1. //
  2. // 2e journée
  3. // Lorient/Montpellier

Montpellier veut sa victoire

Tenus en échec 1-1 sur leur pelouse face à Toulouse lors de l’ouverture du championnat, les hommes de René Girard espèrent profiter du déplacement à Lorient pour ouvrir leur compteur de victoires. Une tâche pas si aisée quand on sait que les Héraultais ne se sont jamais imposés en Bretagne lors de leurs cinq derniers déplacements…

Modififié
1 1
Il y a la réputation. Par exemple, celle qui veut que Montpellier, depuis son retour dans l’élite il y a trois saisons de cela, démarre bien ses saisons. Huit points après quatre journées en 2009-2010, huit en 2010-2011 et neuf en 2011-2012. Puis il y a les chiffres. Un, comme ce petit point pris face à Toulouse en ouverture du championnat la semaine passée. Et zéro, comme le nombre de victoires du club de Louis Nicollin lors de ses cinq derniers déplacements au stade du Moustoir. Vous l’aurez compris : Lorient n’est pas seulement la "bête noire" du Paris Saint-Germain. Lorient emmerde les gros, avec le sourire, et y prend un certain plaisir. Sur le synthétique breton, les Héraultais, s’ils veulent s’éviter une partie déjà importante face à l’Olympique de Marseille dimanche prochain, vont devoir enfiler le bleu de chauffe.

Un Bleu et des absents

Cette semaine, le bleu montpelliérain n’était pas celui du ciel, mais celui de l’équipe de France. La parenthèse enchantée de Mapou Yanga-Mbiwa venant logiquement récompenser une saison 2011-2012 réussie. Plus qu’une satisfaction personnelle pour celui qui a longtemps fermé la porte à la sélection centrafricaine, cette titularisation est, à l’image de celle d’un Giroud l’année passée, le symbole d’un travail accompli par René Girard à l’échelle nationale. Montpellier voit peu à peu ses hommes forts récompensés.

Seul bémol, les Héraultais doivent composer en ce début de saison avec de nombreuses absences. Un mal qui les avait relativement laissés tranquilles la saison passée. Pour ce déplacement compliquée en terre orange, Mounier, blessé à la cuisse, Belhanda, blessé à la cheville, Saihi et Estrada, tous deux suspendus, manqueront à l’appel. Convoqué dans le groupe pour la première fois de la saison, Garry Bocaly (33 titularisations la saison passée) qui a manqué la présaison et la tournée américaine, ne devrait pas fouler la pelouse. Des absents de marque qui brident le moteur de René Girard.

Girard : « 43 points pour le maintien »

D’ailleurs, s’il y en a bien un qui est tranquille en ce début de saison, c’est le coach héraultais. Sorti cette semaine en conférence de presse, le natif de Vauvert a affirmé assez simplement « qu’à domicile comme à l’extérieur, Montpellier aura du mal à faire mieux que l’an passé » . Conscient de la « marge de progression  » qu’ont encore les Héraultais au vu de ce qu’ils ont montré lors de leurs dernières sorties, René Girard part sur les mêmes bases que la saison passée : ne pas se mettre de pression. «  Nous allons repartir pour prendre les points sans parler de les rattraper » balance-t-il. « Il nous reste 43 points à prendre pour le maintien  » . Un statut de "petit" auquel personne ne croit plus. Et à juste titre. Car aujourd’hui, même face à un adversaire contre lequel ils ont du mal et même privés de plusieurs cadres, les Montpelliérains ne peuvent plus vraiment se cacher. Joueurs comme supporteurs sont trop ambitieux pour se contenter de ça. Et puis quand même, ils ont une réputation à tenir, maintenant.


Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Qd Girard a parlé des "43 pts à prendre pour le maintien", il l'a dit avec humour et un clin d'oeil..!

Faut préciser...

Je vois bien un 0-1 pour le MHSC. Oui le MHSC n'est pas favori, mais si le collectif est là (mm sans les suspendus et les blessés) et que l'euphorie de Lorient au Parc est descendu, ca peut le faire =)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
OL, la preuve par Troyes
1 1