1. //
  2. // 22e journée

Montpellier revient, Nancy et Troyes se rebiffent

Belle soirée pour les deux cancres de la Ligue 1. Bien plus vivants que d’habitude et poussés par un public de Marcel Picot présent, les joueurs de Nancy ont tapé Lorient à la maison (2-1). Également maîtres à domicile face à Brest (2-1), les joueurs de Troyes s’accrochent. Deux succès qui ne font pas les affaires d’Évian TG et d’Ajaccio, qui se sont neutralisés au Parc des sports d’Annecy.

Modififié
0 4
Montpellier 2 – 0 Sochaux

Sale semaine pour les tondeuses du côté de Montpellier, où celle de Rémy Cabella a laissé le milieu de terrain avec une coupe de cheveux ridicule, tandis que celle de la Mosson n’a rien pu faire pour remédier au triste état de la pelouse montpelliéraine. Pas embêtés par la gueule du terrain, les Sochaliens entrent bien dans la rencontre. Bakambu se procure rapidement une occasion de but, mais Geoffrey Jourdren détourne la frappe du Doubiste. Quelques minutes plus tard, on prend les mêmes et on recommence. Lancé en profondeur, Bakambu voit Jourdren sortir n’importe comment sur lui. La faute est flagrante, la sortie manquée, mais l’arbitre de la rencontre ne sort qu’un petit carton jaune. Le coup franc, botté par Dias, ne donne rien, à part une sacrée douleur aux bourses de Bedimo. L’heure sochalienne est passée et c’est Herrera qui, peu avant la demi-heure de jeu, plante le premier but du match. Idéalement servi dans la surface suite à une bonne combinaison avec Camara, l’Argentin envoie une reprise à ras de terre dans le but de Pouplin. 1-0 puis 2-0 quelques instants plus tard grâce à Utaka, bien servi en retrait par Bedimo. L’affaire est dans le sac et les hommes d’Éric Hély impuissants. Les Sochaliens, qui s’étaient donné de l’air en enchaînant deux victoires consécutives, voient déjà revenir la concurrence dans le rétroviseur.

Reims 1 – 1 Toulouse

Hubert Fournier a beau avoir des airs d’Eric Taylor, entraîneur à succès dans la série Friday Night Lights, il est à la tête d’une équipe en chute libre. Face à un Toulouse ambitieux, les Rémois ont tout donné. Ils ont tenté, à l’image de Devaux de la tête, dès la 8e minute de jeu. Ils ont raté, via Courtet, sur pénalty, suite à un « empalage » en règle de Diego sur Aurier. Puis ils ont fini par prendre un pion, dès le retour des vestiaires, sur une frappe de Capoue, parfaitement servi par Tabanou. Décidés à ne pas en rester là, les locaux donnent tout et sont récompensés à un petit quart d’heure du terme. Krychowiak, comme un grand, n’a besoin de personne pour tromper un Ahamada tout sauf inspiré. En fin de match, Capoue râlera après un bras rémois dans la surface. En vain. Les deux équipes stagnent, et ce n’est une bonne nouvelle pour personne.

Nancy 2 – 1 Lorient

C’est la belle histoire de la journée. Paul Alo’o Efoulou, mis au cachot par Jeannot Fernandez, était titulaire avec Nancy pour la première fois depuis le 22 décembre 2010. Un peu plus de deux ans plus tard, l’attaquant nancéien a réalisé un match à l’image de son équipe : séduisant. C’est assez rare pour le souligner : les locaux ont profité de la réception de Lorient pour sortir une prestation plus que correcte, avec de l’envie, de la circulation de balle et de l’ambition. Décomplexés depuis quelques semaines, les coéquipiers de Sébastien Puygrenier étaient pourtant mal embarqués. Mis en difficulté par un Monnet-Paquet omniprésent mais maladroit à deux reprises devant Grégorini, le cancre de la Ligue 1 attend la 36e minute pour dégoupiller sa grenade. Lancé en profondeur par Grange, Alo’o Efoulou envoie une mine qui surprend Audard et vient se loger au fond du but lorientais. Dominateurs mais peu inspirés au moment de conclure, les Nancéiens payent cher leur manque d’efficacité. Au retour des vestiaires, Aliadière balade la totalité de la défense blanche et rouge, et trompe Grégorini. Moche. Mais pas plus moche que le but de la victoire de Puygrenier, après un cafouillage totalement indescriptible. Avec ces trois points, les locaux reviennent à 6 points du premier non-relégable. Les dernières années nous l’ont appris : il ne faut jamais enterrer Nancy.

Évian TG 1 – 1 AC Ajaccio

Dennis Oliech est arrivé à Ajaccio avec des envie d’Europa League, alors le Kenyan s’est vite mis au boulot. Après un début de match serré entre deux équipes qui jouent leur peau, Cavalli profite du laxisme de la défense d’Évian TG pour longer la ligne de but et servir parfaitement Oliech en retrait. À peine arrivé, l’ancien Auxerrois est buteur. Tranquille. Les Corses sont bien mais ont oublié que leur portier était fan de pêche en haute mer. Sorti justement pêcher le thon rouge, Memo Ochoa est devancé par Wass qui, de la tête, égalise tranquillement. Le gardien mexicain se fait pardonner quelques minutes plus tard quand Ninkovic dégaine une Coridon totalement folle qu’il détourne parfaitement. La fin de match est tendue et la dernière occasion pour Évian TG. Cambon, seul au deuxième poteau suite à un corner, croit donner la victoire aux siens, mais l’arbitre du match refuse le but pour une faute inexistante. Deux points de perdus qui pourraient coûter cher à la fin de l’année côté haut-savoyard.

Troyes 2 – 1 Brest

Ce soir, Troyens et Brestois avaient envie de jouer 75 minutes. Du coup, ils n’ont rien fait de la 1re seconde de jeu à la 15e minute. Premier levé après ce quart d’heure de sieste, Darbion frappe à côté du but de Thébaux, imité quelques minutes plus tard par Matthieu Saunier, de la tête. Dans une première mi-temps où les occasions se font rares, le bon Camus profite d’un coup franc excentré pour envoyer une mine dans le but d’un Thébaux impuissant. Les hommes de Furlan rentrent aux vestiaires avec le sourire et les retrouvent avec le même plaisir grâce à Darbion, décidément précoce. D’une mine folle du gauche, le Troyen inscrit le but du break et soulage les siens jusqu’à la réduction du score de Ben Basat, serein et bien lancé par Benschop. Les Bretons ont beau pousser, rien n’y fait. Il faut dire qu’avec Nolween qui perce les tympans de la France aux NRJ Music Awards, la Bretagne avait déjà cramé un joli joker ce soir.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ralph Louren Niveau : DHR
Que de rencontres dégueulasses au programme
venez pas me dire le contraire!!
La première mi temps à la Mosson était plaisante. Pour la deuxième... on repassera. Après l'état du terrain n'aide pas. Et puis l'opposition sochalienne était bien bien maigre aussi. Ce qui n'enlève rien au but d'Herrera !! Il est là le Higuain du pauvre. Et il va encore en planter une dizaine d'ici la fin de la saison, on prend les paris !!!
Que ça fait plaisir de voir Nancy ainsi, il faut espérer qu'ils fassent une série de victoire comme la saison dernière et que coach Gabriel soit renouvelé à la fin de saison. Je reconnais que Correa a effectué un formidable travail à Nancy seulement y'en a marre d'aller au stade pour voir l'équipe dans sa moitié de terrain pendant 90 minutes.
momoyouth Niveau : DHR
Je voulais faire un Loto foot.

Quand j'ai vu les matchs j'ai laché l'affaire .

Je crois que c'était impossible de pronostiquer ça!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 4