1. //
  2. // 32e journée
  3. // Bordeaux/Marseille

Sagnol remercie Bielsa

9 16
Si l'enjeu de la rencontre entre les Girondins et Marseille de dimanche (21h) est tant comptable que symbolique (les Aquitains sont invaincus à domicile en championnat face à l'OM depuis octobre 1977, ndlr), la rivalité entre entraîneurs ne semble pas du tout exacerbée.

Willy Sagnol, qui va connaître son baptême du feu à Chaban-Delmas, face aux Olympiens, a même glissé des mots gentils à son homologue, ce vendredi, en conférence de presse. Presque une déclaration d'amour… « Quelle que soit la fin de saison de Marseille, ou l'avenir de son entraîneur, en France, il faut qu'on rende hommage à Bielsa, parce qu'il aura amené quelque chose de différent, posait le technicien. Il a montré que le foot peut se jouer d'une manière différente, que ça demande aussi beaucoup d'efforts, qu'on peut marquer beaucoup de buts, en prendre aussi, mais quand même faire des gros matchs et donner du plaisir aux gens, poursuivait-il. Et j'aurais tendance à lui dire, aujourd'hui, merci. »

Questionné sur l'avis qu'il avait en début de saison, Sagnol a répondu sincèrement. «  J'avais simplement dit que sa méthode était très exigeante, que ça apportait des résultats immédiats, mais que je ne savais pas, sur la durée, si ça pouvait tenir, précisait-il. C'était juste une question que je me posais. À présent, on voit que oui, ça apporte des résultats immédiats, mais que sur la durée, comme ça fait à peine un an, on n'a toujours pas la réponse. Mais on ne peut qu'être admiratif de ce qu'il a réussi à amener en France, parce qu'aucun autre entraîneur ne l'a fait avant lui. Et moi, en tant qu'acteur et amoureux du football, je lui dis merci. »

Ça fait du bien, tout ça… LB, à Bordeaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
On peut aussi lui dire merci de ne jamis avoir envenimé des situations ou cherché une polémique. Sauf contre son président, mais ça, à Marseille, c'en était presque salutaire !
"il faut qu'on rende hommage à Bielsa, parce qu'il aura amené quelque chose de différent"

Donc en France, il faut que l'on nous amène quelque chose de nouveau, on est pas capable de l'importer nous même et dans le cas particulier du foot, on aime pas ceux qui nous amènent quelque chose (Cf Ancelloti, Bielsa et Jardim).

Joli paradoxe
La première citation on croirait entendre Edouard Baer dans Mission Cléopatre

J'AIME LA VIE
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Cristiano Ronaldo relaxé
9 16