S’abonner au mag
  • France
  • Lens

Seko Fofana, ne les quitte pas

Par Florent Caffery
Seko Fofana, ne les quitte pas

Lens a une semaine à trois matchs. Mercredi contre Lorient, dimanche à Reims et au milieu, le plus important, la conservation de Seko Fofana. Sans lui, la suite de la saison des Sang et Or ne sera pas la même. Sans lui, l'air sera moins léger au coup d'envoi. Sans lui, la force du collectif restera, mais il aura perdu son guide. Avec lui, Lens pourra rêver vraiment plus grand et la Ligue 1 profiter de ses coups de génie. Personne n'est indispensable, mais il a su se le rendre.

Les jours les plus longs. Jusqu’à jeudi 23h et la clôture du mercato, le bassin minier va prier. L’exil attendu de Cheick Doucouré (à Crystal Palace) puis de Jonathan Clauss (à l’OM) ont déjà été des secousses suffisamment fortes dans cet été artésien pour subir un ultime coup de grisou. Samedi dernier, encore, après la perf’ sang et or devant Rennes, le kop lensois s’égosillait à coups de « Seko reste là ». Comme un amour passionnel que l’on ne peut laisser filer sur un quai de gare. L’international ivoirien, charrié par ses équipiers, se laissait aller à un énième sourire avant de sauter comme un dératé et de souffler à nouveau le chaud et le froid au micro de Canal+. « Tout ce que je sais, c’est que je suis quelqu’un de très ambitieux. Je sais ce que le club peut m’apporter et le club sait ce que je peux lui apporter. Voilà, il reste cinq jours pour réfléchir et voir quelle décision je vais prendre. Mais en tout cas, je suis content, tant que je serai sur le terrain, je donnerai le maximum. Pour moi, tout est possible, il y a des sollicitations, des possibilités, j’ai besoin de réfléchir, le club sait ce que j’attends. »

Une demi-heure plus tôt, il avait dégainé sa spéciale, côté gauche. Accélération, trois passements de jambes, feinte de frappe, et boum, du droit. La même ou presque que face à Saint-Étienne la saison passée dans une période où il avait revisité le Fergie time en Fofana time. Seko Fofana est un monstre sur le terrain, un daron dans le vestiaire, une énigme pour la science et une potentielle mine d’or pour les dirigeants lensois s’il venait à filer pour environ 40 millions d’euros, comme évoqués.

Bien plus qu’un simple transfert

Oui, mais voilà. Premièrement, le board du Racing n’a pas un besoin impérieux de vendre, il l’a répété à l’envi. Et lorsque Rennes est encore récemment venu toquer à la porte, le club breton a été poliment éconduit. On est loin de l’époque où Lens n’hésitait pas à brader ses pépites pour service rendu à la nation. Deuxièmement, si Seko Fofana rêve logiquement d’Europe, le Racing, en constante progression depuis la remontée dans l’élite, arrive à maturation et est en mesure d’aller chercher cette qualification tant attendue. Troisièmement, le milieu box-to-box (déjà deux buts cette saison) est l’étendard du retour lensois dans des sphères qu’il n’a plus tutoyées depuis une quinzaine d’années. Le bronze pour couler sa statue sur le parking de Bollaert est déjà stocké. « Il faut également que les clubs qui se présentent conviennent à Seko », glissait Franck Haise après Rennes. Force est de constater que depuis l’été 2020 et les 10 millions d’euros mis par Lens pour le rafler à l’Udinese, c’est l’Artois qui lui convient.

Depuis deux ans, je suis vraiment le footballeur que j’avais envie d’être, sur et en dehors du terrain.

En dehors de ses ischio-jambiers l’ayant cloué plus que de raison à son arrivée dans le Pas-de-Calais, il est depuis l’hiver 2020 constamment titulaire ou presque. « Depuis deux ans, je suis vraiment le footballeur que j’avais envie d’être, sur et en dehors du terrain, lâchait-il durant sa première saison à Lens. J’ai compris plein de choses, je ne demande que de la tranquillité dans mon travail qui, par la suite, sera reconnu. Je ne perds plus de temps et c’est ça qui m’amènera plus loin. » Des mots pas si anodins. Ce qui se joue cette semaine autour de la Gaillette est loin de l’être. On ne parle pas ici de l’éventuel transfert classique de fin de mercato où chacun s’agite comme une puce. Si l’on dézoome, après dix années d’errance et de Ligue 2, Fofana a aussi contribué à ramener Lens de la cave au plafond. La roue a tourné. Système de jeu, environnement, responsabilisation, inspiration, il est devenu la pierre angulaire sur le terrain, le chef d’orchestre faisant taire les corbeaux qui le prenaient pour un fou de rejoindre « ce club de merde ». Un gros nounours capable de remballer l’AC Milan et l’Atalanta quand ceux-ci lui faisaient les yeux doux, désormais habitué à frapper son torse affublé du blason lensois. À 27 ans, c’est lui qui décide.

Surtout, quid de son remplacement en cas de départ ? Un ou deux noms sont cochés, mais il ne faudra pas s’attendre à un clone de l’Ivoirien et donc à un milieu de terrain identique. Abdul Samed, Peirera Da Costa et consorts se retrouveraient orphelins. Franck Haise y pense forcément et a probablement déjà schématisé la chose, mais sa machine perdrait son maillon le plus indispensable. Jamais, depuis l’éclosion du Malien Seydou Keita (2002-2007), voire auparavant celle de Marc-Vivien Foé (1994-1999), Lens n’avait connu un tel taulier, un tel milieu de terrain et Bollaert un tel coup de foudre réciproque. Sur ce territoire peut-être plus qu’ailleurs, l’instinct, l’émotion surpassent souvent tout. Avec Fofana, ça devient quasi spirituel. Sur Twitter, le hashtag #SekoALens est devenu la dernière possibilité pour les supporters de gueuler la passion pour leur milieu de terrain. L’amour est censé durer trois ans a minima. Celui entre Fofana et Lens s’étire depuis deux ans. Il serait regrettable de ne pas prendre du rab au moment de devenir une légende.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Florent Caffery

Articles en tendances
10
Revivez la qualification de l'OM face à Benfica (1-0)
  • C3
  • Quarts
  • OM-Benfica (1-0, 4-2 TAB)
Revivez la qualification de l'OM face à Benfica (1-0)

Revivez la qualification de l'OM face à Benfica (1-0)

Revivez la qualification de l'OM face à Benfica (1-0)
21
Revivez Lille-Aston Villa (2-1)
  • C4
  • Quart de finale retour
  • Lille-Aston Villa
Revivez Lille-Aston Villa (2-1)

Revivez Lille-Aston Villa (2-1)

Revivez Lille-Aston Villa (2-1)
41
Revivez la victoire du PSG contre Lyon (4-1)
  • Ligue 1
  • J30
  • PSG-Lyon
Revivez la victoire du PSG contre Lyon (4-1)

Revivez la victoire du PSG contre Lyon (4-1)

Revivez la victoire du PSG contre Lyon (4-1)
Logo de l'équipe Olympique de Marseille
Ici, c’est Faris
  • C3
  • Quarts de finale
  • OM-Benfica (1-0 TAB 4-2)
Ici, c’est Faris

Ici, c’est Faris

Ici, c’est Faris

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Lens

Seko Fofana