pour offrir au monde une conclusion à cette finale du siècle.
Le match doit-il se jouer au Monumental au vu des événements passés ce week-end ? Le match doit-il se jouer en dehors du territoire argentin ? Plusieurs idées circulent à ce sujet, et la tendance va vers un match joué sur terrain neutre en dehors même du pays. D’après une information d’ESPN, c’est Abu Dhabi qui tiendrait la corde pour offrir au monde une conclusion à cette finale du siècle. Pourquoi ? Tout simplement parce que d’un point de vue géographique, cela permettrait au futur vainqueur de la Libertadores 2018 de rester aux Émirats afin de préparer au mieux le Mondial des clubs. Le perdant n’aura en revanche que ses yeux pour pleurer et rentrera à la maison les mains vides.



Le match se jouera-t-il à huis clos ?

Que la rencontre ait lieu en Argentine ou hors du pays, la CONMEBOL pourrait prendre exemple sur le récent barrage d’accession en Ligue 1 joué entre l’AC Ajaccio et le Toulouse FC au stade de la Mosson à Montpellier, en raison des débordements occasionnés lors de la précédente rencontre entre l’ACA et Le Havre à François-Coty. Durant ce match, aucun spectateur n’était invité à assister à la rencontre. Et tout était parfaitement rentré dans l’ordre. Enfin, presque.



Quels seront les joueurs de River ou Boca susceptibles de manquer la rencontre du fait des débordements ?

L’effectif de Boca Juniors a subi plusieurs dégâts collatéraux liés aux différentes attaques de la part des personnes présentes autour du stade à cet instant. Victimes de vomissements à la suite de l’inhalation de gaz lacrymogène, Dario Benedetto et Carlos Tévez devraient pouvoir tenir leur place en cas de nouvelle rencontre programmée. Enfin, le capitaine de Boca Pablo Pérez, touché à l’œil lors de l’attaque du bus, a confirmé qu’il pouvait aussi jouer la rencontre si cela était nécessaire même si « cliniquement, il n'est pas en condition » d'après son ophtalmologue. Avec quelques jours de récupération supplémentaires, l’homme devrait être en pleine possession de ses moyens, la rage au ventre incluse.



Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 5 il y a 5 heures Gourcuff out jusqu'en 2019 42
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
il y a 5 heures L'organisateur de la CAN sera connu le 9 janvier 14 Hier à 21:30 Le bonbon de Bruno Alves sur coup franc 2