En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16es
  3. // Lyon-Villarreal

Lyon-Villarreal, ça va cogner

En Ligue Europa, l’OL est sûrement le club français qui hérite du plus gros morceau en tombant sur Villarreal. Mais que les Lyonnais se rassurent, ils n’ont rien à envier au sous-marin jaune, et peuvent faire mal au mois de février prochain.

Modififié

La confrontation


Se rassurer en disant que ça pourrait être pire. L’OL esquive les très grosses écuries comme l’Atlético de Madrid, l'AC Milan et surtout Arsenal. Cela aurait été terrible de se faire crucifier par Alexandre Lacazette. Mais en piochant Villarreal, les Lyonnais peuvent également se dire que cela aurait pu être bien mieux. Premier de son groupe avant même de disputer la dernière journée, Villarreal a parfaitement négocié son groupe très abordable en terminant devant Astana, le Slavia Prague et le Maccabi Tel-Aviv. En championnat en revanche, Villarreal galère après un bon début d’exercice, et reste sur quatre matchs sans victoire. Suffisant pour décrocher des cinq premiers. Reste à savoir dans quelle dynamique les Espagnols seront au mois de février.

Nice-Lokomotiv, plutôt costaud


L’historique des confrontations


Il s’agira d’un dépucelage pour les Gones, puisqu'ils n’ont jamais affronté Villarreal en Coupe d’Europe. Seul un match amical où les Espagnols se sont imposés 2-0 en 2015 a eu lieu entre les deux équipes. Mais l’OL n’a pas peur des équipes espagnoles et s’est déjà fait les dents dessus. On retiendra bien sûr les triomphes du grand Lyon des années 2000 face au Real Madrid (victoire 3-0 en 2005-2006 en poule, victoire 2-0 la saison suivante toujours en poule, et qualification en huitièmes de finale en 2009-2010). Mais l’OL a également rencontré le Barça, la Real Sociedad, Valence, l’Athletic Bilbao, le Betis Séville et le FC Séville pour un total de neuf victoires, huit nuls et treize défaites en trente matchs contre des équipes espagnoles.



Les retrouvailles


La principale force de frappe offensive de Villarreal connaît bien la Ligue 1 puisqu'il s’agit de Cédric Bakambu. Au club depuis maintenant trois ans, l’attaquant congolais en a fait du chemin depuis ses années à Sochaux. Avec déjà quatorze buts toutes compétitions confondues cette saison, Bakambu continue de faire des étincelles avec Villarreal. À Lyon, ceux qui ont une bonne mémoire se souviendront de ce soir de mars 2013, où le Sochalien avait jeté un énorme coup de froid sur le Stade de Gerland. Alors qu’il y avait 1-1, il était venu crucifier les Gones en inscrivant un but à la dernière minute du temps réglementaire. Les Lyonnais sont prévenus, il faudra rester concentré jusqu’au bout.


Pourquoi c’est un bon tirage pour Lyon


« C'est l'un des tirages les plus difficiles qu'on pouvait avoir, au même titre que les adversaires reversés de Ligue des champions. L'Olympique lyonnais est un adversaire que nous aurions aimé éviter (...). Lyon est une équipe qui propose un football très séduisant, avec des individualités importantes. » Voilà la réaction de Javi Calleja, l’entraîneur de Villarreal, après le tirage au sort. Eh bien oui, l’OL reste un adversaire qui fait peur en Europe, notamment en Ligue Europa depuis son bon parcours de l’an dernier et les éliminations de la Roma et de Beşiktaş. Toujours plus sympa d’affronter des mecs qui ont les jambes qui tremblent.



Le joueur à suivre


Le vrai danger de Villarreal, c’est Carlos Bacca. Même s’il semble avoir perdu son énorme niveau du FC Séville, celui qui aurait pu devenir le « Grantatakan » de l’OM cet été affectionne tout particulièrement la Ligue Europa. Double vainqueur de la compétition avec Séville en 2014 et 2015, il a marqué respectivement sept buts en seize matchs et sept autres en quinze rencontres lors de ces éditions. Un rythme d’un but tous les deux matchs en C3 qu’il tient depuis la saison 2012-2013 avec Bruges, et qu’il n’a jamais perdu. Cette saison encore, alors qu’il n’est qu’à quatre petits pions en treize matchs de Liga, il en est déjà à deux en quatre rencontres de Coupe d’Europe.



Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40