S’abonner au mag
  • C1
  • Finale
  • Liverpool-Real Madrid

Calendrier surchargés : attention aux cadences infernales

Par Tom Binet
Partager
16.7k
Calendrier surchargés : attention aux cadences infernales

Entre la crise sanitaire, les tournois internationaux reportés, les coupes ou les nouvelles compétitions créées, le calendrier international devient de plus en plus infernal pour les joueurs. Matchs enchaînés sans relâche, voyages aux quatre coins du globe ou plages de repos insuffisantes entre deux saisons : la FIFPRO alerte sur les conséquences pour les principaux protagonistes du jeu. Et appelle à une refonte globale, sous peine de voir le sport le plus populaire de la planète se consumer lui-même.

70. La finale de la Ligue des champions ce samedi soir sera le 70e match de l’interminable saison de Mohamed Salah et Sadio Mané. Les deux finalistes de la CAN ont disputé quatorze rencontres avec leur sélection respective et bientôt 56 sous les ordres de Jürgen Klopp. Une cadence infernale loin d’être l’apanage des deux attaquant des Reds : la plupart des protagonistes qui seront sur la pelouse du Stade de France dépassent à peine les quatre jours de repos de moyenne entre deux matchs depuis le coup d’envoi de la saison. Pire encore, certains, à l’image de Thibaut Courtois (20 jours), Militão ou Vinicius Junior (23 jours) n’ont pas eu les quatre semaines de coupure recommandées par la FIFPRO entre deux exercices l’été dernier, la faute à l’Euro et à la Copa América. Autant d’illustrations du rythme de plus en plus démentiel auquel sont confrontés les joueurs, en premier lieu les internationaux, envoyés sur tous les fronts d’août à juillet et de janvier à décembre. Ce jeudi, le syndicat international des joueurs publiait sa dernière étude, mettant en avant l’impact des calendriers sur la santé physique et mentale des joueurs, lors d’un événement intitulé At the limit : Processus de transition vers un calendrier qui protège la santé des joueurs. Tout est dans le titre.

Le sport, c’est vraiment la santé ?

La discussion, organisée par la FIFPRO en compagnie de l’UNFP, mais également d’anciens joueurs et entraîneurs, de la LFP ou encore de la FIFA, était introduite en vidéo par Kylian Mbappé. « Nous sommes contents de jouer, mais quand c’est trop, c’est trop. Si les gens veulent voir de la qualité dans les matchs, de l’émotion, ce qui est le but du football également, je pense que nous devons prendre soin de la santé des joueurs. » Un message limpide, vite relayé par Jonas Baer-Hoffman, secrétaire général du syndicat : « L’enquête avait essentiellement pour but de donner des preuves de ce dont les joueurs parlent d’eux-mêmes, à savoir le nombre trop important de matchs. Cela donne à ceux qui prennent les décisions une base pour avoir une vraie discussion. Cela doit vraiment être pris en compte, nous avons vu depuis de nombreuses années que le problème existe et, pour autant, nous continuons d’ajouter des matchs. »

Une étude menée auprès de 1055 joueurs et 92 entraîneurs et membres de staffs à travers le monde et qui met en avant le besoin général de voir le nombre de rencontres baisser, sous peine de perdre en qualité de spectacle. À titre d’exemple, ils sont 54,3% des joueurs interrogés à estimer avoir été blessés au moins une fois en raison d’un calendrier surchargé, quand 81,5% des coachs ont constaté des effets sur la santé mentale des joueurs. En matière de rythme, l’étude se concentre sur les matchs joués en « période critique », à savoir lorsqu’un joueur a bénéficié de moins de cinq jours de récupération entre deux rencontres. Sans surprise, ces situations sont régulières : lors de la saison 2020-2021, Luka Modrić a participé à 24 matchs consécutifs sans période de repos suffisante, soit plus de quatre fois le chiffre recommandé par la FIFPRO (entre quatre et six matchs). Le Croate est d’ailleurs loin d’être le seul, puisque 147 séries de dix matchs ou plus dans cette situation ont été recensées sur l’année.

« Tous les joueurs n’ont pas la capacité de discuter avec leur entraîneur »

Le syndicat des joueurs milite pour une saison de 40 à 42 semaines, après un minimum de quatre semaines de coupure et six de préparation sans match de compétition, tout en réduisant le nombre de matchs joués à environ 50 pour les joueurs. « Vous pouvez descendre à 55 matchs sans tuer le football », défend Jonas Baer-Hoffmann, qui espère une réglementation sur la question. Invité à s’exprimer sur le sujet, Claude Makélélé est revenu sur son vécu d’international, habitué aux saisons à rallonge. « Dans ma carrière, j’ai acquis l’expérience de discuter avec le médecin et l’entraîneur, mais la plupart des joueurs n’ont pas cette capacité. Je pouvais m’asseoir avec l’entraîneur pour lui dire « Écoute je suis fatigué, j’ai besoin de sauter un match », aussi parce que je savais que je pourrais récupérer ma place derrière, reconnaît-il. J’avais également l’habitude de beaucoup dormir, quitte à louper le petit déjeuner, ou même faire des siestes de 20 minutes dès que je le pouvais. »

Un sommeil primordial dans le processus de récupération de footballeurs toujours plus sous pression au quotidien. « Les joueurs internationaux sont à protéger, appuie Grégory Dupont, préparateur physique passé par le Real Madrid et l’équipe de France. Quand on n’a que trois jours de récupération entre deux matchs, l’incidence des blessures est multipliée par six. Pour donner un autre exemple, après un match, la force au niveau de l’ischio-jambier diminue de 15 à 30% selon les joueurs. Lorsque l’on est à moins 10% la veille du match, le risque de blessure est multiplié par 90. » Autant d’indices qui doivent permettre de limiter les risques, mais qui ne peuvent être optimisés que dans le cadre d’un calendrier adéquat.

Un calendrier à remodeler

La question est alors la suivante : comment créer un calendrier qui satisfasse tout le monde, tout en protégeant les joueurs ? « Jusqu’à présent, la discussion n’était pas comment redessinons-nous le calendrier, mais comment y faisons-nous entrer plus de compétitions. Nous voulons désormais poser la question du calendrier en priorité, détaille encore Jonas Baer-Hoffmann. Amener des preuves, mettre des faits sur la table change la façon de discuter. Ce n’est plus :« Avons-nous un problème ? », mais :« Comment pouvons-nous le résoudre ? » » Ces derniers mois, la FIFA a formulé la proposition de diviser le nombre de trêves internationales tout en les rallongeant, ce qui permettrait au moins de limiter les déplacements. Une possibilité qui divise, puisque 46,5% des joueurs interrogés y seraient favorables, à en croire l’enquête (contre 25,7% d’opposition et 27,7% qui ne se prononcent pas).

« L’important pour nous est de maintenir l’équilibre entre football de club et football international. Le football de club prend de plus en plus de place, insiste pour sa part Steven Martens, directeur technique de la FIFA. Les joueurs resteraient plus longtemps ensemble, se prépareraient mieux, et ce serait également bénéfique pour la qualité du produit que sont les matchs internationaux. » Une volonté difficile à concilier avec les intérêts des ligues nationales, effrayées par les coupures trop longues imposées au championnat, comme ce sera le cas en novembre et décembre prochains avec la Coupe du monde au Qatar. « La Ligue 1 est un feuilleton qui doit intéresser les gens chaque week-end, répond Arnaud Rouger, directeur général de la LFP. Un calendrier est un travail global qui dépend en premier lieu de la FIFA, ensuite de l’UEFA et en dernier lieu des ligues, qui prennent ce qu’il reste. » Quoi qu’il en soit, les joueurs aimeraient avoir leur mot à dire. Vice-président de l’UNFP, David Terrier plaide : « On veut faire les règles du jeu avec vous parce que ce sont les joueurs qui nous le demandent. » Ce serait déjà un premier pas.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Tom Binet

Articles en tendances
21
Revivez le sacre de l'Espagne face à l'Angleterre  (2-1)
  • Euro 2024
  • Finale
  • Espagne-Angleterre
Revivez le sacre de l'Espagne face à l'Angleterre (2-1)

Revivez le sacre de l'Espagne face à l'Angleterre (2-1)

Revivez le sacre de l'Espagne face à l'Angleterre (2-1)
Logo de l'équipe Angleterre
Les notes de la finale
  • Euro 2024
  • Finale
  • Espagne-Angleterre (2-1)
Les notes de la finale

Les notes de la finale

Les notes de la finale

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Real Madrid

Sadio Mané

21
Revivez Real Madrid-Bayern Munich (2-1)
Revivez Real Madrid-Bayern Munich (2-1)

Revivez Real Madrid-Bayern Munich (2-1)

Revivez Real Madrid-Bayern Munich (2-1)
22
Revivez Bayern Munich - Real Madrid (2-2)
Revivez Bayern Munich - Real Madrid (2-2)

Revivez Bayern Munich - Real Madrid (2-2)

Revivez Bayern Munich - Real Madrid (2-2)
10
Revivez Bayern Munich-Arsenal (1-0)
Revivez Bayern Munich-Arsenal (1-0)

Revivez Bayern Munich-Arsenal (1-0)

Revivez Bayern Munich-Arsenal (1-0)
22
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Actus LDC