S’abonner au mag
  • Mondial 2022
  • Demies
  • Argentine-Croatie

Mais pourquoi l’Argentine s’est privée du goleador Germán Cano, dauphin de Mbappé en 2022 ?

Par Quentin Ballue
Mais pourquoi l’Argentine s’est privée du goleador Germán Cano, dauphin de Mbappé en 2022 ?

Kylian Mbappé mène la meute des buteurs sur l'année 2022. Juste derrière lui, un Argentin qui ne s'appelle ni Leo Messi ni Lautaro Martínez, et encore moins Julián Álvarez. Auteur de 44 buts depuis janvier avec Fluminense, Germán Cano a fait tout ce qu’il pouvait pour disputer la Coupe du monde. Lionel Scaloni l’a toutefois recalé. Et il finira peut-être par le regretter.

Le meilleur buteur argentin de l’année civile est au Qatar. Mais dans les tribunes. Même si la convocation tant espérée n’est jamais arrivée, Germán Cano a fait le déplacement avec sa femme et son fils pour vivre l’événement et renforcer le contingent des hinchas bleu et blanc. Son rejeton a profité de l’occasion pour poser avec Ederson, Richarlison ou Gabriel Jesus, et la familia assiste à tous les matchs de l’Albiceleste, sans passer totalement inaperçue. « Je suis juste un supporter ici. Je faisais la queue pour accéder au stade, des Argentins m’ont reconnu et m’ont dit : « Mais qu’est-ce que tu fais là ? Tu devrais être sur le terrain ! »  », racontait le joueur, amusé, à Globo Esporte. Il faut dire qu’au-delà des prestations mitigées de Lautaro Martínez au Qatar, depuis janvier, Cano a charbonné pour se faire remarquer.

Neymar et Fred

Avant d’arriver à Fluminense cette année, l’attaquant s’était déjà distingué en claquant 43 buts en 101 matchs avec Vasco de Gama, et en célébrant l’un d’eux en brandissant un drapeau LGBT. L’un des rares moments où l’attaquant n’a pas fêté un but en faisant un L, dédicace à son fils Lorenzo, âgé de 4 ans. Les fans cariocas ont tellement vu le geste cette année qu’ils l’ont quasiment intériorisé et massivement copié. Cano a marché sur le Brasileirão, dont il a évidemment terminé meilleur buteur (26 caramels en 38 journées). Ce qui n’était plus arrivé à un joueur étranger depuis l’Uruguayen Pedro Rocha en 1972. Du haut de ses 44 buts sur l’année civile, partagés entre la Serie A, le championnat carioca, la Coupe du Brésil, la Libertadores et la Sudamericana, Cano a aussi dépassé le Neymar de 2012 et le Gabriel Barbosa de 2019 (43 buts chacun). Des références dans l’histoire moderne du football brésilien. Le tableau de comptes est d’autant plus exceptionnel que le goleador n’a marqué aucun penalty, et qu’il a agrémenté ses réalisations de sept passes décisives, guidant Fluminense vers le titre en Campeonato Carioca et vers une troisième place en Serie A. Le Maracanã, qui a dit adieu à Fred cet été, tient son nouveau héros. Il lui a même offert, au mois d’août, ce que Lionel Scaloni a refusé de lui remettre cet automne : son nom sur un maillot de la Selección.

On s’était dit rendez-vous dans quatre ans

Malgré des états de service impeccables, le natif de Buenos Aires n’a pas été intégré dans les 26. Ni dans les 28, puisque Scaloni a préféré Ángel Correa et Thiago Almada à la suite des forfaits de Nicolás González et Joaquín Correa. Cano ne figurait même pas dans la préliste de 55 joueurs établie par le sélectionneur. Aucun signe, même lointain. « Peut-être que s’il jouait en Argentine, il aurait plus de chances, car il réalise une saison brillante, hors normes », appuyait son coach Fernando Diniz. « La vérité est que Germán Cano n’a jamais eu beaucoup de succès en Argentine, commentait le journaliste argentin Carlos Martín Burgos, qui travaille au sein de la rédaction de GOAL. Sauf cas très exceptionnel, ici, nous accordons très peu d’importance au Brasileirão. Les quelques joueurs qui peuvent rêver d’une sélection ont déjà été appelés lorsqu’ils jouaient en Argentine, comme Matías Zaracho (aujourd’hui à l’Atlético Mineiro, NDLR). Le seul joueur que nous suivons un peu au Brésil est Nacho Fernández(aussi à l’Atlético Mineiro, NDLR) parce que c’est une idole à River Plate. »

Immensément respecté au Brésil et idolâtré en Colombie, le meilleur buteur de l’histoire de l’Independiente Medellín a en effet dû s’expatrier après des passages infructueux à Lanús, Chacarita Juniors et Colón. Cano souffre peut-être aussi de réserves quant à son âge (34 ans), même si l’argument ne tient pas pour son coéquipier Felipe Melo. « L’âge n’a pas d’importance, balayait le Brésilien sur TNT Sports. Une Coupe du monde, c’est très court, ça se joue sur sept matchs. Il faut prendre ceux qui sont dans la meilleure forme. » Sa fraîcheur mentale et ses perfs phénoménales (13 buts sur ses 13 derniers matchs) n’ont néanmoins pas suffi dans l’esprit de Scaloni pour passer devant Paulo Dybala, sur une jambe, ou Thiago Almada, encore bien tendre. « On ne perd jamais l’espoir d’être cité, confiait l’intéressé à 90min. Je suis un fan de l’équipe nationale, je veux qu’elle réussisse et je sais qu’elle dispose d’un groupe composé de joueurs confirmés en Europe. On ne cesse jamais de rêver et d’avoir la foi. Si cela arrivait, ce serait formidable. » Prolongé jusqu’en décembre 2025 par le Tricolor, Don Germán s’est fixé l’objectif de jouer jusqu’à 40 ans. Il aura donc peut-être sa chance en 2026.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Quentin Ballue

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
03
Live : Lyon-Lens (0-2)
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens
Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe Olympique Lyonnais
Kevin DANSO of Lens celebrate after scores during the Ligue 1 Uber Eats match between Lyon and Lens at Groupama Stadium on March 3, 2024 in Lyon, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)   - Photo by Icon Sport
Kevin DANSO of Lens celebrate after scores during the Ligue 1 Uber Eats match between Lyon and Lens at Groupama Stadium on March 3, 2024 in Lyon, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport) - Photo by Icon Sport
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens (0-3)
Les notes de Lyon-Lens

Les notes de Lyon-Lens

Les notes de Lyon-Lens
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Logo de l'équipe Paris Saint-Germain
Takefusa KUBO of Real Sociedad and Bradley BARCOLA of PSG during the UEFA Champions League match between Paris Saint-Germain and Real Sociedad de Football at Parc des Princes on February 14, 2024 in Paris, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
Takefusa KUBO of Real Sociedad and Bradley BARCOLA of PSG during the UEFA Champions League match between Paris Saint-Germain and Real Sociedad de Football at Parc des Princes on February 14, 2024 in Paris, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
Près de 200€ à gagner avec PSG & Bayern (+100€ de bonus en CASH offerts) !

Près de 200€ à gagner avec PSG & Bayern (+100€ de bonus en CASH offerts) !

Près de 200€ à gagner avec PSG & Bayern (+100€ de bonus en CASH offerts) !

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Argentine

Lionel Scaloni