S’abonner au mag
  • Italie
  • Serie A
  • 29e journée

Cavani répond à Balotelli

Eric Maggiori
Cavani répond à Balotelli

Après 684 minutes de disette, Edinson Cavani s'est offert un doublé, participant activement à la victoire 3-2 du Napoli contre l'Atalanta. Les Napolitains conservent ainsi deux points d'avance sur Milan, victorieux 2-0 de Palerme grâce à un doublé de SuperMario.

Des buts contre son camp, des buts à la dernière minute, des cartons rouges, des pénaltys, des doublés, des retournements de situation… La 29e journée de Serie A a été riche en émotions, malgré le fait que seulement quatre matchs se disputaient cet après-midi (cinq avec le match de midi). Quatre matchs, et 14 buts marqués. La Une va au Napoli. Après cinq matchs sans la moindre victoire en Serie A (une défaite et quatre nuls), les Napolitains ont enfin vaincu le signe indien, en s’imposant 3-2 face à l’une de ses bêtes noires, l’Atalanta. En parlant de signe indien, Edinson Cavani, lui aussi, a rompu le sien. Sa disette s’arrête donc à 684 minutes, puisque l’Uruguayen a débloqué la situation sur pénalty dès la 4e minute. Cavani qui se remet à marquer, c’est tout le Napoli qui se remet à tourner, même si, face à l’Atalanta, cela s’est avéré très compliqué. Après avoir eu de nombreuses opportunités pour doubler la mise (avec notamment un énorme loupé de Cavani), Naples se fait surprendre, avec un csc de son capitaine Cannavaro. L’Atalanta aurait d’ailleurs pu prendre l’avantage dans la minute qui suit, avec un coup franc sur la barre de Carmona.

Mais il était écrit que ce jour allait être celui de la renaissance de Cavani. En seconde période, le meilleur buteur du Calcio fait à nouveau trembler les filets, cette fois-ci sur action de jeu. Un autre tabou balayé. Oui, sauf que tout ça ne suffit pas à éteindre les ardeurs de l’Atalanta. Le jour où Cavani se réveille, c’est un ancien buteur du Napoli, Germán Denis, qui glace à nouveau le San Paolo avec le but du 2-2. L’Argentin, classe, s’en excuse auprès de ses anciens tifosi. Naples ne peut pas en rester là, surtout après le résultat de la Juve hier soir. Sur une nouvelle offensive, les Napolitains reprennent pour la troisième fois l’avantage. Insigne bénéficie d’un contre favorable, Armero en profite et sert Pandev qui n’a plus qu’à la pousser au fond. On avait parlé de la disette de Cavani, celle de Pandev durait depuis le 7 octobre dernier. Lors des dernières minutes, le San Paolo retient son souffle et les Napolitains se surprennent eux-mêmes à jouer la montre à domicile face au 15e du classement. Pas forcément très gratifiant, mais après un mois sans victoire, il faut bien passer par ce genre de moments pour retrouver la confiance. La Juve reste à neuf points. Et Milan reste à distance.

Balo sur du velours

Évidemment, à chaque journée, désormais, le Milan AC attendra un faux pas des Napolitains pour leur ravir la deuxième place. Les Milanais, cet après-midi, ont fait le job face à Palerme, dernier du classement. L’homme de la rencontre ? Mario Balotelli, évidemment. Le grand absent du Camp Nou a redonné le moral à ses coéquipiers, encore sous le choc de l’élimination face au Barça. Le match de Mario a commencé par un pénalty provoqué et transformé dès le 9e minute, puis s’est poursuivi avec des roulettes, des râteaux, des petits ponts, et beaucoup de gestes de classe. Mais Milan ne porte pas le coup de grâce aux Siciliens qui, du coup, se prennent à y croire. En fin de première période, le match aurait d’ailleurs pu basculer lorsque Zapata intercepte de la main un ballon destiné à Iličić, lancé au but. L’arbitre de la rencontre opte pour le carton jaune. Mouais. En deuxième mi-temps, Dybala et Iličić se démènent tant qu’ils le peuvent, mais il leur manque toujours le dernier geste. Ce fameux dernier geste qui ne manque jamais à Balo. Sur un centre fort de Niang, le défenseur de Palerme se déchire et Mario, en bon renard, propulse le ballon au fond des filets, pour le 2-0 final. Milan enchaîne un onzième match sans défaite en Serie A, et envoie un message au Napoli : « Ne vous loupez pas, parce que nous, on est là. »

Napolitains et Milanais vont également devoir se méfier de la Fiorentina. Après son gros passage à vide au mois de janvier, la formation de Montella retrouve enfin la continuité. Après sa belle victoire dimanche dernier sur la pelouse de la Lazio, la Fio est venue à bout du Genoa, même si ce fut laborieux. Le scénario du match a été exactement le même que celui du match du Napoli. Les Florentins ont pris deux fois l’avantage (Aquilani et Cuadrado), ont été rejoints au score à deux reprises (Portanova et Antonelli), et ont fini par s’imposer non pas grâce à Pandev, mais grâce à un but contre son camp de Cassani. Cassani qui jouait où il y a encore deux mois ? À la Fiorentina, bien sûr. Si on peut rendre service à ses anciens potes, hein… L’équipe viola reste ainsi à trois points du Milan AC, à cinq du Napoli, et va devoir bien préparer un certain Fiorentina-Milan, prévu pour le 7 avril prochain. Match décisif en vue.

Sienne y croit, Pescara n’y croit plus

Dans le bas de tableau, la situation ne bouge guère pour les relégables. Seul Sienne a fait un minuscule pas en avant, suite à son match nul 0-0 à domicile contre Cagliari. Les Toscans profitent de la défaite du Genoa pour revenir à seulement une longueur des Génois, premiers non relégables. Sienne peut toutefois avoir des regrets : même si l’équipe bianconera n’a pas eu de réelles opportunités dans cette rencontre, elle aurait pu sortir de la zone de relégation avec les trois points de la victoire. Pas grave, les joueurs de Giuseppe Iachini ont déjà pris rendez-vous pour la semaine prochaine. Le calendrier est bien fait, puisqu’ils se déplaceront justement à Luigi Ferraris pour y affronter le Genoa. Malheur au vaincu.

Enfin, Pescara a certainement dit adieu à la Serie A aujourd’hui, au même titre que Palerme. Les joueurs de Bucchi, qui recevaient le Chievo, avaient la possibilité de revenir à deux points du Genoa en cas de succès. Ils ont essayé, mais n’ont pas réussi à faire trembler le mur du Chievo, qui a de toute façon eu les meilleures occasions du match. Et à deux minutes de la fin, la sanction : le Roumain Stoian ouvre le score en faveur des Veronesi. Dépité mais pas abattu, Pescara se rue à l’attaque et Abbruscato a le ballon du 1-1 au bout des crampons. Au-dessus. Le football est cruel : dans la foulée, sur la dernière action de la partie, le Français Théréau double la mise. Le Chievo assure quasi mathématiquement son maintien (35 points), et envoie Pescara en enfer. En même temps, on n’est pas pire attaque et pire défense de Serie A pour rien.

Les résultats :

Catania – Udinese 3-1 Gómez 48′ et 67′, Lodi 72′ / Muriel 81′
Bologna – Juventus 0-2Vučinić 62′, Marchisio 74′
Siena – Cagliari 0-0Napoli – Atalanta 3-2Cavani 4′ et 65′, Pandev 81′ / Cannavaro (csc) 31′, Denis 73′
Pescara – Chievo 0-2Stoian 88′, Théréau 93′
Fiorentina – Genoa 3-2Aquilani 33′, Cuadrado 62′, Cassani (csc) 77′ / Portanova 58′, Antonelli 69′
Milan – Palermo 2-0Balotelli 9′ et 66′
Roma – Parma, ce soir, 20h45
Torino – Lazio, ce soir, 20h45
Sampdoria – Inter, reporté pour cause de neige

Eric Maggiori

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
03
Live : Lyon-Lens (0-2)
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens
Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)
Logo de l'équipe Olympique Lyonnais
Kevin DANSO of Lens celebrate after scores during the Ligue 1 Uber Eats match between Lyon and Lens at Groupama Stadium on March 3, 2024 in Lyon, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)   - Photo by Icon Sport
Kevin DANSO of Lens celebrate after scores during the Ligue 1 Uber Eats match between Lyon and Lens at Groupama Stadium on March 3, 2024 in Lyon, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport) - Photo by Icon Sport
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens (0-3)
Les notes de Lyon-Lens

Les notes de Lyon-Lens

Les notes de Lyon-Lens
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine