Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Milan-Hellas (1-1)

Daniel Maldini, l'héritier

Entré en jeu à la 93e minute pour la première fois en Serie A lors de Milan-Hellas ce dimanche, Daniel Maldini n’a pas fait trembler les filets, mais a eu le temps de marquer l'histoire. Après Cesare, son grand-père, et Paolo, son papa, il a foulé la pelouse de San Siro avec les pros et surtout le maillot rossonero sur le dos.

Modififié
D’abord, il y a eu Cesare Maldini en 1954. Ensuite, Paolo Maldini, en 1985. Ce dimanche, le 2 février 2020, dans le temps additionnel d'un quelconque Milan-Hellas (1-1) comptant pour la 22e journée de Serie A, Daniel Maldini a effectué, à son tour, ses débuts dans l’arène qu'est San Siro. Oui, une nouvelle fois, le nom « Maldini » a résonné dans les travées de l'enceinte lombarde et, surtout, dans les entrailles des tifosi rossoneri. Puissamment, pour rappeler qu’une période dorée était encore possible sous l’égide d’un patronyme qui n’a cessé de veiller sur l’AC Milan au fil des années. Un nom qui s’est donc autorisé à perdurer sur une génération supplémentaire, une troisième. Même si celle-ci apparaît d’entrée comme provenant d’un autre genre, d’un autre style. Déjà, parce que contrairement à ses aînés, Daniel est milieu offensif et non défenseur central. C’est d’ailleurs pour cela que son entraîneur, Stefano Pioli, comme il l’a confié en conférence d’après-match, l’a lancé pour arracher la victoire dans les ultimes secondes : « Le garçon a de la qualité, du talent, même si le talent ne suffit pas. J’espérais que, peut-être, il pouvait avoir le ballon à ce moment-là. »

Maldini, voilà la suite !

Le gamin de 18 ans, lui, était sur un nuage et ça se comprend : « C’était un rêve, même si c’est dommage pour le résultat. La prochaine fois, j’espère que l’on pourra ramener les trois points. Débuter en pro était un objectif que je m’étais fixé, maintenant, il faut avancer. On aurait pu faire mieux aujourd’hui, mais c’était quand même émouvant. » Les supporters milanais qui ont ressenti des frissons dimanche sont ceux qui se souviennent de cette soirée du 25 mai 2007, à San Siro. Deux jours après leur victoire en finale de Ligue des champions obtenue à Athènes face à Liverpool (2-1), les Milanais sont de retour chez eux, pour communier avec leur public. Paolo Maldini et ses coéquipiers font la fête, tout simplement. Clarence Seedorf, ballon au pied, s'embarque alors dans un rush face à quinze enfants qui lui courent après, et ne s’attend pas se prendre un beau tacle glissé par l’un deux. Le geste est parfait, il est l'œuvre de Daniel Maldini, 5 ans et demi.

Daniel Maldini et son gros taquet sur Clarence Seedorf

« Il y avait quinze enfants qui essayaient de me prendre le ballon, mais Daniel a montré du talent. Gardez un œil sur lui, il pourrait devenir très bon » , confiait Seedorf, dix ans plus tard, pour FourFourTwo. L’international néerlandais avait donc vu juste. Daniel Maldini n’a pas attendu 2020 pour montrer le bout de son nez au sein de l’équipe première du Milan. Cet été, au cœur du mois de juillet, Marco Giampaolo avait titularisé l’adolescent face au Bayern, au poste de meneur de jeu, sous le soleil de plomb de Kansas City. Un choix qui n’a rien à voir avec l’actuelle position qu’occupe Paolo Maldini, directeur technique du club. Daniel a bataillé pour en arriver là, et le parcours de son grand frère Christian, qui mène une carrière obscure entre la Serie C et la Serie D, est là pour en témoigner.

San Daniel

Pour s’en convaincre, il suffit d’observer celui qui porte fièrement, depuis quelques années maintenant, le numéro 10 de la Primavera milanaise. Tant au niveau des statistiques (18 buts et 6 passes décisives sur ses 38 derniers matchs) que dans sa gestuelle qui rappelle son père aux habitués de Milanello. Paolo lui-même reconnaît la ressemblance, comme il le confiait au Corriere della Sera : « Christian et Daniel ont pris physiquement de moi, mais aussi dans leur façon de marcher. Plus jeune, j’avais pas mal d’entorses dû au fait que mes pieds rentrent vers l’intérieur. »


Une particularité physique qui n’a pourtant pas l’air de trop gêner Daniel, qui séduit son monde, au point de faire son apparition dans le groupe pro de Pioli dès le mois de novembre dernier. Le responsable du secteur jeune, Filippo Galli, ancien coéquipier de Paolo Maldini, n'est pas surpris et se montre même dithyrambique au sujet du jeune homme, toujours pour le Corriere : « Daniel est le joueur de talent par excellence. Il anticipe le jeu et le voit avant tous les autres. Quand il était plus jeune, il manquait un peu de continuité dans son jeu et ses efforts, mais il a beaucoup travaillé dessus pour en arriver là aujourd’hui. » Daniel, par ailleurs fan de tennis et de Roger Federer, se définit comme « un milieu offensif ou deuxième attaquant qui pense à marquer  » . Et a, en tête, un objectif auquel il pense nuit et jour : « J’espère un jour revêtir le maillot de la Nazionale A (il est déjà passé par les U18 et U19, N.D.L.R.) comme mon père et mon grand-père. » Et si le secteur offensif est bouché, la piste d'une reconversion à un poste plus défensif ne doit pas être abandonnée. Parole de Clarence Seedorf.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi

Hier à 17:37 Un journal espagnol condamné à payer 7000 euros à Lionel Messi 19 Hier à 16:48 Billie Jean King et Lindsey Vonn parmi les investisseurs de l'équipe de Natalie Portman 41
Hier à 16:16 Javier Tebas se mêle de l'affaire Mediapro-LFP 36 Hier à 15:27 Viens fêter les 10 ans du magazine Pédale! dimanche 6
Hier à 14:47 Marcello Lippi prend sa retraite 26 Hier à 14:32 Des croix en bois et une tête de cochon installées sur la pelouse de Livourne 17 Hier à 13:43 Subašić s'engage en Croatie en tant que joueur de champ 29
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine