S’abonner au mag
  • International
  • Amical
  • Espagne-Suisse

La Roja, pas besoin de Morata ?

Par Florian Cadu
La Roja, pas besoin de Morata ?

Avec, notamment, les présences de Diego Costa et Iago Aspas dans ses rangs, le staff de l’Espagne a décidé de partir à la Coupe du monde sans Álvaro Morata dans ses valises. Un choix pas si illogique que ça.

Álvaro Morata aurait-il participé à la Coupe du monde 2018 si le mercato hivernal n’avait pas existé ? Personne ne saura jamais. Mais la réalité est ce qu’elle est, et Olivier Giroud est bel et bien venu renforcer l’effectif de Chelsea pour la deuxième partie de saison. Une période durant laquelle ce qui aurait pu être considéré comme improbable autrefois s’est déroulé sous les ordres d’Antonio Conte, à savoir que l’attaquant de 31 ans passé par Arsenal ou Montpellier et acheté 17 millions d’euros a pris la place de celui aux 25 bougies ayant connu la Juventus ou le Real Madrid et qui en a coûté 66 (hors bonus). Conséquence directe ou simple nouvel argument en faveur de la décision, c’est selon : le Français a composté son billet pour la Russie pendant que l’Espagnol est resté à quai.

La vague emporte Álvaro

L’absence de l’avant-centre au Mondial s’explique surtout par une autre concurrence : celle de ses compatriotes. Diego Costa, excellent et vainqueur de la Ligue Europa avec l’Atlético de Madrid aux côtés d’Antoine Griezmann dès qu’il a eu le droit de refouler une pelouse, et Iago Aspas, impressionnant sous le maillot du Celta de Vigo, même s’il joue bien plus souvent sur l’aile droite (22 buts en 34 journées de Liga contre onze en 31 de Premier League pour le Londonien) et qui profite de sa polyvalence, ont ainsi été préférés par Julen Lopetegui.

Derrière, le sélectionneur de la Roja, pas franchement obsédé par les véritables numéros neuf, a opté pour Rodrigo Moreno, auteur d’un remarquable exercice à Valence (et qui compte déjà deux réalisations avec son pays en l’espace de 244 minutes étalées sur quatre rencontres). Ce qui donne un secteur offensif au profil varié. Et complètement différent de celui de l’Euro 2016, puisqu’en plus de Morata, Pedro, Nolito et Aritz Aduriz doivent également laisser leur siège (seul Lucas Vázquez conserve sa place dans la catégorie des offensifs).

Devant ces constats, ne pas amener Morata ne relève pas de l’absurde. Surtout au vu d’autres malheureux qui, à d’autres postes, auraient bien davantage mérité de faire partie de l’aventure (comme Marcos Alonso, Javi Martínez, Sergi Roberto…). En réalité, celui qui pourrait quitter l’Angleterre cet été paye tout simplement son année 2017-2018 en demi-teinte, à l’instar des Pedro, Cesc Fàbregas, Juan Mata ou Héctor Bellerín. « C’est une décision que l’entraîneur a dû prendre, il y a beaucoup d’autres très bons joueurs espagnols, a d’ailleurs commenté Aspas face à la presse, mettant en avant des critères somme toute logiques. Mario Götze a marqué le but de la victoire pour l’Allemagne lors de la dernière finale, et il ne va pas à la Coupe du monde. Si vous faites une mauvaise saison, un autre coéquipier aura l’opportunité d’être en sélection. »

La balle dans le camp Costa

« Il n’y a pas de raison négative, a justifié, de manière plus tendre, Lopetegui en conférence de presse. C’est vrai qu’il a eu une fin de saison compliquée, mais il aurait pu venir. Cependant, un autre joueur est arrivé et il nous a convaincu davantage.(…)Nous avons opté pour d’autres joueurs(…), nous avons pris la décision de partir avec trois attaquants et non quatre. » Finalement, le débat semble naturellement se porter sur la « rivalité » Costa-Morata. Les deux avants-centres de métier, qui ne peuvent pas évoluer sur les côtés, proposent des qualités différentes.

Et certains ne croient pas à la greffe entre Diego le costaud, dont le jeu tout en puissance tranche avec l’identité de sa nation, et la Roja. Ceux-là estiment donc que la technique et la mobilité d’un Álvaro, même en méforme sportive ou physique, s’intègrent mieux à la philosophie espagnole. Et augmente donc les chances de soulever le trophée tant convoité. Mais il fallait trancher, et le coach l’a fait : ce soir, c’est le Madrilène qui défiera la Suisse. Puis, si tout se passe bien, combattra le Portugal, le Maroc et l’Iran. Avec l’occasion de faire taire les sceptiques et retourner leur veste. Dans le cas contraire, c’est un homme d’1,89 mètre posé devant sa télévision pendant ses vacances qui sortira vainqueur de ces mois de juin et juillet.

Dans cet article :
Les tweets engagés d’Iker Casillas contre la Fédération espagnole
Dans cet article :

Par Florian Cadu

À lire aussi
Articles en tendances
23
Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)
  • C1
  • Quarts
  • PSG-Barcelone
Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)

Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)

Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)
43
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest
  • Ligue 1
  • J29
  • Lyon-Brest (4-3)
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest
Logo de l'équipe Manchester City
Eduardo Camavinga of Real Madrid and Mateo Kovacic of Manchester City during the UEFA Champions League match, Quarter-finals, first leg, between Real Madrid and Manchester City played at Santiago Bernabeu Stadium on April 9, 2024 in Madrid Spain. (Photo by Bagu Blanco / Pressinphoto / Icon Sport)   Photo by Icon sport   - Photo by Icon Sport
Eduardo Camavinga of Real Madrid and Mateo Kovacic of Manchester City during the UEFA Champions League match, Quarter-finals, first leg, between Real Madrid and Manchester City played at Santiago Bernabeu Stadium on April 9, 2024 in Madrid Spain. (Photo by Bagu Blanco / Pressinphoto / Icon Sport) Photo by Icon sport - Photo by Icon Sport
  • C1
  • Quarts
  • Real Madrid-Manchester City (3-3)
Le Real et City offrent une empoignade mémorable

Le Real et City offrent une empoignade mémorable

Le Real et City offrent une empoignade mémorable
Logo de l'équipe Bayer 04 Leverkusen
dpatop - 14 April 2024, North Rhine-Westphalia, Leverkusen: Soccer: Bundesliga, Bayer 04 Leverkusen - SV Werder Bremen, Matchday 29, BayArena. Leverkusen's Granit Xhaka (M) is cheered by his teammates after his goal to make it 2-0. IMPORTANT NOTE: In accordance with the regulations of the DFL German Football League and the DFB German Football Association, it is prohibited to exploit or have exploited photographs taken in the stadium and/or of the match in the form of sequential images and/or video-like photo series. Photo: Rolf Vennenbernd/dpa Photo by Icon Sport   - Photo by Icon Sport
dpatop - 14 April 2024, North Rhine-Westphalia, Leverkusen: Soccer: Bundesliga, Bayer 04 Leverkusen - SV Werder Bremen, Matchday 29, BayArena. Leverkusen's Granit Xhaka (M) is cheered by his teammates after his goal to make it 2-0. IMPORTANT NOTE: In accordance with the regulations of the DFL German Football League and the DFB German Football Association, it is prohibited to exploit or have exploited photographs taken in the stadium and/or of the match in the form of sequential images and/or video-like photo series. Photo: Rolf Vennenbernd/dpa Photo by Icon Sport - Photo by Icon Sport
  • Bundesliga
  • J29
  • Leverkusen-Brême (5-0)
Et Neverkusen devint Meisterkusen

Et Neverkusen devint Meisterkusen

Et Neverkusen devint Meisterkusen
22
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)
  • Ligue des champions
  • Quarts
  • Arsenal-Bayern
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Espagne

Suisse

Logo de l'équipe Danemark
September 10 2023: Rasmus Højlund (Denmark) looks on during a Group H EURO 2024 Qualification game, Finland versus Denmark , at Olympic stadium, Helsinki, Finland. Kim Price/CSM/Sipa USA (Credit Image: © Kim Price/Cal Sport Media/Sipa USA) - Photo by Icon sport
September 10 2023: Rasmus Højlund (Denmark) looks on during a Group H EURO 2024 Qualification game, Finland versus Denmark , at Olympic stadium, Helsinki, Finland. Kim Price/CSM/Sipa USA (Credit Image: © Kim Price/Cal Sport Media/Sipa USA) - Photo by Icon sport
Pronostic Danemark Suisse : Analyse, cotes et prono du match amical international

Pronostic Danemark Suisse : Analyse, cotes et prono du match amical international

Pronostic Danemark Suisse : Analyse, cotes et prono du match amical international

Diego Costa