Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Bilan 2017-2018

Le conseil de classe de la Bundesliga

La fin des cours a sonné en Allemagne, mais l'heure est à la distribution des bons prix et des taloches. Et si l'élève munichois a encore martyrisé ses camarades, certains comme Schalke ou Hoffenheim ont fait valoir une jolie progression.

Modififié

Félicitations du jury :


Schalke 04 (9/10) : À force de panache, de cohérence et d’abnégation, vous avez su vous mettre au niveau de l’adversité. Votre copie a été courageusement corrigée avant la sonnerie face à l’imposant voisin de table qu’est Dortmund (4-4), avant d’éteindre tout soupçon de recopiage au second trimestre (2-0). Mieux : vous avez pu regarder droit dans les yeux le major de promo bavarois. Petit bémol, lorsqu'il s’agit d’assurer les points lors du contrôle continu face à des équipes supposées plus faible. De bon augure pour la suite, surtout avec l’influence positive qu’a votre délégué Domenico Tedesco.



Tableau d’honneur :


Bayern Munich (8,5/10) : Après votre faux pas de l’année dernière avec M. Ancelotti, le conseil espérait que vous reprendriez du poil de la bête avec son remplaçant M. Heynckes. Mais un changement de professeur en cours d’année n’excuse pas tout et finalement, vous ne parvenez pas à faire mieux qu’un titre de champion à la fin. C’est dommage, car vous aviez vraiment le potentiel pour mieux faire. Ne vous endormez pas sur vos lauriers !

TSG Hoffenheim (8/10) : On vous pensait déjà au maximum de vos possibilités l’an dernier, mais non, vous avez placé la barre un cran plus haut, grâce à votre attaque de feu (deuxième du pays derrière le Bayern) et une belle pugnacité. Malgré un petit coup de fatigue à l’hiver, vous voilà accepté pour la première fois dans le club de ceux qui ont goûté à la plus grande des compétitions européennes. Profitez-en, vous l’avez mérité.


Encouragements :


Bayer Leverkusen (7/10) : Un premier trimestre au petit trot, le temps que Heiko Herrlich trouve ses marques et la mauvaise cuvée 2016-2017 a été effacée. Pas assez pour vous débarrasser de votre sobriquet de Neverkusen, mais suffisant pour mettre en valeur vos atouts. À propos, ce joli quatuor Havertz-Brandt-Bailey-Volland devrait vous assurer un jolie excursion européenne l’année prochaine, même si vous ne monterez que dans le car « Ligue Europa » , manquant le bus « Ligue des champions » pour trois petits buts manquants. Rageant.

VfB Stuttgart (7/10) : Récapitulons : vous passez en classe supérieure en terminant meilleur élève de deuxième division, mais vous vous battez contre la relégation jusqu’à la trêve hivernale. Puis, à la suite d’un recrutement intelligent comprenant votre ancienne star Mario Gómez, vous trouvez finalement vos marques pour terminer aux portes de l’Europe. Ne soyez pas déçus, tant de points positifs poussent le conseil à vous décerner un bon point, et ce dernier vous encourage à maintenir vos efforts ainsi la saison prochaine.


RB Leipzig (6,5/10) : Auriez-vous évolué en sur-régime pour votre première saison dans l’élite par hasard ? Ou bien est-ce l’ajout de matchs européens qui a perturbé votre parcours en championnat ? Quoi qu’il en soit, le conseil tient à saluer votre maintien jusqu’au bout dans la lutte pour la Ligue Europa et vous encourage à garder le rythme soutenu qui vous caractérise depuis votre arrivée dans la plus haute catégorie, malgré les nombreux départs déjà annoncés. Ne lâchez rien.



Eintracht Francfort (6/10) : Après une saison terminée dans le ventre mou, le conseil espérait un petit sursaut d’orgueil de votre part. Au vu du déroulement de l’année, il s’estime satisfait, surtout après un deuxième trimestre époustouflant, mais déplore cependant votre relâchement fatal dans les derniers hectomètres qui vous fait terminer à la huitième place. Vous dépassez finalement la moyenne grâce à votre victoire en Pokal acquise de haute lutte face au Bayern, ce qui vous permet de retrouver l’Europe à la loyale. Continuez dans cette voie !


Ils ont roupillé au fond de la classe :


Borussia Dortmund (5/10) : Mais que vous arrive-t-il ? Nous qui pensions que terminer derrière le RB Leipzig la saison dernière vous servirait de leçon et avons grandement apprécié votre course en tête pendant les neuf premières journées, qui n’ont pas par ailleurs été sans incidence sur vos performances européennes. Les blessures n’excusent pas tout, ni les changements d’entraîneurs. Cet hiver, vous avez d’ailleurs échangé votre élément perturbateur contre un bon élève très motivé et profité du retour de blessure de votre enfant prodige, plus en forme que jamais. Avec cette quatrième place, vous vous en sortez bien, mais un grand ménage s’impose.

Hertha Berlin (5,5/10) : Terminer sixième l’année de votre 125e anniversaire, on ne peut que vous en féliciter. Mais vous ne vous êtes pas dit que les choses sérieuses commençaient à ce moment-là ? Qu’on allait vous attendre au tournant ? En plus de votre campagne européenne décevante, vous n’avez jamais été vraiment dangereux face aux gros et vous êtes contentés de choisir vos matchs, ce qui vous a amené à votre place habituelle : dans le ventre mou. Regrettable.


Borussia Möndchengladbach (5/10) : Pas un mot plus haut que l’autre, même si vous ne vous êtes pas toujours débiné face aux grosses têtes. Un bon camarade qu’on aimerait voir un peu plus à l’œuvre au moment de travailler. Et qu’importe que Thorgan Hazard puisse appeler son grand frère.



Werder Brême (5/10) : Vous êtes un peu pyromane sur les bords et cela pourrait vous jouer des tours dans le futur. Mais bien heureusement, vous avez évité le décrochage en plaquant Alexander Nouri au bon moment pour vous tourner vers Florian Kohfeldt, un homme qui a un master en santé publique. Continuez votre thérapie, cela devrait enfin payer.


Avertissement :


SC Fribourg (4,5/10) : Avec votre élimination prématurée en Ligue Europa, vous n’aviez aucune excuse pour ne pas vous concentrer pleinement sur le championnat. Et on peut dire que vous en avez fait voir de toutes les couleurs. Une série de six matchs sans gagner, puis une autre de neuf sans perdre, pour finalement enchaîner avec cinq défaites consécutives et un maintien acquis à la dernière journée. Vous pouvez remercier votre buteur Nils Petersen qui devrait aller vous représenter à la Coupe du monde. Prenez-le comme un signe que vous êtes capables de grandes choses. Il suffit de vous en donner les moyens.


Mayence 05 (4,5/10) : Vous avez beau être l’ancienne écurie de deux des coachs les plus appréciés du moment (Klopp et Tuchel) et faire confiance à des jeunes en devenir (Gbamin et Diallo), il faudra acheter un bon cahier de vacances pour arriver l’an prochain avec des bases un peu plus solides.

FC Augsbourg (4/10) : À l’instar de la célébration de votre capitaine Daniel Baier, on aurait pu vous qualifier de « branleur » à l’aune de vos résultats. Mais ces petites provocations ont surtout servi à camoufler vos réelles lacunes et incite donc à un minimum de clémence.


Hanovre 96 (4/10) : Vous étiez un des plus grands des petits, puis vous vous êtes rendu compte que vous étiez en fait le plus petit des grands. Entre-temps, vous aviez exhibé vos petits muscles et votre bronzage, pour vous retrouver aussi pâlot avant même les premiers devoirs communs. Rassurez-vous : l’an prochain, il y aura d’autres petits nouveaux à bizuter.


Rattrapage :


VfL Wolfsburg (2/10) : Deux barrages en deux ans, vous ne retenez donc pas les leçons ? Vous vous en êtes sortis face au petit Holstein, mais il va falloir urgemment organiser une rencontre avec vos responsables pour savoir ce qui cloche chez vous. Car nous avons bien peur que la prochaine fois, la sanction ne soit irrévocable.



Redoublement :


FC Cologne (3/10) : C’est avec regret que le conseil doit aujourd’hui prononcer votre redoublement. Malgré toute votre sympathie et votre bonne humeur, vous n’aviez pas le niveau nécessaire pour vous maintenir parmi vos petits camarades. La faute à un calendrier surchargé de nombreux élèves blessés certes et l’on ne pourra pas enlever à votre professeur, M. Stöger, toute sa bonne volonté pour vous tirer vers le haut. Mais prenez cette relégation comme une chance de revenir plus fort. Vous avez l’avantage de compter sur des cadres fidèles, c’est un bon début.


Hambourg SV (1/10) : Vous l’avez cherché, vous l’avez trouvé. À force de vouloir jouer avec le feu, vous vous êtes brûlé, et le conseil vous envoie par conséquent faire un tour dans la classe d’en dessous. Que cela vous serve de leçon, vous étiez pourtant prévenu qu’il fallait faire des efforts pour rester au même niveau que vos petits camarades. Et cessez de brandir le privilège de l’ancienneté comme un étendard, cette excuse ne fonctionne plus !

Par Julien Duez et Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi