Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // 8es
  3. // Angleterre-Allemagne

Et si le but de Lampard contre l'Allemagne avait été validé ?

Les confrontations entre l'Angleterre et l'Allemagne dans les tournois majeurs font à chaque fois remonter de nombreux souvenirs, du sacre des Three Lions en 1966 à Wembley à la demi-finale de l'Euro 1996, remportée par la Mannschaft. Mais le plus récent date de 2010 et du Mondial sud-africain, lorsque le but de Frank Lampard en huitièmes de finale n'avait pas été validé, ouvrant la voie à une large victoire des hommes de Joachim Löw (4-1). À quoi ressemblerait le football aujourd'hui si M. Larrionda avait vu le cuir franchir la ligne de Manuel Neuer ? Il serait bien différent, assurément.

Le but de Lampard est validé


On joue la 38e minute au Free State Stadium de Bloemfontein quand la volée de Frank Lampard s'écrase sur la barre, rebondit 50 bons centimètres derrière la ligne de Manuel Neuer, avant de revenir se loger tranquillement dans les gants du portier de Schalke 04. Au sifflet ce jour-là, l’Uruguayen Jorge Larrionda a tout vu et valide ce but aussi magnifique qu'important pour l'Angleterre, qui revient donc à 2-2, après une entame des plus compliquées.

Vidéo

Donc l'Angleterre se qualifie aux penaltys


Qualifiés deuxièmes derrière les États-Unis au terme d'une phase de poules poussive et rapidement menée 2-0 face aux Allemands, les Anglais se sentent pousser des ailes après être revenus au score avant-même la mi-temps. Thomas Müller a beau être aux premiers jours d'une hype grandissante dans cette Coupe du monde, le grand Wayne Rooney sort de sa boîte pour lui répondre, et les deux équipes filent tout droit aux tirs au but. Un exercice survolé, une fois n'est pas coutume, par les Three Lions grâce à un David James impérial qui sort les tentatives de Lukas Podolski et Stefan Kießling.


Donc l'Espagne n'est pas championne du monde


Bingo, les hommes de Capello déboulent en quarts et laissent sur le bord de la route l'Argentine de Maradona sans forcer. En demies, l'Espagne peut bien faire tourner le ballon tant qu'elle veut, la perfide Albion n'en a cure. Mieux, John Terry n'est pas Sami Khedira et Carles Puyol ne viendra jamais planer sur la défense pour placer son coup de casque salvateur. Plantée par un contre assassin de Shaun Wright-Phillips au bout de la prolongation, la Roja rentre piteusement à la maison, son titre de championne du monde de la possession sous le bras. Et n'est donc pas là quatre jours plus tard à Johannesburg pour voir les Pays-Bas de Robben, Van Persie et consorts broder une étoile amplement méritée sur leur magnifique maillot orange.

Donc la goal-line technology ne voit pas le jour


« Nous voulons que le football reste un jeu populaire à visage humain. Nous ne voulons donc pas de technologie sur le terrain, car nous voulons conserver la spontanéité du football - joué, administré et contrôlé par des êtres humains. » Ces propos sont ceux de Sepp Blatter juste avant la Coupe du monde en Afrique du Sud. Le débat sur l'introduction de la technologie pour « aider » l'arbitrage est peu à peu relégué aux oubliettes, faute d'exemple majeur sur lequel s'appuyer pour ses partisans. Sepp Blatter ne retourne pas sa veste après le but refusé à l'Ukrainien Marko Dević à l'Euro 2012, et l'IFAB ne valide pas le principe quelques jours plus tard. Résultat, la Goal Line ne fait pas ses grands débuts internationaux en 2014 au Brésil.



Donc la VAR n'est jamais inventée


Sans Goal Line, pas de ver dans le fruit. Adieu donc l'assistance vidéo à l'arbitrage, ses protocoles imbitables, ses polémiques sans fin et sa déshumanisation de l'arbitrage, et plus largement, du football. Ouf, nous vivons encore dans un monde où les lignes tracées au millimètre pendant trois minutes pour déterminer si Romelu Lukaku ou Patrick Bamford avaient un orteil d'avance avant de trouver le chemin des filets n'existent pas. Ouf, nous vivons encore dans un monde où la moindre main, même la plus insignifiante, ne fait pas parcourir un frisson dans le dos de tous les supporters plantés devant leur écran. Un monde où les attaquants peuvent fêter leurs buts dans l'émotion de l'instant, sans devoir attendre leur validation. Et les supporters aussi, du coup.

Donc la France est éliminée dès la phase de poules en Russie


Il n'y a rien, jouez ! L’arbitre de France-Australie, Andres Cunha (encore un Uruguayen), ne signale rien sur ce tacle de Josh Risdon sur Griezmann au cœur de la seconde période de cette première journée de la phase de poules. Pas de VAR, puisqu'elle n'existe pas, les Bleus ne peuvent donc pas bénéficier du « premier penalty validé après consultation de la VAR » , comme dans une réalité alternative. Pire : ils se heurtent au mur des Aussies pour leur entrée dans la compétition. Incapable de redresser la barre, les hommes de Deschamps quittent la compétition une semaine plus tard avec un seul petit but face au Pérou, et une déroute face à un Danemark plus entreprenant en guise de tournée d'adieu. Dommage, la suite aurait pu être belle.

Leon Goretzka, l'heure de montrer les muscles


Par Tom Binet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 18:55 Une statue pour Landon Donovan au stade du Los Angeles Galaxy 27
Hier à 17:59 Thierry Henry dans la liste des consultants d'Amazon Pass Ligue 1 67 Hier à 16:24 Le tribunal donne l'ordre à beIN Sports de diffuser la Ligue 1 91
Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 10:59 Copa Libertadores : Fluminense écarte Cerro Porteño et passe en quarts 2
À lire ensuite
Sancho, le variant allemand