Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Juve-Real (0-3)

Assassin’s Madrid

Avec la Juventus, meurtrie chez dans sa propre maison, comme nouvelle victime, le Real Madrid a encore prouvé qu’il restait le meilleur tueur à gages d’Europe. Son tableau de chasse, qui grossit année après année, parle pour lui.

Modififié
Tel un tueur à gages, le Real Madrid s’est approché de sa proie. Lui a montré dès le départ pourquoi il était là, en lui infligeant un premier coup par son fidèle flingue Cristiano Ronaldo quelques secondes après avoir adopté les lieux. Il a ensuite regardé la Vieille Dame dans les yeux, et lui a susurré que ce ne serait pas douloureux. Foutaise, même si la beauté peut parfois atténuer la sensation. L’Espagnol a récupéré son revolver de marque portugaise, et d’un geste aussi subtil que magnifique, a coincé une deuxième balle dans le cœur de l’Italienne.


Celle-ci, bien obligée d’admettre l’incroyable esthétisme de son bourreau, a applaudi sa propre mort. C’est qu’elle sait rester classe quand les circonstances l’imposent, la Juventus. Cette dernière, abattue par plus fort qu’elle, a ensuite résisté comme elle pouvait. Mais n’a pu éviter son destin : sortant son canif Marcelo, le Merengue a achevé sa victime et est reparti dans le bruit, même si elle la reverra aux funérailles du Santiago-Bernabéu dans une semaine.

Impossible à descendre


Contrairement à d’autres, le tueur à gages madrilène n’a pas de compte à rendre à un quelconque commanditaire, si ce n’est à son patron nommé Florentino Pérez, habitué à voir son poulain le faire kiffer. En Europe, l’assassin est aujourd’hui un homme immensément craint. Normal : depuis trois ans, et même depuis la nuit des temps, il multiplie les crimes parfaits. Ce qui lui a notamment valu douze étoiles tant désirées par d’autres, dont trois sur les quatre dernières saisons. Les missions Ligue des champions sont ancrées en lui, c’est comme ça. Qu’importe qu’il puisse parfois paraître moins fort que l’adversité, le Monsieur s’en sort toujours.


En témoigne son huitième de finale qui lui indiqua de tuer le Parisien un peu trop ambitieux. Celui-ci a débarqué la fleur au fusil, persuadé qu’il pouvait l’éliminer ? La majeure partie de la première manche était à son avantage ? Le Français fut enterré avec cinq bastos dans la poitrine, en réussissant à en envoyer seulement deux. La Juve semblait pouvoir se remettre de sa première gifle reçue au bout de trois petites minutes et réalisait un match plus que correct ? La Turinoise comprit rapidement qu’elle n’avait aucune chance face à cette toute-puissance, en plus de voir en Cüneyt Çakır (lequel avait déjà, en mars 2013, participé à l’enterrement de Manchester United devant la Maison-Blanche en supprimant sévèrement Nani plus tôt que les autres) un juge qu’il qualifiera de déloyal.

Roulette russe


Arbitrage polémique ou pas, le Real rate de toute façon rarement sa cible. Entraîné par son mentor Zinédine Zidane, qui sait manier ses cartouches comme personne, le tueur à gages fait peur. Effraie. Fait frissonner partout où il passe autant qu’il donne du plaisir aux yeux le contemplant. Manchester City, Barcelone et Bayern Munich peuvent bien tenter de feindre l’absence d’angoisse et espérer trouver le point faible du roi à abattre : ils galéreront pour le descendre. Ou devront tout simplement y passer. Comme tant avant eux. Qui est le prochain sur la liste ?



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 2 heures Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 21 il y a 3 heures Christian Vieri derrière les platines 16

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 18
À lire ensuite
L’âge du Crist