Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Manchester United-Liverpool

Donny van de Beek, ça fait plouf

On s'en léchait d'avance les babines. En septembre, Manchester United s'offrait Donny van de Beek contre un chèque de 39 millions d'euros, laissant présager une meilleure exposition pour les délices que le Néerlandais avait pris l'habitude de nous offrir sous le maillot de l'Ajax. Huit mois plus tard, le magicien est au placard. Son nombre de titularisations en 2021 ? Quatre, toutes en FA Cup. Ole Gunnar Solskjær ne semble pour le moment pas enclin à lui offrir la régularité dont il aurait besoin. C'est quoi le problème ?


Dimanche 21 mars, au King Power Stadium. Paul Pogba résiste à Wesley Fofana, puis centre en direction du point de penalty. Donny van de Beek laisse filer entre ses jambes, Mason Greenwood reprend du gauche : Manchester United égalise. L’un des rares coups d’éclat du Néerlandais depuis son arrivée outre-Manche. Une action où il ne touche pas le ballon, ironie de l’histoire. Son impact se révèle pour le moment limité, tout autant que son temps de jeu. Une énigme à la hauteur des attentes que suscitait l’an passé l’arrivée d’un joueur également courtisé par le Real Madrid et recruté pour 39 millions d’euros.

Du blanc d'Amsterdam au banc de Manchester


Contrat de cinq ans paraphé et numéro 34 sur le dos, Donny van de Beek a débarqué à Manchester avec le sourire, « prêt à franchir une nouvelle étape dans (sa) carrière et à jouer au plus haut niveau » . Sacré coup pour les Red Devils, DVDB étant l'une des rares pépites de l'Ajax version 2018-2019 n'ayant pas encore quitté Amsterdam. Malgré un but dès ses débuts contre Crystal Palace, moins d’un quart d’heure après son entrée, le soufflé est vite retombé. Son temps de jeu se révèle famélique : 1194 minutes seulement. Dans l'équipe première, seuls Axel Tuanzebe, Brandon Williams, Juan Mata, Amad Diallo et Shola Shoretire ont passé moins de temps sur le terrain cette saison. Van de Beek n’a été titularisé que deux fois en Premier League, la dernière remontant au 5 décembre, face à West Ham. Près de la moitié de son temps de jeu a ainsi été gratté en FA Cup et en Carabao Cup.



« Donny a tous les attributs techniques nécessaires pour être performant dans cette équipe et il a la personnalité requise pour réussir à Manchester United, martelait pourtant Ole Gunnar Solskjær au moment de sa signature. Sa capacité à synchroniser ses mouvements et à lire le jeu complétera vraiment les qualités que nous avons au milieu de terrain, et son arrivée renforce vraiment la profondeur du talent que nous avons à ce poste. Les performances de Donny en Eredivisie et en Europe ont été excellentes ces dernières années et nous sommes tous impatients de travailler avec lui. » Le Norvégien se montre beaucoup moins impatient aujourd'hui. Le bilan comptable du mois d'avril est tellement simple qu’il pourrait être demandé à un élève de CE1. 8 minutes face à Brighton + 50 minutes sur la double confrontation avec Grenade + 6 minutes contre Burnley + 1 minute à Leeds = à peine plus d’une heure de jeu. Un rythme qui donnerait presque des airs de bouffée d'oxygène à la dernière trêve internationale, alors qu'il n'a joué que 24 minutes.

De quoi se prendre le Beek


Mécaniquement, Van de Beek est aussi beaucoup moins présent statistiquement (un goal et deux assists). Difficile de reconnaître le joueur qui avait planté 40 buts et distribué 30 passes décisives lors de ses trois dernières saisons à l’Ajax. L’international oranje n’a visiblement pas la confiance de son entraîneur, qui en a fait un joueur anonyme, cantonné à des entrées dans le money time. Les places sont chères dans le 4-2-3-1 mancunien. Impossible de déloger Bruno Fernandes de la position de numéro 10, dans laquelle DVDB avait tant brillé lors de la fantastique saison 2018-2019 de l’Ajax. Marcus Rashford et Mason Greenwood sont eux aussi bien installés sur les côtés, et la concurrence est tout aussi féroce plus bas avec Paul Pogba, Nemanja Matić ou Scott McTominay.

Bryan Robson y voyait un début d’explication en février : « En ce moment, le problème pour Donny est d'essayer d'impressionner le manager et d'entrer directement dans l'équipe, alors que Bruno Fernandes a joué magnifiquement. Ils ont des rôles très similaires, et puis la réapparition de Paul Pogba au cours des deux derniers mois, avant sa blessure, a été très bonne. Ça a rendu très difficile l'intégration de Donny dans l'équipe. Mais j'ai été impressionné par certaines de ses qualités. Je vois que c'est un travailleur, il faut juste qu'il soit un peu plus patient. » L’équation semble un peu plus complexe que ça. Solskjær l’avait couvert d’éloges en janvier après le match de Cup contre Watford, louant ses prises de décision et son aspect « très propre techniquement » . Ça ne l'avait pas empêché de laisser Van de Beek sur le banc lors des trois journées de Premier League qui ont suivi.



Sa passe décisive pour Edinson Cavani lors de la réception de Burnley le 18 avril n’a pas davantage été récompensée. Jeudi, les Red Devils menaient 5-2 contre l'AS Rome à un quart d'heure de la fin. Les conditions idéales pour donner un peu de temps de jeu au numéro 34 ? Pas selon Solskjær, qui a même préféré lancer Juan Mata, l'un des rares à devoir se contenter de miettes encore plus maigres que lui (seulement 116 minutes de jeu en 2021 avant ce match). Face à cette utilisation très parcimonieuse, les rumeurs de transfert émergent déjà, Tuttosport ayant par exemple rapporté que MU serait prêt à l'utiliser comme monnaie d'échange pour obtenir Adrien Rabiot. Elles grossiront encore plus si le Derby of England de ce dimanche suit le même schéma que depuis le début du championnat, puisque Donny van de Beek n'a pas joué la moindre minute contre Chelsea en octobre et en février, ni contre Manchester City en décembre, Liverpool en janvier, et Tottenham en avril. Calcul facile, là encore, pour un élève de CE1. 0 + 0 = la tête à Dodo.

Par Quentin Ballue
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi
il y a 30 minutes En Jupiler Pro League, un gardien visé par des jets de briquets 6
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons