S’abonner au mag
  • Euro 2024
  • Jour 2

Le récap du jour : bedaine, pâtes et caramels

Par Florian Cadu, Alexandre Lazar, Julien Faure, avec Clément Gavard à Paderborn

Des pâtes cassées, un bûcheron hongrois et une partie de plaisir de 23 secondes : la deuxième journée de l’Euro teutonique comme si vous étiez.

Le récap du jour : bedaine, pâtes et caramels

Top Spiel

La deuxième journée d’un Euro, c’est la garantie de voir sa journée rythmée par le pied-ballon, avec une heure de pause entre les trois rencontres. En pause, la Hongrie l’aura été une bonne partie du match perdu face à la Suisse (1-3). Annoncés comme un poil à gratter de la compétition, forts de leurs deux derniers tournois surprenants, les Magyars ont déjoué – à l’instar de leur star et capitaine précoce Dominik Szoboszlai – et se sont réveillés trop tardivement, contre des Helvètes soi-disant divisés, mais surtout incisifs. Dans le groupe B, l’Espagne a canardé une Croatie ambitieuse mais surprise par le nouveau style de jeu de la Roja (3-0). Les grands favoris de la poule ont ensuite pu admirer le début de match complètement manqué par l’Italie, qui a toutefois logiquement renversé une Albanie à bout de souffle (2-1), mais proche du match nul.


Il a déjà gagné sa place pour l’équipe type : Fabián Ruiz

Les fans du Paris Saint-Germain peuvent l’avoir mauvaise, eux qui n’ont jamais vu le milieu de terrain espagnol aussi performant sur une pelouse de football que ce samedi lors d’Espagne-Croatie (3-0). Énorme, l’ancien de Naples a littéralement fait gagner la Roja en délivrant une passe décisive pour Álvaro Morata, puis en marquant un superbe but. Luis Enrique, out !


Fan zone : La guerre des pâtes

Largement en infériorité numérique au Signal Iduna Park de Dortmund face à 50 000 Albanais tout de kuq e zi vêtus, les supporters italiens ont fait contre mauvaise fortune bon cœur en cassant la croûte avec leurs voisins de l’Adriatique en avant-match. Ou plutôt, un supporter albanais a été aperçu en train de provoquer les fans de la Nazionale, en cassant un régiment de pâtes Barilla à la vue de tous. De quoi briser les puristes de spaghettis en mille morceaux, eux pour qui gâcher de la nourriture n’est pas un vain mot. Résultat : but de Barella et victoire de l’Italie. Le karma a frappé.


La stat pas piquée des Teutons : 23 secondes

Nedim Bajrami restera peut-être un bon moment dans les livres d’histoire. Alors qu’en seize éditions de l’Euro, aucun but n’avait été marqué moins d’une minute après le coup d’envoi, le milieu de Sassuolo n’a eu besoin que de 23 secondes pour profiter de la passivité de Federico Dimarco et récupérer un ballon chaud, avant de le faire fructifier au nez et à la barbe de Gianluigi Donnarumma. Si la joie aura été de courte durée pour les Albanais, cette partie de plaisir express mais intense aura ses mérites à travers les âges.


Dites « Käse » : Papy et petit-fils espagnols

L’un a 32 ans et a déjà tout gagné dans sa carrière, l’autre n’a pas encore soufflé sa dix-septième bougie et vient de devenir le plus jeune joueur à disputer un match à l’Euro. Et pourtant, Dani Carvajal et Lamine Yamal ont brillé lors de la victoire de la Roja contre la Croatie : le latéral a (encore) marqué et a prouvé que le présent s’écrivait bien avec lui, tandis que le second a apporté son insouciance. Joli partage de valeurs.


  Französische Qualität

Tout le monde commençait à trouver le temps un peu long à Paderborn, puis Marcus Thuram est arrivé. Et la salle de presse de la Home Deluxe Arena a écouté ce qu’il avait à dire, avec un certain plaisir et aussi en comprenant qu’il s’était passé quelque chose de rare, de spécial même. Voilà, le samedi 15 juin, à deux jours de voir les Bleus (vraiment) basculer dans leur Euro contre l’Autriche, l’attaquant de l’Inter a été le premier à prendre clairement position contre le Rassemblement national. Comment ce message est-il passé à l’intérieur du groupe ? Il est trop tôt pour le dire. La FFF a en tout cas communiqué dans la soirée de vendredi, pour s’associer « au nécessaire appel à aller voter, exigence démocratique », mais aussi pour que « soit comprise et respectée par tous sa neutralité en tant qu’institution, ainsi que celle de la sélection nationale dont elle a la responsabilité ». Avant de poursuivre : « Il convient à ce titre d’éviter toute forme de pression et d’utilisation politique de l’équipe de France. » Une manière, sans doute, de faire en sorte que Didier Deschamps, attendu en conférence de presse dimanche, ne soit trop assailli de questions à ce sujet.


De l’autre côté du mur :

L’appel de Marcus Thuram n’a pas été vain, puisqu’environ 200 rassemblements ont eu lieu à travers la France pour manifester contre la montée de l’extrême droite, quand Florent Manaudou qualifiait la vie politique de téléréalité. À l’étranger, deux Suédois détenus en Iran ont été libérés et vont pouvoir retourner dans leur pays, alors que l’un d’entre eux, diplomate européen, était emprisonné pour espionnage. Sinon, Kate Middleton a fait sa première sortie en public depuis six mois et l’annonce de son cancer, à l’occasion de l’anniversaire du roi. Du côté de la Sarthe, les 24h du Mans ont débuté à 16 heures et se termineront dimanche à 16 heures… soit dans exactement 24 heures ! Quand, en Top 14, La Rochelle s’est qualifiée pour les demi-finales après sa victoire contre Toulon.


La Dégaine du jour, avec Dégaine

Entré en jeu pour forcer l’égalisation de la Hongrie face à la Suisse, l’attaquant Martin Ádám (29 ans), qui cumule quelques pions en Corée du Sud après avoir tout cassé au Paksi FC, est un personnage atypique. Déjà parce qu’avec sa bedaine apparente, il ressemble plus à un footballeur du dimanche qu’à un supersub en compétition internationale, mais aussi parce que sa dégaine d’ensemble lui donne une allure de bûcheron expérimenté, tout droit sorti de sa maison en rondins en plein cœur de l’Alabama sauvage. Qu’est-ce qu’il faisait lors du dernier Euro devant les matchs de la Hongrie ? Il descendait des binouzes bien sûr, c’est lui qui le dit.

Les coiffeuses françaises offrent à l’Irlande sa première victoire des qualifications à l’Euro 2025

Par Florian Cadu, Alexandre Lazar, Julien Faure, avec Clément Gavard à Paderborn

À lire aussi
Articles en tendances
21
Revivez le sacre de l'Espagne face à l'Angleterre  (2-1)
  • Euro 2024
  • Finale
  • Espagne-Angleterre
Revivez le sacre de l'Espagne face à l'Angleterre (2-1)

Revivez le sacre de l'Espagne face à l'Angleterre (2-1)

Revivez le sacre de l'Espagne face à l'Angleterre (2-1)
12
Revivez Pays-Bas-Angleterre  (1-2)
  • Euro 2024
  • Demies
  • Pays-Bas-Angleterre
Revivez Pays-Bas-Angleterre (1-2)

Revivez Pays-Bas-Angleterre (1-2)

Revivez Pays-Bas-Angleterre (1-2)
Logo de l'équipe Angleterre
Les notes de la finale
  • Euro 2024
  • Finale
  • Espagne-Angleterre (2-1)
Les notes de la finale

Les notes de la finale

Les notes de la finale

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus CDEE2

Albanie

01
Revivez Albanie-Espagne (0-1)
Revivez Albanie-Espagne (0-1)

Revivez Albanie-Espagne (0-1)

Revivez Albanie-Espagne (0-1)

Espagne