Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // Quarts
  3. // Belgique-Italie (1-2)

Il suffisait d'Insigne

Étincelant face aux Belges et élu homme du match, Lorenzo Insigne a marché sur les Diables rouges en ayant même réussi à rentrer sa spéciale de l’intérieur du pied pour le but du break. Ce n'est pas un demi-homme qui a envoyé l'Italie en demies : c'est un demi-dieu.

Modififié
Comme dans tout bon film de guerre qui se respecte, il y a toujours un moment où l’un des coups de feu d'un M16 est filmé au ralenti. Afin d’observer la trajectoire de la balle, le modèle de celle-ci, et surtout, déguster cette micro-seconde où la balle touche la cible. À plusieurs reprises depuis le début de l’Euro, l’artificier avait gaspillé pas mal de munitions. Et puis est enfin arrivée cette 44e minute de ce Belgique-Italie. L’Allianz Arena de Munich n’était pas prête, au moment où le meneur de jeu napolitain a passé la ligne médiane. Elle n’était pas prête à voir Insigne crocheter si facilement Youri Tielemans, encore moins pour ce qui allait se passer derrière. Le moment figé dans le temps est arrivé, Insigne a jeté un regard et a décoché son missile. La lunette est trouvée, Thibaut Courtois est un soldat à terre, la Nazionale fait le break, et Lorenzo Insigne est aux anges.

Lorenzo débarque foutre la merde

Au bout du compte, l’Italie a défait la Belgique, et Lorenzo Insigne a fort logiquement été élu homme du match. Pour son caractère décisif, forcément, mais aussi pour tout le reste. Sur son aile gauche, il a fait tourner la tête du pauvre Thomas Meunier qui n’avait rien demandé et a toujours su se montrer disponible entre la défense à trois belge et la paire Witsel-Tielemans. Il aurait pu, sans un hors-jeu de Giorgio Chiellini, être à l’origine de la (non-)ouverture du score de Leonardo Bonucci sur un coup franc qu'il avait parfaitement brossé.

Après avoir inscrit son dixième pion en sélection, le joueur de 30 ans a été le seul des trois de devant à garder le même rendement diabolique et son caviar pour Leonardo Spinazzola à l’heure de jeu aurait mérité meilleur sort. Le regard du soliste sur sa partition parfaite après la rencontre ? Altruiste, forcément : « Avoir été nommé MVP de la rencontre ? C’est une grande satisfaction, forcément, mais au-delà du prix individuel, je suis heureux de la victoire et de la demi-finale. Nous souffrons en tant qu'équipe, nous devons continuer comme ça, car nous pouvons en tirer une grande satisfaction. »

Insigne prémonitoire ?

Il y a un moment déjà que le statut en équipe nationale de Lorenzo Insigne ne fait aucun doute. Ce n’est pas Roberto Ventura qui dira le contraire, lui qui doit forcément repenser à cette soufflante de Daniele De Rossi, un soir d’Italie-Suède à Milan en 2017, qui avait reproché au sélectionneur de l'époque de l'avoir fait entrer lui aux dépens du magicien napolitain. Un soir qui a changé à jamais le destin de cette Italie au sein de laquelle « Il Magnifico » s’épanouit aujourd'hui plus que jamais. En trouant le but belge ce vendredi soir, il a par ailleurs inscrit le 90e but de l’Italie version Roberto Mancini.

En permettant aux Azzurri d’atteindre le dernier carré de l’Euro, il a offert un 32e match consécutif sans défaite à cette sélection qui commence à faire claquer des dents toute l'Europe. Et pour la suite ? « Nous faisons ensemble un grand championnat d'Europe, et je me mets à la disposition de l'équipe. Contre l'Autriche, je sais que je n'ai pas fait une grande performance, mais l'important est d'avoir montré que, tous ensemble, nous sommes capables d'aller jusqu'au bout. » Un signe prémonitoire ?

Belgique, génération rouillée


Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 18:50 La justice donne raison à Canal contre beIN, la LFP réagit immédiatement 44
Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 11:34 Football Manager intégrera bientôt le foot féminin 39
Hier à 09:57 Libertadores : l'Olimpia Asunción sort l'Internacional aux tirs au but 12