Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Real Madrid-Bayern Munich

Ancelotti, la force tranquille

Bayern Munich-Real Madrid, c'est Carlo Ancelotti qui reçoit son ancienne écurie. Deux clubs où l'Italien a succédé à un grand nom - José Mourinho et Pep Guardiola - sans souffrir des comparaisons ni donner l'impression de forcer. Parce que le Mister a un secret : il fait se concilier ambition et sérénité dans son vestiaire.

Modififié
« Il y a une tradition du barbecue le 15 août en Italie. Alors quand il est arrivé, il s'est renseigné et on lui a dit que je possédais le matériel nécessaire. L'une de ses premières mesures a été de me demander d'organiser un barbecue où tout le monde devait apporter ce qu'il souhaitait manger. » Quand Sylvain Armand évoque Carlo Ancelotti, qui l'a entraîné au PSG, les premiers souvenirs portent plus sur le charbon de bois que sur la performance sportive. « Lui avait ramené une côte de bœuf. On a parlé de tout, de foot un peu car on est passionnés, mais aussi de beaucoup d'autres choses. C'était vraiment fort, il a même chanté en italien, son adjoint aussi. » Ce moment fondateur autour des grillades, Gilles Bourges, ancien entraîneur des gardiens du PSG, l'a manqué à l'époque, pour cause de trêve internationale où il devait suivre Salvatore Sirigu. Il n'en a pas moins eu droit à ses moments de bonheur avec Mister Carlo. « Je me souviens d'un déplacement, où, durant la soirée à l'hôtel, il a poussé la chansonnette avec la fille qui jouait du piano. Il ne faut pas le chauffer longtemps pour qu'il se jette à l'eau. C'est un peu un séducteur, quelqu'un qui préfère la carotte au bâton, et cela fonctionne. » Grâce à une vraie empathie qui fait dire à ses anciens collaborateurs, Ronan Le Crom comme Sylvain Armand, que l'Italien est avant tout « quelqu'un de de bienveillant, une personne exceptionnelle » .

Ronan Le Crom prêt à partir à la guerre


Quatrième gardien du club de la capitale pendant près de trois saisons, Le Crom s'est d'ailleurs senti « aussi important que le titulaire, et donc prêt à partir à la guerre pour le Mister » . Une capacité à fédérer que confirme Gilles Bourges. « Quand il est arrivé au PSG, avec tout un staff, je suis le seul de l'équipe de Kombouaré à avoir été maintenu. Il est tout de suite venu me voir en me disant qu'il avait confiance en moi et que j'aurais mon mot à dire sur le choix des gardiens » . Sylvain Armand est lui aussi séduit par cet entraîneur qui prend le temps de parler à tout le monde, et qui n'hésite pas à prendre des hommes par le cou, « qu'il s'agisse de moi, Siaka Tiéné ou Zlatan Ibrahimović » . Une proximité volontaire qui n'empêche en rien le perfectionnisme « car Ancelotti, c'est du très haut niveau sur le plan technique, on savait où il voulait aller » , se souvient le défenseur rennais. Et souvent, il ne s'agit pas de tout chambouler « et encore moins de tout casser » , détaille Le Crom, mais plutôt « de magnifier l'effectif à sa disposition, d'où les résultats rapides au Real ou au Bayern sans avoir donné l'impression de révolutionner les deux clubs » . Car la plus grande force d'Ancelotti est dans la gestion humaine. « Il sait s'entourer » , souligne Armand, et « il fédère, il fait en sorte que tout le monde tire dans le même sens pour atteindre les objectifs. » Quand ça va, il félicite. Dans le dur, il encourage. Et quand quelque chose ne lui plaît pas, il le dit.

Mâchouillage de chewing-gum et discours en italien


« Je me souviens de mi-temps poussives avec des corrections sublimes à la pause. Cinq minutes sans parler, à mâchouiller son chewing-gum, puis un discours, parfois en italien pour qu'il puisse parler plus librement, et on le comprenait. » Gilles Bourges se souvient même d'un vrai coup de gueule du Transalpin, lors d'une défaite à la maison contre le Stade rennais. « À la mi-temps, il a poussé une énorme colère et cela a surpris tout le monde. Il était tout rouge, il criait en italien car il a la colère en italien, pas en français, et on a tous été marqués car c'était rare chez lui. C'est pour ça que sa parole a du poids, il ne se met pas souvent en colère » . Une personnalité forte, attachante, qui marque ceux qui ont eu la chance de le côtoyer. « Il synthétise à lui seul tout ce que l'on veut voir chez un entraîneur, tout ce qu'il y a de meilleur » , souligne Le Crom, qui voit Ancelotti capable « de réussir n'importe où » . Idem chez Sylvain Armand, « marqué car il a pris le temps à mon départ à Rennes, de m'appeler pour me demander si tout allait bien » . Actuellement en charge des gardiens à Metz, Gilles Bourges ne serait d'ailleurs pas contre une nouvelle collaboration avec l'Italien : « Aujourd'hui, si Carlo Ancelotti m'appelle pour le rejoindre, je vais à Munich à pied sans problème, et je crois que c'est pareil pour tous ceux qui ont travaillé avec lui. Il fait l'unanimité avec lui, ce qui est très rare. Je crois que si Ancelotti venait me chercher, même Philippe Hinschberger me pousserait à ne pas laisser passer une telle opportunité. Je me demande même s'il ne proposerait pas de m'accompagner... » Et si Carlo Ancelotti était en train de fragiliser le staff technique du FC Metz ?

Par Nicolas Jucha Tous propos recueillis par NJ
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 20

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 11:34 Football Leaks : une enquête de la FIFA sur les transferts troubles entre Aspire et Eupen 16